L’Enlèvement de l’Eglise: une doctrine biblique altérée par la tradition des hommes

Commentaire : L’enseignement biblique des deux destinées célestes et terrestres permettrait à cet article d’avoir un point de vue plus juste sur l’Enlèvement. Ceux qui ont l’appel céleste, le reste des 144000 oints et frères du Christ encore vivants sur terre seront bel et bien enlevés et seront scellés au ciel (Apo. 7v3) juste après la destruction de Babylone la Grande tandis que la Grande Tribulation aura déjà commencée mais n’aura pas encore atteint les vrais chrétiens qui se seront déjà pour la plupart d’entre eux retirés du système et seront devenus autonomes et regroupés en petites communautés de survie (Apo. 12v6,16) avec la protection divine, à l’instar des premiers chrétiens de l’automne 66 au printemps 70 (destruction de Jérusalem). Les chrétiens n’ayant pas fait ce choix de retrait ni compris la nécessité de le faire subiront les foudres du système au risque d’en payer le prix : celui de la compromission (marque de la bête) et de la destruction éternelle ou celui de la persécution et de la fidélité jusqu’à la mort si nécessaire (Apo. 12v17).

Croyez-vous à “l’enlèvement” ?

Dieu a-t-Il prévu un « enlèvement » pour les véritables chrétiens avant le retour de Jésus-Christ ? Cette théorie est-elle biblique ou les Écritures révèlent-elles un plan différent pour les chrétiens aux temps de la fin ? Vous devez connaître la réponse !

Un sondage révèle que pour 61% des dirigeants évangéliques, les croyants seront enlevés dans les cieux avec Jésus avant le jugement des temps de la fin et la moitié d’entre eux (52%) pensent que cet événement aura lieu de leur vivant (Pew Forum, 2011).

Mais d’où vient cette idée ? Est-elle biblique ? Ce n’est assurément pas la Bible qui a popularisé cette théorie. Tout comme la Divine Comédie écrite par Dante a fortement influencé les idées actuelles sur l’enfer, beaucoup de gens tiennent pour acquises les descriptions de l’enlèvement dans les livres, comme la série Les survivants de l’Apocalypse de Tim LaHaye.

Cette idée fait également l’objet de controverses parmi les chrétiens car elle ne peut pas être prouvée dans les Écritures. Elle contredit même les enseignements bibliques clairs concernant le second Avènement du Christ !

Dans son livre L’Enlèvement (éditions Vida, traduction Dominique Ourlin), Tim LaHaye essaie de prouver que la Bible enseigne « l’enlèvement ». Il commence à présenter ses « preuves » en citant Apocalypse 4 :1-2. Mais il reconnaît rapidement que « nous ne pouvons certes pas employer ce texte pour enseigner l’Enlèvement » (page 61). Amen !

Pouvons-nous trouver dans ce passage une indication quelconque à propos d’un « enlèvement » ? Non ! Lisez vous-même : « Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j’avais entendue, comme le son d’une trompette, et qui me parlait, dit : Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. Aussitôt je fus saisi par l’Esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis » (Apocalypse 4 :1-2).

Ces versets décrivent très clairement que Jean fut « saisi par l’Esprit » – au travers d’une vision – et il vit le trône de Dieu dans le troisième ciel. LaHaye essaie alors de prétendre que l’apôtre Jean représente l’Église – mais cette idée n’est même pas suggérée dans la Bible ! Au contraire, l’Église y est toujours représentée comme une femme – une vierge pure fiancée au Christ (2 Corinthiens 11 :1-2 ; Éphésiens 5 :22-24).

Un autre argument de LaHaye est que dans les trois premiers chapitres de l’Apocalypse, l’Église est « mentionnée dix-sept fois mais pas une seule fois dans les chapitres 4 à 18 qui décrivent en détail les événements en rapport avec cette Grande Tribulation […] Ce silence impressionnant est facile à expliquer pour tous ceux qui croient que les chrétiens seront élevés avant la Tribulation : l’Église n’est tout simplement plus là ! » (L’Enlèvement, page 62). Cet argument ne tient pas la route car le chapitre entier d’Apocalypse 12 parle de l’Église, comme nous le verrons plus loin – et Apocalypse 19 :7-9 parle clairement du mariage à venir de l’Église avec le Christ.

LaHaye aborde ensuite le passage principal des Écritures sur lequel se base la théorie de l’enlèvement : « Paul présente ce mystère en détail […] quand il rédigea sa première épître à l’église de Thessalonique (cf. 4 :13-18) […] Les chrétiens qui sont morts seront transportés [à] l’instant où Christ descendra du ciel […] pour enlever son Église et la transporter dans le ciel […] Tous les chrétiens vivants seront aussi saisis et transportés immédiatement avec eux » (pages 30, 35).

