Les Etats-Unis en campagne pour une Troisième Guerre Mondiale

images_11_

L’insoutenable confrontation des USA contre la Russie va-t-elle nous mener à une guerre nucléaire ?

Un sombre indice montrant que la troisième guerre mondiale est proche se manifeste aujourd’hui. Le président Poutine a appelé immédiatement à un «Saint Conseil de la guerre » en réponse aux menaces émises cette semaine contre la Fédération de Russie par le régime Obama, incluant un plan d’attaques nucléaires et d’attaques terroristes sur le sol russe.

Le ministère russe de la Défense (MoD), a émis ce 29/9/2016, un avertissement aux Américains disant que la coopération en Syrie est encore possible uniquement si Washington s’abstient de «toutes menaces contre les citoyens et les militaires russes ».

En effet, le discours, cette semaine, du secrétaire à la Défense des États-Unis, Ash Carter, devant les forces nucléaires américaines, témoigne de l’hostilité croissante du régime Obama envers la Fédération. Ce discours s’apparente à celui du Dr Folamaour. Il a été suivie par celui du porte-parole du département d’État américain, John Kirby, menaçant de renvoyer « plus de soldats russes à la maison dans des sacs mortuaires » et d’abattre des avions russes ».

Le porte-parole de Washington John Kirby a présagé des attaques terroristes dans des villes russes et des pertes militaires en Syrie, ce qui a été qualifié de commande d’attaquer par son homologue russe.
« Les conséquences sont telles que la guerre civile en Syrie se poursuivra, les extrémistes et les groupes extrémistes continueront de profiter du vide (du pouvoir — ndlr) en Syrie pour étendre leurs opérations qui comprendront des frappes contre les intérêts russes et peut-être même contre des villes russes. La Russie continuera de rapatrier dans des sacs ses militaires tués, et ils (les Russes — ndlr) continueront de perdre des ressources, peut-être de nouveaux avions », a déclaré le porte-parole du département d’État John Kirby répondant à la question sur les conséquences éventuelles de la poursuite des violences en Syrie.
[ Apparemment, Kirby se rappelle de la « période glorieuse de la guerre du Vietnam » durant laquelle, tous les jours, des sacs mortuaires rapatriaient les « boys » par dizaines, jusqu’à ce que l’Amérique accepte finalement sa défaite humiliante devant un pays pauvre et sous-développé. Il en est de même en Afghanistan. Il en sera de même en Irak et en Syrie. H.G.]

Cet énervement des responsables américains vient après leur échec patent dans cette guerre par procuration de cinq ans pour le changement de régime en Syrie, et devant la réussite de la campagne militaire Russe contre ces sauvages islamo-terroristes qui a sauvé la Syrie de devenir tremplin de terroristes. Cette tentative pour intimider Moscou n’est pas restée sans réaction de la part du Kremlin, notamment de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova qui a détecté dans les propos du diplomate américain la commande « Attaque » et qui voudrait savoir qui mèneraient les attaques en question.
« Est-ce que ce sont les « modérés » qui s’en occuperont (des attaques terroristes, de l’extrémisme) ? Ces mêmes modérés que Washington ne parvient pas depuis six mois à distinguer d’al-Nosra ? Ne croyez-vous pas que ces prophéties sur des « cadavres dans des sacs », des « attentats terroristes dans des villes russes » et des « pertes d’avions » ressemblent plutôt à la commande « Attaquez ! » qu’à un commentaire de diplomate ? », a-t-elle écrit sur Facebook.

L'intelligente et diplomate Maria Zakharova
L’intelligente et diplomate Maria Zakharova

Même plus grave encore, est l’avertissement donné plus tôt aujourd’hui par le lieutenant-général Viktor Poznikhir, le premier chef adjoint de la principale Direction opérationnelle de l’état-major général russe, qui détaille comment le régime Obama prévoit de commencer une guerre contre la Fédération:
« Il est bien connu que groupes terroristes préparent des attaques provocatrices avec des armes chimiques sur les positions de l’armée syrienne et les zones résidentielles dans la partie Est d’Alep pour accuser les forces gouvernementales de ces attaques « .
Comme les experts internationaux ont déclaré que ces terroristes islamiques doivent leur existence au régime Obama, et que plusieurs contractants de la CIA ont prouvé que les États-Unis ont toujours été le sponsor principal de l’État islamique, cela dénote de l’effondrement rapide des élites américaines dont leurs politiques globales ont échoué. Ils deviennent de plus en plus dangereux chaque jour. D’autre part, les sanctions contre la Russie alimentent encore plus les craintes du régime Obama et de ses alliés. Au lieu de faire effondrer l’économie russe, les sanctions l’ont redue plus forte.

La Fédération vient d’ajouter maintenant 200 tonnes d’or à son stock déjà énorme. Les économistes de la Fédération préconisant maintenant la poursuite de ces sanctions occidentales pour au moins encore 5 ans, afin de renforcer encore plus l’économie russe.Au cœur des craintes d’Obama, il y a aussi le segment croissant du public américain qui découvre de plus en plus que ses médias lui racontent des mensonges en boucle et continu, et que , seuls les médias alternatifs l’informent de la véritable situation. Les Américains, avec les élections présidentielles en cours, découvrent que leurs dirigeants sont en train de faire de plus d’horreurs à travers le monde.

