Les accusations de viol détournent l’attention de la pédophilie à Hollywood

Accusé de viol sur mineur, Charlie Sheen porte plainte pour diffamation… Pendant ce temps-là, les pédophiles continuent de sévir à Hollywood.

Charlie Sheen a attaqué le National Enquirer en diffamation suite à la publication d’un article affirmant que, dans les années 80, l’acteur avait violé l’enfant star Corey Haim (alors âgé de 13 ans) lors du tournage du film Lucas. Sheen a farouchement nié ces allégations, les qualifiant de rumeurs malveillantes publiées par Dylan Howard (chief content officer d’American Media, Inc.), qui serait engagé dans une croisade personnelle contre Sheen.

American Media, Inc, (AMI), la maison mère du National Enquirer, a publié un communiqué sur cette affaire :

« Nous comptons engager des poursuites contre Charlie Sheen, et nous avons hâte de dévoiler son comportement dépravé devant la justice, a déclaré un porte-parole de l’AMI à THR.

Selon le récit originel, détaillé ici, Sheen aurait abusé sexuellement de Corey Haim et l’aurait « entraîné sur la voie de l’addiction aux drogues, causant sa mort prématurée. » La source de ces allégations est Dominick Brascia, qui dans le passé fut également accusé d’agression sexuelle sur Haim, bien qu’il ait nié ces accusations.

La mère de Haim, Judy, a quant à elle nié la responsabilité de Sheen, dénonçant Brascia comme étant l’auteur des agressions commises sur son fils :

Ce type, Dominick, c’est lui qui a abusé de mon fils. C’est mon fils qui l’a dit, notamment dans l’émission « The Two Coreys ». Si vous revisionnez les interviews de mon fils, vous comprendrez de quoi je parle. Il n’a rien caché. »

Quant à savoir si Sheen a véritablement violé Haim, cela reste à prouver. L’important dans cette histoire est qu’elle met à nouveau le doigt sur l’omniprésence de la pédophilie à Hollywood et dans les hautes sphères de la société.

Tandis que les médias mainstream continuent de geindre au sujet des anciens « propos de vestiaire » de Trump et d’être obsédés par les accusations de harcèlement visant Weinstein & co, ils ferment les yeux sur le scandaleux « secret de polichinelle » qui semble impliquer l’exploitation et l’abus sexuel des enfants par des personnalités d’Hollywood.

Depuis des années, les médias mainstream censurent activement ce sujet dans la tentative de se protéger, eux et leurs puissants amis. À titre d’exemple, l’éminente réalisatrice Amy Berg, autrefois nominée aux Academy Awards pour son documentaire Délivrez-nous du mal (2006), qui décrivait les abus sexuels sur mineurs au sein de l’Église catholique, a bataillé pour trouver ne serait-ce qu’UN SEUL distributeur pour son documentaire An Open Secret (2014), qui aborde le problème de la pédophilie à Hollywood.

An Open Secret

 

Hollywood ne nous a fait aucune offre pour distribuer le film. Même pas la plus petite offre, raconte Gabe Hoffman, gestionnaire de fonds spéculatif et producteur du film.

Depuis les accusations contre Weinstein, Berg & co ont mis la vidéo en ligne sur Vimeo, et on peut la voir ici gratuitement pendant une période limitée.

Corey Feldman, autre célèbre enfant star des années 1980, a déclaré que la pédophilie était le « problème n°1 à Hollywood », et ne cesse de la dénoncer depuis plus de dix ans. Jusqu’à récemment, les médias l’avaient tourné en ridicule et ignoré. Sa récente croisade pour révéler les noms des pédophiles à Hollywood et protéger les enfants au sein de l’industrie du cinéma, la « Truth Campaign » (campagne pour la vérité), a récolté plus de 200 000$. Malheureusement, c’est seulement depuis les révélations sur Kevin Spacey et Harvey Weinstein que les médias sont un peu plus disposés à prêter attention aux révélations de Feldman. Mais lorsqu’ils décideront que le « harcèlement sexuel à Hollywood » est passé de mode, Feldman sera sans aucun doute à nouveau marginalisé et tourné en ridicule.

Toutefois, la pédophilie à grande échelle n’est pas limitée à Hollywood et aux médias mainstream, et il semble que certains personnages puissants souhaitent maintenir leurs activités perverses à l’abri des regards, quel qu’en soit le prix. Voici juste quelques exemples :

Dans cet article : L’« Establishment » anglais : démasquer les psychopathes – Pédophilie et assassinats en TRÈS hauts lieux, Gary Boyle met le doigt sur le problème :

L’épidémie britannique mondiale de pédérastie et d’abus de pouvoir continuera tant que nous ne nous ferons pas l’effort de comprendre notre propre psychologie et celle des individus au pouvoir, et d’extirper ces terribles crimes inhumains des ténèbres de l’ignorance pour les porter à la lumière de la connaissance.

Notre silence continu et notre acquiescement inconditionnel aux « autorités » contribuent activement à la dissimulation des pédophiles en hauts lieux. Mais si chacun d’entre nous commence par accepter sa propre responsabilité – d’accepter le fait que notre propre apathie et notre propre ignorance nous rendent complices de ces crimes abominables – alors nous pourrons faire le choix d’agir, de nous instruire et, ainsi, commencer à ébranler leur structure de pouvoir. Le simple fait de savoir est un bon départ.

En cette « période de fêtes » et d’instants partagés en famille, nous pourrions accorder une pensée à ces enfants vulnérables qui ont été, sont et continueront à être agressés, violés et assassinés. Peut-être que le plus grand don que l’on puisse leur faire est de (re)trouver notre propre humanité, de nous efforcer de réparer un terrible préjudice, de nous informer et de nous soucier suffisamment de ce fléau pour en parler dès que l’occasion se présentera – peu importe le moment, peu importe le lieu.

Source : https://fr.sott.net/article/31554-Accuse-de-viol-sur-mineur-Charlie-Sheen-porte-plainte-pour-diffamation-Pendant-ce-temps-la-les-pedophiles-continuent-de-sevir-a-Hollywood

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.