Archives de catégorie : Foi/Espérance

LA LOI DE DIEU (THÉONOMIE)[1] 

« Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (Matthieu 6:10).

« La loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. » (Romains 8:2).

« Je ne suis point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ afin de gagner ceux qui sont sans loi. » (1 Corinthiens 9:21).

« Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien ; mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tel que je vous les prescris. » (Deutéronome 4:2).

Continuer la lecture

Résister contre le mal et le dénoncer est un devoir du chrétien – Apocalypse 3v15-16

Théologie de la résistance contre théologie de la résignation.

– Par Andrew Sandlin

Un jour, un ver qui avait creusé le front d’une Mère Supérieure au Moyen Âge tomba alors qu’elle se penchait. Croyant que toute souffrance humaine est la volonté de Dieu, elle réintroduisit le ver dans son front [1]. Elle avait adopté la théologie prégnante, masochiste et diabolique de la résignation plutôt que celle de la résistance : les chrétiens devraient se résigner au triomphe du mal, car le mal sert les desseins secrets, impénétrables, mais bons de Dieu.

Continuer la lecture

La marginalisation de la création a ouvert les églises à la théorie du genre et autres mariages pour tous

La création et l’échec des évangéliques.

Par Andrew Sandlin

Si vous vous demandez pourquoi trop d’évangéliques cèdent au « mariage » homosexuel ou à l’ « attirance » vers le même sexe, à la maternité de substitution (grossesse des mères porteuses), à la « fluidité des genres » et à la théorie transgenre, la réponse est qu’une partie de la faute réside dans l’ADN même de l’évangélisme. Les évangéliques sont les hérauts de l’Évangile biblique, la bonne nouvelle selon laquelle Jésus-Christ est mort pour nos péchés et ressuscité des morts pour que les pécheurs puissent être sauvés. C’est là leur spécialité paradigmatique, et nous devrions remercier Dieu de ce qu’ils aient connu un grand succès au cours des deux derniers siècles.

Continuer la lecture

La Parole de Dieu doit être proclamée partout, tout le temps et avec force

Rendre au christianisme sa grandeur.

– Par Andrew Sandlin.

Les chrétiens sont prompts à blâmer les laïcs et les néo-païens pour la marginalisation culturelle de notre foi, mais cette dernière est due en grande partie à nos propres timidité, compromis et lâcheté. Avant son ascension, notre Seigneur a ordonné aux premiers chrétiens de faire de toutes les nations des disciples (Matthieu 28:18-20). C’était une responsabilité audacieuse qui exige une vie et un message audacieux.

Continuer la lecture

La théonomie a plus de sympathisants qu’on le croit

La théonomie, c’est-à-dire la doctrine biblique selon laquelle la loi divine s’applique non seulement au gouvernement familial et au gouvernement ecclésial, mais également au gouvernement civil, est moins marginale que ce que ses détracteurs se plaisent à prétendre.

En 2010, une vaste étude conduite par l’agence Pew Forum auprès d’un échantillon représentatif de 2196 dirigeants évangéliques nous apprend que, mondialement, 45 % des dirigeants évangéliques ont répondu positivement à la question « Pensez-vous que la Bible devrait devenir la loi du sol dans votre pays ? ».

Continuer la lecture

Écologie : christianisme ou paganisme?

Tout est devenu « vert » – par le Professeur Samuel Furfari.

En Europe, on ne parle plus que de cela. Les chrétiens comme les autres succombent à cette frénésie. Ce souci pour la nature, qui doit bien entendu être protégée, est-il uniquement une question de protection de l’environnement ou cache-t-il autre chose ? Pour un chrétien, quelle place légitime doit être réservée à ce souci pour la nature, sans tomber dans ce qu’on peut désormais appeler une nouvelle religion ? C’est cette interrogation essentielle que veut résoudre Samuele Furfari. Cet essai montre en effet que, derrière le discours scientifique, et parfois pseudo-scientifique de l’écologie, derrière la volonté de « ne pas polluer », se cache en fait le retour au paganisme, au culte à la Nature. Passionnante et vitale, cette réflexion où se mêlent religion, science et géopolitique, nous permet de mieux comprendre les termes du débat en cours. »

22 avril 2019, 378 pages.

Acheter le livre sur Amazon : https://www.amazon.fr/Chrétien-écolo-retour-du-paganisme/dp/1093145293