Émeutes urbaines: une violence pilotée

baltimore-riots

Une étude révèle la « présence de manifestants professionnels pour inciter à plus de violence » à Baltimore et Ferguson

Si les émeutes de Baltimore ressemblent à un replay de Ferguson, il pourrait y avoir une bonne raison pour expliquer cela.

Une entreprise d’exploration de données ayant des liens gouvernementaux qui suit les médias sociaux a rapporté qu’ils ont découvert un groupe central de comptes qui semblent avoir animé une grande partie du buzz et encore plus d’appels à des actions de foule sur le terrain.

L’activité en ligne de quelques dizaines des mêmes personnes a été liée et synchronisée avec des moments clés à Baltimore et Ferguson, précédent les cas les plus intenses tant des manifestations soutenues que des épisodes de violentes émeutes dans ces deux villes.

Une analyse du trafic des médias sociaux dans le centre de Baltimore Lundi a révélé des connexions frappantes avec les manifestations à Ferguson, dans le Missouri l’an dernier, selon une firme d’exploration de données qui a partagé ses conclusions en exclusivité avec Fox News.

La société, qui a demandé à rester anonyme en raison de son travail gouvernemental, a découvert entre 20 et 50 comptes de médias sociaux à Baltimore qui étaient également liés à la période de pic de violence à Ferguson. Alors que d’autres analyses sont en cours sur les données, cela suggère la présence de « manifestants professionnels » ou anarchistes profitant de la mort de Freddie Gray pour inciter à plus de violence.

[…]

Un compte, qui a également suivi les récentes manifestations syndicales à New York ainsi que d’autres troubles, a tweeté des photos des funérailles de Gray et a utilisé un langage qui ont semblé anticiper la violence à Baltimore.

Ainsi, la propagation de la violence a été liée à quelques provocateurs payés et organisés par une petite poignée de manifestants professionnels. Maintenant, c’est confirmé.

Malgré la distance entre les sites de démonstration dans le Maryland et au Missouri, l’étude de l’exploration de données a identifié un noyau central de peut-être 20-50 comptes de médias sociaux impliqués dans l’embrasement de la réaction de masse, avec des exemples choquants d’appels à la violence et à la destruction non seulement par la voix de gens comme le beau-père de Michael Brown (qui a crié « brûlez cette p*te » après la décision du grand jury de Ferguson) ou par des émeutes anonymes, mais par les comptes de certains organisateurs dédiés sur des sites comme Twitter:

La découverte que certains comptes de médias sociaux étaient reliés à des villes se situant à 825 miles de distance a été décrit à Fox News comme « surprenant. » Bien qu’il soit possible d’usurper des comptes et de faire croire que quelqu’un se situe dans un endroit alors qu’il est en fait dans un autre, la cabinet d’exploration de données a déclaré à Fox News qu’il ne peut expliquer pleinement les chiffres.

Les implications ajoutent du poids aux prétentions de ceux qui ont fait valoir que les événements – même s’ils ont été provoqués par des événements controversés et sans doute honteux – apparaissent très scénarisés et étroitement coordonnés… avec l’intégrité de la couverture médiatique et le rôle de provocateurs, « manifestants professionnels » et un financement par des personnalités avec un agenda comme George Soros (qui dépensé $ 33,000,000 dans le financement de groupes protestataires) qui sont en question car ils brossent un tableau plus général.

Dans chaque cas d’indignation, de deuil, de manifestation pacifique, il y a passage à la violence et aux émeutes, à la loi martiale et au contrôle de foule ou à une fausse indignation de la part de personnalités des médias auto-gratifiantes, la tension entre les minorités des centre-ville et la police, avec des exemples d’excès des deux côtés, est frappante et au centre du débat.

L’utilisation des médias sociaux pour alimenter la violence à Baltimore a déjà été mise en évidence par les responsables de l’application de la loi. Lundi, la police a indiqué qu’un appel en ligne avait été lancé pour une « purge » à 15:00 ET, partant de Mondawmin Mall et se terminant dans la zone du centre-ville. Ce type de menace est fondé sur un film appelé « The Purge, » dont l’intrigue implique une anarchie rampante.

