Nous voulons savoir qui est celui qui a cassé à la masse les vitres de l’hôpital Necker !

image001

Bonjour

Suite au vandalisme constaté lors de la grande manifestation du 14 juin contre la loi travail, une pétition est lancée pour faire toute la lumière sur ces actes délictueux. Cette loi proposée par le gouvernement sur injonction de l’Union Européenne, c’est la loi El Khomri! Son but est d’anéantir le code du travail.

Les exactions  contre l’hôpital Necker ont permis au gouvernement et aux grands média d’occulter la réalité de la mobilisation populaire pour ne parler que des casseurs afin de discréditer le mouvement social.

C’est indigne de la part des socialistes au pouvoir de trahir à ce point les aspirations du peuple.

Il faut choisir entre servir la France et les français et obéir servilement à l’Union Européenne pour imposer l’ultralibéralisme.

Voir ci-dessous la feuille de route de la commission européenne pour l’année à venir, il s’agit d’imposer l’ordolibéralisme et de détruire tous les acquis du Conseil National de la Résistance mis en place à la Libération par les gaullistes et les communistes

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/cr2016_france_fr.pdf

Je vous propose de signer la pétition ci-après afin de faire toute la lumière sur cette affaire :

Nous voulons savoir qui est celui qui a cassé à la masse les vitres de l’hôpital Necker !

Le 14 juin avant l’arrivée des manifestants contre le projet de loi Travail, en marge d’affrontements entre des « autonomes » et la police, un individu non identifiable s’est approché des vitres de l’hôpital Necker et a donné un coup de masse au centre de chacune de celles qui se trouvait à sa hauteur.

Cet acte inqualifiable a permis au gouvernement d’occulter la manifestation elle-même, ainsi que les raisons de cette manifestation. Bien plus, le gouvernement a aussitôt tenté d’utiliser l’émotion et la réprobation légitime suscitées par cet acte inqualifiable pour discréditer ceux qui manifestaient pacifiquement pour le retrait du projet de loi El Khomri.

Dès lors le soupçon s’installe. Compte tenu des précédents de longue date (Coluche dans les années 1970 parlait déjà des « appariteurs » payés par le gouvernement pour casser les vitrines pendant les manifestations), il est légitime de chercher à savoir si l’homme à la masse n’était pas en service commandé.

C’est pourquoi, nous vous demandons, Monsieur le Président de la République, Messieurs les Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, la mise en place d’une commission d’enquête indépendante sur cet événement.

Cette pétition sera remise à:

  • M. le Président de la République
  • MM. les Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat.

Le lien pour signer la pétition :

https://www.change.org/p/nous-voulons-savoir-qui-est-celui-qui-a-cass%C3%A9-%C3%A0-la-masse-les-vitres-de-l-h%C3%B4pital-necker

Bien cordialement

Lucien Pons

Source : http://lucien-pons.over-blog.com/2016/06/nous-voulons-savoir-qui-est-celui-qui-a-casse-a-la-masse-les-vitres-de-l-hopital-necker-signez-la-petition.html



Un commentaire pour “Nous voulons savoir qui est celui qui a cassé à la masse les vitres de l’hôpital Necker !”

  1. Il suffit d’aller voir le film de Coluche, 2 heures moins le Quart avant JC pour comprendre comment raisonne un gouvernement.
    Dans ce film il nous montre bien le Préfet sur son ordre d’envoyer des casseurs et de fauteurs de troubles afin de casser une manifestation…..
    L’auteur de ce titre connait la réponse, il préfère se faire passer pour celui qui cherche la vérité……
    Le monde est aveugle, les gens sont préoccupés par les trésors de la vie, ils ne sont pas encore touchés dans leurs ventres……
    C’est comme la maladie lorsqu’elle se manifeste en vous, c’est qu’il est déjà trop tard….. et je pense c’est ce qui arrivera aux gens lorsque tous leurs droits seront bafoués qu’ils diront comment sommes-nous arrivés à cette désolation………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.