Utilisation dans les vaccins de tissu fœtal de bébés de 5-6 mois avortés vivants… pour découper sans anesthésie leur cœur encore battant

Il s’agit d’un entretien très important entre Robert F. Kennedy, Jr. et le Dr Theresa Deisher concernant l’utilisation de tissus fœtaux humains pour cultiver des virus dans le cadre de la recherche de vaccins, car le Dr Deisher révèle que des fragments d’ADN humain se trouvent dans les vaccins.

La plupart des vaccins Covid en cours de développement utilisent des tissus de fœtus humains pour cultiver le coronavirus.

Parmi les questions les plus pertinentes que M. Kennedy a posées au Dr Deisher, l’une consiste à savoir pourquoi les fabricants de vaccins sont passés dans la culture de virus pour les vaccins de l’utilisation exclusive de tissus animaux pour commencer il y a quelques années à utiliser des tissus de fœtus avortés.

Le Dr Deisher a répondu que l’industrie pharmaceutique subissait de fortes pressions de la part du mouvement de défense des droits des animaux pour qu’elle cesse d’utiliser les animaux à des fins d’expérimentation.

M. Kennedy a été choqué et a déclaré :

« Penser que les défenseurs des droits des animaux ont plus d’influence sur les fabricants de vaccins que les militants anti-avortement est particulièrement inquiétant. »

Le Dr Deisher a répondu :

« C’est le cas. Et ce qui est vraiment alarmant, c’est l’absence de protestation à propos de ces bébés humains nés vivants à l’âge de cinq ou six mois afin de s’assurer que leur cœur batte. Pour que ces bébés soient utilisés dans les recherches qui sont menées, leurs cœurs doivent battre.

Si le cœur a cessé de battre, le bébé est inutilisable. Il ne peut pas être exploité. Ainsi, ces bébés sont mis au monde vivants, et leur cœur est découpé sans anesthésie.

Je ne ferais pas ça à une souris… »

Source : Children’s Health Defense

Le 15 juin, Robert F. Kennedy, Jr. a interviewé la fondatrice et présidente du Sound Choice Pharmaceutical Institute, le Dr Theresa Deisher, sur l’utilisation de tissus fœtaux avortés dans les vaccins.

M. Kennedy et le Dr Deisher ont couvert un large éventail de sujets, notamment les vaccins contenant du tissu fœtal humain, les résultats des recherches existantes en termes de risques pour la santé et les solutions de rechange qui pourraient être utilisées à la place de l’ADN humain dans les vaccins.

Robert F. Kennedy, Jr.: Q & A with Dr. Theresa Deisher

Le Dr Deisher est ingénieur en génétique avec plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie pharmaceutique, de la biologie humaine fondamentale aux essais cliniques.

Le Dr Deisher a obtenu son doctorat en physiologie moléculaire et cellulaire à l’université de Stanford et a passé plus de 20 ans dans la biotechnologie commerciale. Avant de fonder AVM Biotechnology et le Sound Choice Pharmaceutical Institute (SCPI), elle a travaillé avec de grandes entreprises de biotechnologie, dont Genentech, Repligen, ZymoGenetics, Immunex et Amgen.

Le Dr Deisher est l’inventeur de 23 brevets américains, et ses découvertes ont conduit à des essais cliniques du FGF18 pour l’arthrose et la réparation du cartilage, et du facteur XIII pour les hémorragies chirurgicales.

Le Dr Deisher a été la première personne à découvrir les cellules souches adultes d’origine cardiaque, et milite ardemment tant au niveau professionnel que privé et depuis deux décennies pour la recherche sur les cellules souches adultes.

Le Dr Deisher a été partie plaignante dans le procès fédéral américain visant à interdire l’utilisation de l’argent des contribuables pour la recherche destructrice sur les embryons, qui a contribué à orienter la science vers la recherche sur les cellules souches adultes, ce qui a conduit à 14 produits de cellules souches adultes approuvés par la FDA américaine et à la manchette du Washington Post de décembre 2013 « Scientists Go Ethical in 2013 » [Les scientifiques font preuve d’éthique en 2013 – NdT].

AVM Biotechnology est la société de biotechnologie pro-vie la plus importante au monde, certifiant qu’elle n’utilise pas de matériel moralement illicite dans aucun processus. La mission du SCPI est de mettre fin à la traite des êtres humains dans le domaine de la recherche biomédicale.

Source de l’article initialement publié en anglais le 18 juin 2020 : Vaccine Impact
Traduction
 : Sott.net

Commentaire : En complément :

Source : https://fr.sott.net/article/35808-Utilisation-dans-les-vaccins-de-tissu-ftal-de-bebes-de-5-6-mois-avortes-vivants-pour-decouper-sans-anesthesie-leur-cur-encore-battant



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.