Le Washington Times a également rapporté Lundi que des responsables des renseignements secrets reliés à l’application de la loi ont émis un avertissement après que quelqu’un a envoyé un texte exhortant les gens à « tuer tous les policiers blancs » en réaction à la mort de Gray. Le texte a alimenté les craintes que la violence à Baltimore pourrait se propager à l’échelle nationale, selon des mémos de sécurité obtenue par le Washington Times.

Il subsiste peu de doute qu’une campagne médiatique a été coordonnée afin d’utiliser l’agitation civile pour attirer les téléspectateurs avec un spectacle, alors que l’establishment politique a profité des événements pour faire avancer un ordre du jour. Dans quelle mesure toute l’affaire a été planifiée cela reste incertain, mais ces découvertes en rapport avec les médias sociaux pointent vers une évidente équipe de joueurs centrale à tout cela.

Alors que les questions montent concernant qui a provoqué les protestations et a délibérément ouvert la voie aux émeutes et à la violence, la mairesse de Baltimore Stephanie Rawlings-Blake a été mise en cause pour ce qui semblait être un lapsus en appelant la police à laisser faire « ceux qui voulaient détruire ». Même si elle a affirmée qu’elle avait été citée hors contexte, elle a été filmée déclarant:

« C’est un acte d’équilibrage très délicat parce que tandis que nous essayons de faire en sorte qu’ils soient protégés contre les voitures et les autres choses qui se passaient, nous avons également donné à ceux qui voulaient détruire la possibilité de le faire, et nous travaillons très dur pour maintenir cet équilibre et nous mettre dans la meilleure position pour une désescalade ».

Le président Obama a condamné la violence et a exigé que les policiers impliqués dans l’abus soient tenus pour responsables; le Révérend Al Sharpton a prévu une marche de Baltimore à Washington, DC; Entre-temps la nouvellement assermentée Loretta Lynch, la remplaçante d’Eric Holder en tant que procureur général, arrive juste à temps pour porter l’affaire plus loin avec le contentieux des droits civiques.

Sharpton, un militant des droits civiques qui a brigué l’investiture démocrate à la présidentielle en 2004, espère organiser une marche de deux jours de Baltimore à Washington en mai.

« La marche portera les cas de Freddie Gray, Eric Garner, Walter Scott, Eric Harris au nouveau procureur général, Loretta Lynch. Mme Lynch, dans son nouveau rôle que nous avons tous soutenu, doit examiner et intervenir dans ces cas », a déclaré Sharpton dans un communiqué de presse. « Une justice différée est une justice refusée. » (Source)

La loi martiale a été prescrite comme remède aux troubles civils et aux émeutes, avec d’autres scénarios, y compris un effondrement économique et une pandémie, et donne au système plus de puissance tout en exacerbant cris sur les exemples d’abus par le système, en mettant davantage de pression sur l’ordre fragile de la société.

Actuellement, la Garde nationale a été déployée à Baltimore, mais les autorités insistent pour dire que « la loi martiale n’a pas été déclaré, » même si on peut être pardonné d’avoir une interprétation différente.

Néanmoins, avec les précédents établis avec les exercices d’entraînement pour faire face à une situation d’urgence, les événements de Ferguson et l’extension des émeutes et de la loi martiale dans des dizaines de villes dans les années 1960, on ne peut s’attendre qu’à une escalade, si ce n’est Baltimore, ce sera la prochaine ville qui est sûre de suivre.

Jetez un œil à la destruction, au chaos et au contrôle autoritaire qui a eu lieu pendant les émeutes massives dans les années 1960 … les choses pourraient vraiment prendre une mauvaise tournure

Source : http://www.shtfplan.com/headline-news/study-finds-presence-of-professional-protesters-to-incite-more-violence-in-baltimore-and-ferguson-riots_04292015



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.