Qu’apprenons-nous « en détail » dans ces versets pour étayer la théorie de l’enlèvement ? Étudions ce passage entier dans son contexte : « Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1 Thessaloniciens 4 :13-18).

Ce que Paul dit vraiment !

L’apôtre Paul écrit ici aux Thessaloniciens pour les réconforter au sujet des chrétiens qui étaient récemment décédés. Il dit que le Seigneur prendra avec Lui « ceux qui seront morts en croyant en lui » (verset 13, Bible en français courant). Puis il ajoute : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement » (verset 16). Apocalypse 8 et 9 décrivent les trompettes de Dieu et la terrible destruction que ces plaies causeront sur la terre entière. Puis Apocalypse 11 :15 nous dit : « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. » Ainsi, le Christ ne reviendra pas sur terre « à l’improviste » pour « enlever » les saints dans les cieux. Au contraire, Il reviendra à la fin des événements les plus impressionnants que la terre ait jamais connus – des événements vus et ressentis par le monde entier !

Lisons encore ce que l’apôtre Paul nous dit au sujet du second Avènement du Christ : « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15 :51-52). Comprenez bien cela : les saints de Dieu – vivants ou morts – ne seront pas ressuscités ou changés avant que la « dernière trompette » ait sonné. Ce simple fait annule à lui seul toute la « théorie de l’enlèvement » !

Dans Son discours sur le mont des Oliviers, Jésus-Christ décrit clairement la séquence des événements précédant Son second Avènement. Lisez ces versets très attentivement ! Premièrement, Jésus décrit les faux prophètes qui s’élèveront et séduiront « beaucoup de gens » (Matthieu 24 :5). Puis Il décrit les guerres, les famines, les épidémies et les tremblements de terre qui s’en suivront (Luc 21 :11). Jésus nous dit-Il que les saints échapperont à cela ? Non ! Au contraire, Jésus nous dit : « Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom » (Matthieu 24 :9). De nombreux chrétiens seront martyrisés avant le retour du Christ – ils ne seront pas « enlevés » dans les cieux !

Jésus prédit ensuite la grande tribulation, qui sera tellement intense que « personne ne serait sauvé » si Dieu n’intervenait pas (Matthieu 24 :21-22). Puis nous lisons au verset 29 : « Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. » Après ces « signes » célestes, vient le retour glorieux de Jésus-Christ au son de « la trompette retentissante » (verset 31) lorsque les saints ressuscités se joindront au Christ pour descendre avec Lui sur le mont des Oliviers. Alors « l’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers » (Zacharie 14 :3-4). Finalement Zacharie fut inspiré à écrire : « L’Éternel sera roi de toute la terre ; en ce jour-là, l’Éternel sera le seul Éternel, et son nom sera le seul nom » (verset 9).

En supposant imprudemment que l’apôtre Jean représente l’Église et en évitant avec soin la signification claire de la « dernière trompette », sans oublier d’autres erreurs de compréhension, LaHaye essaie de fabriquer une base supportant la « théorie de l’enlèvement ». Mais son approche n’est absolument pas biblique. Quelles sont donc les origines de cette théorie confuse ?

L’origine de la théorie de l’enlèvement

La quasi-totalité des experts reconnaissent que la théorie de l’enlèvement était pratiquement inconnue avant John Nelson Darby. Cet homme avait fondé l’assemblée des Frères de Plymouth et il décrivit une interprétation biblique appelée le « dispensationalisme ». Cette théorie enseigne que Dieu a établi des règles différentes, pour des groupes différents, à des époques différentes de l’histoire humaine. Darby enseigna que Dieu avait une « loi » pour les Juifs et la « grâce » pour l’Église.

Plus tard, les idées de Darby furent affinées et popularisées par C.I. Scofield qui publia une Bible d’étude annotée. Les évangéliques protestants s’attachèrent à ses enseignements, qui contredisent pourtant les Écritures de manière flagrante.

En essayant d’identifier les origines de la théorie de l’enlèvement, LaHaye cite plusieurs sources douteuses écrites des siècles avant Darby. Il cite par exemple les écrits d’un certain Pseudo Ephrem (tout en admettant qu’il est difficile de savoir qui était cet homme et quand il a vécu) : « Pourquoi ne rejetons-nous donc pas toute inquiétude liée à nos actions terrestres pour nous préparer à rencontrer Christ le Seigneur, afin qu’il nous arrache à la confusion qui envahit ce monde ?… Tous les saints et les élus seront rassemblés avant la Tribulation qui est à venir, et seront emportés vers le Seigneur, afin qu’ils n’aient pas à voir la confusion qui va envahir ce monde à cause de ses péchés » (L’Enlèvement, page 49). Notez que cette citation ne mentionne aucun verset biblique pour étayer cette idée.

