Ce que les musulmans français doivent comprendre et faire pour s’intégrer

Alain Soral en 2010 – Oui à l’islam français, non à une France colonisée.

Petit rappel à l’intention de quelques malhonnêtes.

En 2010, réagissant à la polémique sur les minarets en France, Alain Soral précisait la ligne d’E&R quant à l’islam et l’immigration.

Commentaire : Un chrétien n’a pas vocation à convertir de force un non chrétien et l’amour du prochain l’oblige à respecter ses croyances dans la mesure où elles n’entrent pas en conflit avec le bien commun au sens large. Cela implique, comme toutes les religions en France, que la construction et l’entretien de leurs lieux de culte doivent se faire sur leurs propres deniers provenant de dons volontaires privés et non avec l’argent public français ou de pays étrangers. Ces lieux doivent également respecter les normes sanitaires, sécuritaires et architecturales imposées par leurs localités ou l’État.

Néanmoins un chrétien doit rester vigilant et dénoncer sans relâche les mensonges et erreurs spirituelles non ou anti bibliques car il sait qu’à terme tout abandon du moindre des principes chrétiens aura inexorablement des répercutions sur la moralité et le bien-être de la société, engendrant des souffrances sociales, de la tyrannie et de la corruption avec une emprise démoniaque croissante qui accompagne ces phénomènes.

Le chrétien a parfaitement conscience qu’au-delà du salut individuel, l’œuvre évangélique est aussi une œuvre de salubrité publique. Il sait qu’au regard de l’histoire des peuples et des religions, les racines du mal de l’humanité proviennent systématiquement de l’abandon des commandements divins, que de telles détériorations sociales sont déjà arrivées à leurs paroxysmes plusieurs fois dans l’histoire tels que les causes du déluge, de la destruction de Sodome et Gomorrhe, de la confusion des langues à la tour de Babel, de la chute de Babylone en -539, de la destruction de Jérusalem en 70 et de la disparition de nombreux peuples.

Nous savons qu’un monde mondialisé, sur le point lui aussi d’atteindre le comble de la méchanceté, sera immanquablement jugé par le feu très peu de temps après que la tyrannie du nouvel ordre mondial sera proclamée et que le cri « Paix et sécurité » (sans Dieu) sera hypocritement décrété.

Suite à cela la vie éternellement jeune sur terre pour ceux que Yahvé et son fils Christ Jésus auront épargnés, et la résurrection des justes et des injustes (jusqu’à Abel) afin que ceux-ci aient l’occasion de saisir l’ultime chance que Dieu leur accordera. Yahvé jugera ainsi une fois pour toute les vivants et les morts selon les œuvres et l’amour qu’ils auront développé envers Dieu et leurs prochains dans les meilleures conditions possibles imposées dans le royaume millénaire du Christ.

Parce que ce monde est sous la coupe de Satan et ses démons et que la solution divine au mal est le royaume de Dieu instauré sur terre (prière du « Notre Père »), le chrétien sait que ce monde est irréformable, foncièrement méchant et contre l’intérêt systématique des peuples et de l’humanité (le site parolesdedieu.fr est là pour en apporter la preuve tous les jours). C’est une conspiration contre Dieu qui a commencé avec la rébellion en Éden.

Or l’islam a la prétention d’imposer le règne de Dieu par des moyens humains c’est à dire l’instauration d’une religion politique imposant de force et à tous l’obéissance et la soumission sans contestation, donc sans respect de la liberté individuelle d’aimer Dieu volontairement de sa propre initiative. Quand une religion nie à ce point un besoin si fondamental alors cela démontre qu’elle ne représente nullement la volonté divine mais une singerie satanique de domination totalitaire sur l’homme. L’islam est en cela un totalitarisme au même titre que le communisme qui niait la liberté individuelle d’entreprendre, la propriété privée et imposait l’athéisme religieux d’État.

Contrairement à ce que dit Alain Soral, l’islam est aussi un mondialisme politico-religieux car au nom d’un faux universalisme, il prétend réparer un monde que Dieu veut au contraire remplacer (« Mon royaume ne fait pas partie de ce monde » dit Jésus en Jean 18v36, c’est à dire qu’il ne peut s’accorder avec le monde de Satan) en imposant de nouvelles conditions de vie telles que l’humanité n’a jamais pu s’offrir ni de près ni de loin, même durant l’âge d’or du règne du Roi Salomon.

Source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-en-2010-Oui-a-l-islam-francais-non-a-une-France-colonisee-43088.html

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.