Archives de catégorie : Sciences

Disparition vertigineuse des insectes

Mais, au fait… où sont passés tous les insectes écrasés sur nos pare-brise ? Des entomologistes relèvent une baisse de 80% des invertébrés… en à peine 24 ans.

Piégés dans les phares, ils venaient s’écraser par centaines sur les pare-brise. Des flopées de moustiques décédant par brassées, aux grasses sauterelles qui laissaient un jus jaunâtre sur la vitre sur les lieux du crash, en passant par ces gros hannetons qui frappaient comme des grêlons la tôle de l’habitacle.

Continuer la lecture

L’humanité actuelle n’est qu’une partie de l’humanité originelle

Commentaire: L' »homo sapiens sapiens » n’est qu’une sous espèce (issue de Noé et sa famille) d’une espèce humaine antédiluvienne beaucoup plus vaste et anéantie du jour au lendemain par le déluge en ne laissant quasiment aucune trace. D’où le terme « d’espèce fantôme » utilisé dans cet article.
A cette époque, la richesse génétique et ses variations morphologiques étaient bien plus vastes que celles actuelles qui ont subi un goulot d’étranglement génétique par la survie de seulement 8 personnes après cette catastrophe. Cette « puissance » génétique disparue permettait aux anciens humains d’avoir une espérance de vie de près de 1000 ans, selon les âges des patriarches donnés dans le livre de la Genèse.

D’après une étude, d’anciens humains ont eu des rapports sexuels avec une autre espèce.

La recherche montre que les êtres humains anciens ont eu des rapports sexuels avec des êtres non humains « une espèce fantôme ».

De nouvelles recherches montrent que les êtres humains anciens avaient des rapports sexuels avec une espèce non humaine.

Continuer la lecture

Les premiers agriculteurs étaient plus malades et plus petits que leurs ancêtres cueilleurs

Quoi de neuf: À mesure que les sociétés humaines adoptèrent l’agriculture, leur population est devenue plus petite et moins saine, selon un nouvel examen des études axées sur les répercussions sur la santé des premières cultures. Les sociétés du monde entier – en Grande-Bretagne et à Bahreïn, en Thaïlande et au Tennessee – ont connu cette tendance, peu importe quand elles ont commencé à cultiver ou les cultures vivrières qu’elles ont cultivées, ont découvert les chercheurs.

Continuer la lecture