À la page 189 de son livre, LaHaye utilise une autre citation vague écrite en 270 apr. J.-C. par Victorinus, un évêque catholique : « Car la colère de Dieu finit toujours par frapper les gens obstinés avec sept fléaux […] comme nous le montre le Lévitique ; et ce sera alors la fin des temps, quand l’Église aura été retirée de parmi les hommes. » LaHaye commente ainsi cette citation : « Il est donc clair que l’enseignement selon lequel l’Église devait être retirée “à la fin des temps”, signifiant au retour du Christ, était déjà connu dès le IIIe siècle. »

Qu’apprenons-nous sur l’enlèvement dans cette ancienne citation ?

Rien !

Cette citation ne dit absolument rien sur un « enlèvement ». Elle dit juste que le peuple de Dieu sera « retiré » d’une situation dangereuse. LaHaye fait dire à Victorinus ce qu’il n’a pas dit, en supposant qu’il faisait référence à l’enlèvement.

Mais le peuple de Dieu peut-il échapper à cette grande tribulation ? Quels sont les enseignements clairs contenus dans la Bible ?

Un lieu de refuge

La Bible explique que Dieu fournira un lieu de refuge – « un lieu préparé par Dieu » (Apocalypse 12 :6) – à Son peuple pendant la grande tribulation. Mais il n’y aura pas « d’enlèvement » et les saints de Dieu ne monteront pas dans les cieux. Au contraire, Dieu les protégera surnaturellement dans un lieu, ici-bas sur terre.

En décrivant les événements traumatisants précédant la grande tribulation, Jésus déclara à Ses disciples : « Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais » (Matthieu 24 :20-21). Jésus n’a jamais parlé d’un « enlèvement », mais d’une « fuite » pour Son peuple. Notez que nous devons prier pour que cette fuite vers le lieu de refuge n’ait pas lieu pendant un sabbat, car cela impliquera un certain niveau d’effort physique et de stress – comme lorsque l’ancien Israël s’enfuit d’Égypte. S’il s’agissait d’un « enlèvement », il n’y aurait pas lieu de s’inquiéter de voyager pendant le sabbat ou en hiver. C’est pourtant très clair.

Plus tard, le Christ inspira l’apôtre Jean à écrire en détail sur la fuite de l’Église vers le lieu de refuge terrestre. Étudiez attentivement Apocalypse 12 afin de ne pas être séduit à ce sujet ! Dans ce chapitre, Jésus révèle à Jean la vision d’une « femme » – Israël – qui enfanta le Messie (versets 1-2). Puis Satan apparaît sous les traits d’un dragon, prêt à « dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté » (verset 4). Le Christ, le « fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer » (verset 5) fut alors enlevé jusqu’au trône de Dieu.

Au verset 6, la « femme » – il s’agit maintenant de l’Église de Dieu du Nouveau Testament – « s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin d’y être nourrie pendant mille deux cent soixante jours ». Vous pouvez facilement prouver par vous-même que les cieux ne sont jamais appelés un « désert » dans la Bible ! Au contraire, ce verset décrit la fuite de la véritable Église de Dieu loin des zones contrôlées par l’Empire romain – et des persécutions de la grande fausse Église – vers les régions « désertiques » des Alpes suisses et italiennes ! Sachant qu’un jour vaut une année dans les prophéties bibliques (voir Ézéchiel 4 :6 et Nombres 14 :34), cela correspond aux 1260 années entre la Restauration impériale de Justinien en 554 et la chute de Napoléon, dernier empereur du Saint-Empire romain, en 1814. Pendant cette période de 1260 années, les chrétiens croyant à la Bible étaient physiquement menacés par ce système infâme que Dieu appelle « Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre » (Apocalypse 17 :5).

Le début de la grande tribulation

À l’approche des temps de la fin, une guerre spirituelle éclatera entre les anges de Dieu contre Satan et ses démons. Cette guerre spirituelle aura lieu dans les années à venir ! Satan sera battu et « précipité sur la terre […] animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps » (Apocalypse 12 :9-12). Un esprit diabolique descendra alors sur la bête européenne et sur les dirigeants de la fausse Église. Peu après, ils planifieront la destruction des États-Unis, du Canada et des autres pays de souche israélite, dont les nations francophones d’Europe. Ils commenceront rapidement à sévir contre tous ceux qui osent prêcher la vérité biblique. Ce sera le début de la grande tribulation.

Jean écrit qu’à ce moment-là, Satan « poursuivit [persécutera] la femme » – l’Église du Nouveau Testament (versets 13-16). Comme au verset 6, l’Église est une nouvelle fois guidée par Dieu vers un lieu de refuge terrestre : « Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule » (verset 16).

