La Deutsche Bank pourrait créer un krach Mondial

Deutsche Bank dévisse à un plus bas niveau historique.

Deutsche Bank est de loin la plus grande banque d’Allemagne, et l’une des douze plus grandes banques au monde.

– Son état financier actuel est pire que celui de Lehman Brothers en 2007.
– Son exposition aux produits dérivés s’élève à plus de 72 000 milliards de dollars.

Si bien que si Deutsche Bank s’effondre, c’est l’équivalent du PIB mondial qui part en fumée.

Or, la Deutsche Bank est désormais condamnée, non pas à la faillite, mais à une chute brutale.

L’exposition notionnelle aux dérivés de Deutsche Bank est de 42 000 Mds$ à fin 2015, soit 25 fois ce que la banque affiche sur son bilan.

Mais elle est exposée en réalité à plus de 72 800 Mds$ sur les dérivés.

Pour un PIB allemand d’environ 3 500 Mds$.

Pour un PIB de la Zone euro d’environ 11 500 Mds$.

Et pour un PIB mondial de plus de 73 000 Mds$.

Deutsche Bank est donc plus que systémique et c’est aussi l’avis du FMI.

Or, un autre fiasco bancaire se déroule en Italie. Il implique la Banque Monte dei Paschi di Sienna (BMPS), la plus ancienne banque encore en activité.

Elle a été fondée en 1472…

Ceci pour vous alerter si vous avez des avoirs et placements importants en banque, il serait peut-être urgent de prendre des positions de prudence, qu’il vous appartient de trouver…

L’action Deutsche Bank a chuté lundi à des niveaux jamais atteints dans son histoire à la Bourse de Francfort sur des rumeurs affirmant que l’Etat a refusé toute aide au géant allemand menacé par une amende record aux Etats-Unis.

Le titre a connu une séance noire, plongeant de 7,54% à 10,55 euros, un nouveau plus bas historique. Le Dax des trente valeurs vedettes a lui lâché 2,19% à 10.393,71 points.

« Etant donné les nouvelles, les gens vendent comme dans un mouvement de panique », a expliqué Michael Seufert, analyste à la NordLB.

La banque allemande, déjà fragilisée par des scandales à répétition, avait de nouveau choqué les investisseurs mi-septembre après que la justice américaine lui eut réclamé une amende record de 14 milliards de dollars pour solder un ancien litige aux Etats-Unis lié à la crise des « subprimes ».

Et dans un article paru ce week-end, le magazine Focus a affirmé que la chancelière Angela Merkel a exclu à la fois toute aide financière à l’institut avant les élections législatives de 2017 et toute médiation auprès de Washington concernant l’amende.

« La banque n’a actuellement aucune raison de demander l’aide du gouvernement », selon M. Seufert.

Mais même si les analystes jugent qu’elle va parvenir à réduire la facture aux Etats-Unis, rien ne dit que les 5,5 milliards mis de côté par la banque suffiront à régler l’ensemble de ses 8.000 litiges judiciaires dans le monde.

D’où les craintes des marchés d’une augmentation de capital de Deutsche Bank, susceptible de diluer la valeur de l’action, et ce malgré les démentis répétés de la banque à ce sujet, souligne M. Seufert.

L’action Deutsche Bank a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début de cette année.

Après une perte de près de 7 milliards d’euros en 2015, le groupe a lancé une vaste restructuration prévoyant la fermeture de quelque 200 filiales en Allemagne d’ici 2020 et la suppression de près de 9.000 postes au niveau mondial.

Source : http://www.boursorama.com/actualites/deutsche-bank-devisse-a-un-plus-bas-niveau-historique-8d677854aab440eaf2f018ee1ac30e30



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.