Archives de catégorie : Nouvel ordre mondial

La propagande : créer de l’ « ordre » à partir du « chaos »

Propaganda : la fabrique du consentement : un documentaire sur Edward Bernays.

Propaganda : la fabrique du consentement : un documentaire réalisé pour Arte par Jimmy Leipold en 2017 (disponible jusqu’au 23 décembre 2019).

Présenté comme un spécialiste du marketing et de la publicité, Edward Bernays (1891-1995) est en réalité l’inventeur de la propagande à destination des masses occidentales. En 2001, le magazine Life classait ce neveu de Sigmund Freud parmi les cent personnalités américaines les plus influentes du XXe siècle.

Ce documentaire riche en archives retrace le parcours de celui qui, entre autres, fit fumer les femmes, inspira le régime nazi, accompagna le New Deal et fut l’artisan du renversement du gouvernement du Guatemala en 1954.

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Propaganda-la-fabrique-du-consentement-un-documentaire-sur-Edward-Bernays-56226.html

11 Septembre : entretien avec Rebekah Roth

En résumé, selon cette ancienne hôtesse de l’air, les quatre avions détournés l’ont été par des agents haut placés dans le gouvernement US pour être redirigés dans des hangars de la « Air Force One » (avions dédiés à la présidence). Après l’atterrissage les passagers et le personnel de bord ont ensuite été forcés à lire un texte selon un scénario pré-établi puis ont été abattus de sang froid pour éliminer tout témoin. Ici sont également données des preuves accablantes de l’implications d’Israël par le Mossad.

Traduction E&R

Article complémentaire sur le même sujet: Attentats du 11/09/2001 : une incroyable mise en scène !

François Asselineau (UPR) sur le Brexit « Il y a un risque de coup d’Etat »

Boris Johnson va-t-il finir comme May ? C’est la question que l’on peut se poser après le coup de force des députés conservateurs frondeurs mardi, au Parlement britannique. Si certains parmi les rebelles semblent ni plus ni moins rêver d’un abandon du Brexit, ils affichent un objectif plus consensuel : éviter le no deal. Pour eux, Boris Johnson n’a pas l’intention de renégocier avec Bruxelles et souhaite mettre en oeuvre la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE sans accord. Si Boris Johnson a décidé d’exclure du parti conservateur les 21 députés qui ont voté contre lui, le revers qui lui a été infligé mardi ne facilitera pas la manoeuvre face aux commissaires européens. Une position délicate pour le premier ministre qui n’aura pas été arrangée par les médias. En effet, l’annonce de la prolongation des congés parlementaires de quelques jours par Boris Johnson a été montée en épingle et présentée par certains comme une menace pour la démocratie. Des accusations étonnantes alors même que les Britanniques ont voté pour sortir de l’Union Européenne il y a plus de 3 ans et que leur souhait n’a toujours pas été exaucé.