Quand Microsoft ne rime pas avec écologie et réduction de la fracture sociale

Violation de Microsoft : 15 mois d’emprisonnement pour avoir vendu des disques d’ordinateur récupérés.

Eric Lundgren, technicien en informatique et recycleur de déchets électroniques, est condamné à 15 mois de prison pour avoir vendu des disques dur de récupération pour ordinateurs, ce qui prolongerait leur longévité et leur permettrait d’être revendus à de nouveaux utilisateurs. Une cour d’appel fédérale de Miami a rejeté l’appel dans cette affaire cette semaine, confirmant la décision d’un juge fédéral de district selon laquelle Lundgren a violé le droit d’auteur de Microsoft en vendant les disques.

Bien que ces disques de récupération soient gratuits avec chaque ordinateur, il existe une clé de licence qui est liée au premier acheteur, ce qui rend effectivement impossible la restauration de ces ordinateurs pour la vente privée, c’est-à-dire, à moins que vous ne vouliez payer Microsoft pour une toute nouvelle licence, auquel cas la plupart des gens choisiraient simplement d’acheter un nouvel ordinateur.

« Je vais en prison, et je l’ai accepté. Ce qui ne me convient pas, c’est que les gens ne comprennent pas pourquoi je vais en prison. J’espère que mon histoire pourra faire la lumière sur l’épidémie de déchets électroniques que nous avons aux États-Unis et sur le gaspillage que nous faisons. À quel moment les gens se lèvent et disent quelque chose ? Je n’ai pas dit quelque chose, je l’ai fait, c’est tout », a déclaré M. Lundgren au Washington Post lundi.

En gardant les ordinateurs hors des sites de décharge pour quelques années de plus, Lundgren faisait vraiment du bon travail pour l’environnement et pour les personnes à faible revenu qui n’ont pas les moyens d’acheter de nouveaux ordinateurs. Même le juge a exprimé des remords pendant la déclaration de culpabilité, mais a quand même décidé de l’envoyer en prison pour 15 mois de toute façon.

« Il s’agit d’une peine difficile parce que je crédite tout ce que vous me dites, vous êtes une personne très remarquable. Cette affaire est particulièrement difficile, en raison de ce que vous êtes aujourd’hui et de ce que vous êtes devenu « , lui a dit Daniel T.K. Hurley, juge principal du district américain, devant le tribunal l’an dernier.

Au départ, Microsoft était ouvert sur le fait que Lundgren était poursuivi parce que son opération avait un impact négatif sur leurs revenus. L’avocate de Microsoft Bonnie MacNaughton a écrit dans une déclaration au juge que « ces ventes de systèmes d’exploitation contrefaits ont remplacé les ventes potentielles de Microsoft de systèmes d’exploitation authentiques ».

Cependant, depuis que l’affaire a attiré l’attention des médias et que beaucoup voient Lundgren comme un héros, Microsoft a changé d’avis et dit que c’est une mesure qui a été prise pour protéger les gens contre les logiciels malveillants.

Dans une déclaration cette semaine, Microsoft s’est mis sur la défensive au sujet de l’accusation : »Microsoft soutient activement les efforts visant à traiter les déchets électroniques et a travaillé avec des recycleurs électroniques responsables pour recycler plus de 11 millions de kilogrammes de déchets électroniques depuis 2006. Contrairement à la plupart des recycleurs électroniques, M. Lundgren a cherché des logiciels contrefaits qu’il a déguisés en logiciels légitimes et vendus à d’autres recycleurs. Ce logiciel contrefait expose les personnes qui achètent des PC recyclés à des logiciels malveillants et à d’autres formes de cybercriminalité, ce qui met leur sécurité en danger et, en fin de compte, nuit au marché des produits recyclés ».
Lundgren, d’autre part, dit qu’il va en prison à cause de son plan de réduction des déchets électroniques et d’aide à l’environnement qui a entravé le modèle d’affaires de Microsoft.

« Essentiellement, je me suis mis en travers des profits de Microsoft, alors ils ont poussé cette affaire devant la cour fédérale sous de faux prétextes « , a dit M. Lundgren. « Il s’agissait d’un témoignage faux et inexact fourni par Microsoft dans une tentative de créer un précédent qui dissuadera les futurs recycleurs et rénovateurs de réutiliser les ordinateurs sans d’abord payer de nouveau Microsoft pour une autre licence.

Lundgren a conclu qu’en fin de compte,  » quiconque réussit à prolonger le cycle de vie des ordinateurs ou à détourner ces ordinateurs des sites de décharge pour les réutiliser dans la société entrave essentiellement les profits de Microsoft « .

Le tribunal a donné quelques semaines à Lundgren pour prendre des dispositions de transition avant qu’il ne se rende à la garde à vue, mais il a été averti que s’il suscitait trop d’attention de la part des médias, il serait immédiatement pris en charge.

« On m’a dit que si j’étais trop bruyant dans les médias, ils viendraient me chercher. Si vous voulez me prendre ma liberté, je vais faire du bruit, » dit Lundgren.

Chaque année, 20 à 50 millions de tonnes de déchets électroniques sont produits dans le monde entier et, alors qu’ils ne représentent que 2 % du flux de déchets solides, ils représentent 70 % des déchets dangereux mis en décharge, selon l’EPA. Prolonger la vie des ordinateurs en donnant aux gens un moyen facile de les acheter d’occasion contribuerait grandement à ce problème.

Traduction SOTT.

Source : https://fr.sott.net/article/32306-Violation-de-Microsoft-15-ans-d-emprisonnement-pour-avoir-vendu-des-disques-d-ordinateur-recuperes



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.