Recherche hyperbare et atmosphère antédiluvienne

Les créationnistes ont longtemps spéculé sur l’environnement terrestre avant le Déluge mondial – conditions qui ont pu contribuer à la longue durée de vie humaine mentionnée dans le récit biblique de la Genèse. Plus précisément, certains ont émis l’hypothèse que l’atmosphère terrestre antédiluvienne avait des niveaux d’oxygène plus élevés et une pression atmosphérique plus élevée que ce que nous observons actuellement. Maintenant, une nouvelle étude de l’Université de Tel Aviv et du centre médical Shamir en Israël a montré que les traitements à l’oxygène hyperbare chez des adultes normaux en bonne santé peuvent arrêter et même inverser le processus de vieillissement des cellules sanguines.1,2

Le vieillissement est caractérisé par la dégradation progressive de la fonction cellulaire et des systèmes corporels au cours de la vie de l’individu, entraînant finalement la mort. Au niveau cellulaire, les scientifiques qui étudient le vieillissement et la longévité se sont concentrés sur deux caractéristiques clés du processus de vieillissement. Le premier est la longueur des télomères qui se raccourcit à mesure que les organismes et leurs cellules vieillissent. Les télomères sont les embouts des chromosomes qui les maintiennent intacts et interagissent également avec diverses parties du système cellulaire. L’autre caractéristique clé étudiée est la sénescence cellulaire qui fait référence à un état physiologique que les cellules atteignent où elles arrêtent de proliférer et deviennent résistantes aux stimuli favorisant la croissance.

Les habitudes de vie qui incluent l’exercice, l’alimentation, et les suppléments qui ciblent le métabolisme cellulaire et le stress oxydatif semblent ne produire que des effets relativement faibles (2 à 5%) sur la longueur des télomères.1 Cependant, des traitements d’oxygénothérapie hyperbare répétés se sont avérés induire des effets régénératifs dans les télomères cellulaires. L’oxygénothérapie hyperbare consiste à utiliser une grande chambre pressurisée avec une pression d’air et une teneur en oxygène accrues dans laquelle un patient est placé. L’augmentation de la pression atmosphérique augmente les niveaux d’oxygène dissous dans les tissus corporels.

Le but de la présente étude était d’évaluer si les traitements d’oxygénothérapie hyperbare avaient un effet sur la longueur des télomères et la sénescence cellulaire chez des humains adultes normaux, non pathologiques et vieillissants. En utilisant les données de test de 30 personnes différentes, il a été constaté que des séances quotidiennes répétées d’oxygène hyperbare pouvaient augmenter la longueur des télomères de plus de 20% chez les personnes vieillissantes. Parmi les types de cellules testés, les cellules B (un type de globule blanc) ont présenté les changements les plus frappants. Les traitements ont également réduit le nombre total de cellules sénescentes de 10 à 37%, les cellules T auxiliaires, un autre type de globules blancs, étant les plus touchées.

Sur la base d’une cartographie géologique approfondie des strates sédimentaires mondiales (mégaséquences) laissées après le Déluge, nous savons que le monde antédiluvien était radicalement différent de celui dans lequel nous vivons actuellement.3 Il est également évident que, basé sur la vie végétale et animale enfouie dans les couches sédimentaires du Déluge (c’est-à-dire les fossiles), le monde antédiluvien était considérablement plus luxuriant, diversifié, et permettait même à de nombreuses créatures d’avoir des tailles extrêmes. Par exemple, certaines libellules fossiles ont été mesurées avec des ailes de plus de deux pieds.4 La méthode par laquelle l’oxygène est diffusé à travers le corps d’un insecte dans son système respiratoire trachéal impose une limite supérieure à la taille du corps en fonction de nos niveaux actuels d’oxygène atmosphérique.5 Ainsi, même les scientifiques séculiers qui nient le récit biblique de l’histoire de la Terre croient que les niveaux d’oxygène devaient être beaucoup plus élevés dans le passé ancien.

Lorsque nous combinons ces nouvelles données d’oxygénothérapie hyperbare avec les durées de vie connues des patriarches antédiluviens (comme Mathusalem qui a vécu 969 ans), cela renforce la position de certains scientifiques créationnistes : que l’atmosphère antédiluvienne favorisait une meilleure santé et une meilleure longévité en raison de l’augmentation de la pression atmosphérique et des niveaux d’oxygène. Ce facteur pourrait ensuite être ajouté à d’autres scénarios probables conférant une longévité tels que la présence d’une condition plus vierge (non mutée) du génome humain avant le Déluge mondial.6 Après le Déluge, nous voyons une courbe de dégradation marquée de la durée de vie humaine, comme également mentionné dans les Écritures.6

Références
1. Hachmo, Y. et al. 2020. Hyperbaric Oxygen Therapy Increases Telomere Length And Decreases Immunosenescence In Isolated Blood Cells: A Prospective Trial. Aging. doi: 10.18632/aging.202188
2. American Friends of Tel Aviv University. 2020. Hyperbaric Oxygen Treatment: Clinical Trial Reverses Two Biological Processes Associated With Aging In Human Cells. Posté sur ScienceDaily.com le 20 novembre, 2020, consulté le 2 décembre, 2020.
3. Clarey, T. 2020. Carved in Stone. Dallas, TX: Institute for Creation Research.
4. André, N. et al. 2018. Palaeozoic Giant Dragonflies Were Hawker Predators. Scientific Reports. 8 (1): 12141. doi:10.1038/s41598-018-30629-w. ISSN 2045-2322.
5. Cannell, A. E. R. 2018. The Engineering Of The Giant Dragonflies Of The Permian: Revised Body Mass, Power, Air Supply, Thermoregulation And The Role Of Air Density. Journal of Experimental Biology. 221(19). doi:10.1242/jeb.185405. ISSN 0022-0949. PMID 30309956.
6. Tomkins, J. T. 2014. Genetic Entropy Points to a Young Creation. Acts & Facts. 43 (11): 16.

* Le Dr Tomkins est directeur de la recherche à l’Institute for Creation Research et a obtenu son doctorat en génétique à l’Université Clemson.

Source : https://www.icr.org/article/hyperbaric-research-and-the-pre-flood-atmosphere/

Commentaire :

Selon ce livre (voir ref. ci-dessous), l’atmosphère antédiluvienne contenait entre 30 et 35% d’oxygène (actuellement de 21%) sous une pression de 2 bars (actuellement de 1,024 bar). Ce qui signifie que les animaux terrestres inspiraient entre 2,8 et 3,3 fois plus d’oxygène que maintenant et autant qui circulait dans le sang.

Acheter le livre ICI

Articles sur le même sujet :
http://www.parolesdedieu.fr/traitement-hyperbare-atmosphere-antediluvienne/

http://www.parolesdedieu.fr/une-biosphere-hyperbare-aux-conditions-antediluviennes-pour-guerir-etou-rajeunir/

http://www.parolesdedieu.fr/traitement-hyperbare-atmosphere-antediluvienne/



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.