Voyant que les chrétiens fidèles et zélés sont emmenés vers un lieu de refuge où il ne peut plus rien faire contre eux, Satan « fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus » (verset 17). Ces chrétiens tièdes et manquant d’enthousiasme seront laissés en arrière et subiront la terrible persécution de Satan le diable.

Certains ministres affirment que le verset 17 ne concerne que le peuple juif. Mais le chapitre 12 de l’Apocalypse parle clairement de « l’Israël de Dieu » (Galates 6 :16) – d’abord l’ancien Israël (versets 1-4), puis l’Église de Dieu du Nouveau Testament – guidée à fuir le Saint-Empire romain pendant le Moyen Âge afin d’échapper aux persécutions, dont l’Inquisition (verset 6). De plus, les Juifs n’ont pas gardé et ne suivent pas le « témoignage de Jésus » (verset 17). Cette dernière « fuite » vers un lieu de refuge concerne donc bien la véritable Église de Dieu !

Vers la fin de Son ministère, Jésus donna cette instruction essentielle à Son peuple : « Veillez donc, et priez en tout temps, afin que vous soyez trouvés dignes d’éviter toutes ces choses qui doivent arriver, et de subsister devant le Fils de l’homme » (Luc 21 :36, Ostervald). Très peu de prétendus chrétiens obéissent à cet ordre du Fils de Dieu ! La plupart des Églises parlent peu des prophéties bibliques et ne les comprennent pas. Elles ne savent pas sur quoi « veiller » – et cela ne les intéresse pas. Franchement, la plupart des gens allant à l’Église ne savent pas comment prier. Et il ne « crient » pas à Dieu « jour et nuit » comme Jésus l’a ordonné à Ses « élus » (Luc 18 :7). Au contraire, la majorité du peuple de Dieu est influencée par la « tiédeur » de Laodicée, la dernière ère de l’Église. Le Christ vivant critique avec force cette attitude : « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche » (Apocalypse 3 :15-16). Ces chrétiens tièdes traverseront la grande tribulation (versets 17-19) ! Puisqu’ils ont refusé de présenter leur corps comme un sacrifice vivant (Romains 12 :1) et de se soumettre totalement à Jésus-Christ pour qu’Il vive Sa vie en eux, Dieu ne les protégera pas lorsque la grande tribulation commencera – ils devront alors choisir entre l’obéissance totale à Dieu ou la mort éternelle dans l’étang de feu.

La protection pour les fidèles

Dans tout cela, Dieu protégera Ses fidèles serviteurs ! Ils seront protégés de façon surnaturelle, réunis dans un lieu, ici-bas sur terre. Qui sera protégé au juste ? Dieu décrit le mode de vie de Son peuple fidèle : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus » (Apocalypse 14 :12) et « si nous gardons ses commandements, nous savons par cela que nous l’avons connu. Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui » (1 Jean 2 :3-4). Tout comme la véritable Église de Dieu observe Ses commandements (Apocalypse 12 :17), les véritables saints observent individuellement les Dix Commandements, c’est leur mode de vie – ils ne succombent pas aux sirènes des faux ministres disant que la loi de Dieu est « abolie » ou « clouée sur la croix ». La Bible est très claire à ce sujet !

Si vous voulez bénéficier de la protection du Dieu tout-puissant pendant les mois et les années à venir, ne croyez pas à la théorie de « l’enlèvement ». Au contraire, les Écritures montrent clairement que notre Créateur guidera Son peuple fidèle en lui faisant savoir où et quand il devra fuir, juste avant le début de la grande tribulation. Dieu le protégera surnaturellement dans le lieu terrestre qu’Il aura choisi. Après la grande tribulation, la « dernière trompette » retentira « et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15 :52, cf. 1 Thessaloniciens 4 :13-17).

Les saints ne seront pas « enlevés » en secret ou à l’improviste. Le son de la puissante trompette divine secouera la terre avant que les saints de Dieu ne soient ressuscités ! Que Dieu vous aide, vous et vos proches, à comprendre cela et à vous soumettre au Christ vivant afin qu’Il puisse vivre Sa vie d’obéissance en vous, à travers la puissance du Saint-Esprit. Comme l’apôtre Paul fut inspiré à écrire : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2 :20).

Avec le Christ vivant en vous, vous pourrez véritablement apprendre à marcher avec Dieu et bénéficier de la protection promise par le Dieu tout-puissant à Ses véritables saints.

Source : https://www.mondedemain.org/revues/2014/juillet-aout/croyez-vous-a-l-enlevement

One thought on “L’Enlèvement de l’Eglise: une doctrine biblique altérée par la tradition des hommes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.