La monogamie, une protection efficace pour la santé

La prévalence du VIH en Ouganda a chuté de 70% depuis le début des années 1990. Pourquoi? Un article de recherche dans la revue Science a souligné l’efficacité de la campagne nationale de sensibilisation et de prévention du SIDA du gouvernement.

Le gouvernement a communiqué un avertissement et une recommandation clairs: le SIDA, connu localement sous le nom de « maladie des minces » (parce que les victimes perdent du poids), a été mortel et a obligé la population à pratiquer immédiatement le « zero grazing », c’est-à-dire la monogamie.

Dans une nation où 91% des hommes et 86% des femmes connaissaient une personne atteinte du SIDA, ou qui était morte du SIDA, les gens ont radicalement changé de comportement. Au milieu des années 90, il y avait une réduction de 60% des personnes déclarant avoir des relations sexuelles occasionnelles, et une augmentation dramatique de la proportion d’hommes célibataires de 15 à 24 ans pratiquant l’abstinence totale (77% des hommes et 84% des femmes).

Les chercheurs ont noté que les barrières mécaniques sont utilisées autant dans les pays voisins qu’en Ouganda. Ainsi, le fait que l’Ouganda soit le seul dans la région à connaître un tel déclin de l’incidence du VIH montre que c’est le changement dans le comportement sexuel qui a eu ce résultat dramatique. En fait, les chercheurs disent qu’il est « semblable à l’impact d’un vaccin ayant 80% d’efficacité ».

Science, 30 avril 2004, pages 714-718. (http://science.sciencemag.org/content/304/5671/714)

Ce que ne dit pas l’article, c’est que le Président de l’Ouganda a consacré son pays à Jésus-Christ pour 1000 ans. Il y a eu un retour massif à Dieu après une vague de persécution sans précédent sous Idi Amin.

Voici aussi des articles sur ce que Dieu fait actuellement dans les îles Fidji :

http://www.calltoprayer.org.uk/encourager14.html
http://www.unitedcaribbean.com/fijirevival.html
https://www.youtube.com/watch?v=1yVjLknXHgA

On peut aussi visionner le documentaire Transformation 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.