Karl Zéro au « Défi de la vérité » de France-Soir

Enfin ! Une vague se lève, partout en France, une vague qu’ils ne pourront plus arrêter: celle de la défense des enfants. Richard Boutry m’a ouvert le micro de France-Soir. Mais attention, « le diable se cache dans les détails »: les médias n’en parlent guère… mais pourtant c’est demain, 21 janvier, que le Sénat examinera une proposition de loi proposant de fixer à 13 ans l’âge du consentement, en deçà duquel tout acte sexuel sera considéré comme un viol.

Pourquoi fixer la barre du consentement à 13 ans ? La promesse de campagne d’Emmanuel Macron la situait à 15 ans, la faisant coïncider avec la majorité sexuelle. Rappelons l’âge des victimes dans de récents dossiers médiatisés : Vanessa Springora avait 14 ans. « Victor » Kouchner 14 ans Adèle Haenel 13 ans Isabelle Demongeot, 14 ans. Fixer la barre à 13 ans, c’est priver par avance de nombreux mineurs de la protection qui leur est due. On marche sur la tête. Inutile de dire qu’on a alerté, par tous les moyens possibles, nos élus pour qu’ils réagissent, et ne valident pas ce texte en l’état.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.