Ainsi donc, les serviteurs et les bénéficiaires « de l’État profond » se préparent à risquer une guerre majeure dans leur tentative désespérée pour sauver leur richesse, leur pouvoir et leurs privilèges, avec des conséquences désastreuses pour l’Amérique et pour le monde. Il faut comprendre également que la haine extrême du régime Obama-Clinton envers la Fédération vient de leur crainte de la philosophie politique russe connue sous le nom d’Eurasisme, [1] qui se développe rapidement dans le monde et menace l’existence même de la corruption morale, libérale, élitiste dans l’Ouest, en particulier aux États-Unis. L’Eurasisme, est une « quatrième théorie politique», une idéologie qui soutient que la Russie a un destin historique particulier pour sauver le monde de la corruption des valeurs morales par le capitalisme occidental.

Un des membres du « Saint Conseil de la guerre» du président Poutine ,Aleksandr Douguine, a déjà déclaré au sujet de la puissance de l’eurasisme et a averti que «Le libéralisme est un mal absolu. La seule réponse adéquate est une croisade mondiale contre les États-Unis, contre l’Occident, contre la mondialisation, et contre leur expression politico-idéologique, le libéralisme». Il a ajouté « l’empire américain devrait être détruit. »Les experts américains, dans la crainte de la puissance morale supérieure de l’idéologie eurasiste l’ont (bien sûr) taxée de « la plus grande menace pour l’Ouest » et l’ont appelée une «idéologie d’Empire» , alors qu’en même temps, des théologiens et savants américains ont averti, la semaine dernière que le régime libéral et globaliste d’Obama est à la fois « Anti-Christ et démoniaque ».

Le plus grand réseau croissant de télévision dans le monde consacré à l’eurasisme, appelé Tsargrad TV est si craint par le régime Obama l’interdit au peuple américain. Les médias de propagande américaine affirment , de leur côté, que le président Poutine a « défini la Russie comme une forteresse morale contre la décadence occidentale, la pornographie et les droits des homosexuels». Et alors ?

Poutinator

La rigolade est finie… A Moscou, on n’est plus amusé par les rodomontades et les pitreries cyclothymiques des Américains, éternels vendeurs d’esbroufe promettant tout et son contraire.

Un beau petit paquet de Sukhois vient de revenir en Syrie : Su-24 et Su-25 + un escadron des modernes Su-34 (au cas où tonton Sam aurait une mauvaise inspiration derrière la tête…) Le Kremlin est sérieux et ne se laissera plus divertir par les simagrées de Washington. Les djihadistes, eux, en ont la barbe qui tremble.

Par ailleurs, le ton se fait plus dur. Lavrov accuse ouvertement les Etats-Unis de protéger Al Qaeda en Syrie. C’est une évidence, et depuis longtemps, mais le fait qu’il le dise publiquement et que cela soit repris par la BBC n’est pas inintéressant. Le MAE russe déclare par ailleurs qu’il n’y aura jamais aucune négociation avec Daech ou Al Nosra, même s’ils tombent la vesteles armes. Leur choix : mourir ou mourir.

Sur le terrain, les loyalistes avancent relativement rapidement à Alep, pour l’instant au nord et à l’ouest de l’enclave barbue. A peine avalé le camp d’Handarat, l’armée syrienne pousse son avantage en prenant al-Kindi, même si une forte contre-attaque djihadiste y a lieu en ce moment, l’endroit étant stratégique. Dans le même temps, on note une poussée au centre, dans le quartier de Bustan, visant à couper l’enclave en deux. Sans doute que dans les prochains jours, d’autres fronts s’ouvriront dans le but de donner le tournis aux djihadistes, et notamment au sud où se trouvent les bataillons d’élite du Hezbollah qui ont refermé la boucle à Ramoussah début septembre.
NOTE[1]

L’eurasisme est une doctrine géopolitique qui considère l’ensemble formé par la Russie et ses voisins proches, slaves, roumains, grecs ou musulmans, comme une « entité continentale » à part entière, appelé Eurasie. Depuis la fin de l’URSS, cette doctrine a été remise en avant, par le philosophe et géopoliticien Alexandre Douguine. L’Eurasie correspond à la partie nord de la région intermédiaire du géopoliticien et turcologue, Dimitri Kitsikis. Une approche similaire se retrouve également dans la théorie du Heartland d’Halford John Mackinder reprise par Nicholas Spykman.

L’eurasisme est assez répandu en Russie et dans « l’étranger proche » (principalement les républiques musulmanes anciennement soviétiques : Kazakhstan, Turkménistan, Tadjikistan, Kirghizistan), dans certains pays d’Europe (par exemple chez les partis pro-russes d’Ukraine ou chez les communistes russophones de Moldavie), en Turquie, en Arménie, en Iran ou chez les anti-talibans d’Afghanistan. Son objectif est l’intégration régionale en Eurasie qui doit jouer un rôle majeur dans un monde multipolaire. Source Wikipédia

Source : https://fr.sott.net/article/29061-L-insoutenable-confrontation-des-USA-contre-la-Russie-vat-elle-nous-mener-a-une-guerre-nucleaire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.