Nouvelles révélations sur les risques du vaccin contre la grippe

TéléchargementCôté « business » médical, je croyais avoir tout vu…

…mais voyez plutôt cette photo récente d’une pharmacie française :

1 Café Offert 473x1024

Si vous trouvez cette proposition « tentante » ou « alléchante », lisez bien ce qui suit.

Je vous ai déjà parlé du vaccin contre la grippe – c’est un vaccin peu efficace, et il y a beaucoup mieux à faire pour éviter les infections hivernales.

Mais je viens de découvrir que la situation est BIEN PIRE que ce que j’imaginais.

Même si on vous offre 10 cafés ou 20 cafés, je vous conseille franchement d’éviter ce vaccin cet hiver !

Vous allez voir, la situation est vraiment sidérante – et je vous invite à partager cette lettre à tous vos proches qui envisagent de se faire vacciner contre la grippe !

Ce vaccin risque-t-il de vous donner la grippe ???

Tout est parti de vos témoignages, chers lecteurs.

Ces dernières années, j’ai reçu ces commentaires très surprenants :

Marie-Pierre : « J’ai été vaccinée une seule fois contre la grippe et je n’ai jamais été aussi malade de la grippe que cet hiver-là. Je n’ai donc jamais renouvelé l’opération ! »

François Fonty : « Lundi dernier je passe à la pharmacie acheter ma vitamine C. La pharmacienne me dit : ‘Pensez à vous vacciner’. Certainement pas, je n’ai jamais été aussi malade que la seule fois où je me suis fait vacciner ».

Anne : « Je me suis fait vacciner contre la grippe une seule et unique fois en novembre 1997 c’est la seule fois où je l’ai attrapée. À méditer ! »

Jean : « La seule fois où je me suis fait vacciner j’ai attrapé la grippe il y a plus de 30 ans. Depuis je n’ai jamais recommencé et je n’ai plus jamais eu la grippe ».

Fortrie : « La seule fois où mon père s’est fait vacciner contre la grippe, il l’a attrapée et il a failli en mourir, il était le seul de la famille à avoir reçu ce vaccin, les autres, bien qu’étant en contact avec lui, ne l’ont pas attrapée, cherchez l’erreur ».

Fuchs : « La seule fois où j’ai été vacciné j’ai eu la grippe, c’était il y a 25 ans…depuis je n’ai plus fait le vaccin je ne l’ai plus eu ».

Chretien : « la seule fois que j’ai vacciné ma maman pour la grippe J’AI CRU LA PERDRE, ce que je n’ai jamais refait, heureusement »

Annie : « La seule fois où je me suis fait vacciner contre la grippe, mon organisme a réagi par une monstrueuse crise de foie, et une grippe à symptômes méningés !

Au début, j’ai cru à des « coïncidences malheureuses ».

Je savais déjà que le vaccin était peu ou pas efficace, mais de là à « causer la grippe », cela me paraissait vraiment trop gros.

Et pourtant : non seulement c’est possible, mais ce phénomène vient d’être confirmé par la plus haute autorité de santé américaine.

Je vous explique tout ça dans une seconde – mais d’abord, je voudrais rappeler que le vaccin provoque fréquemment une « pseudo-grippe » tout de suite après l’injection !

Ce qu’ils oublient de vous dire sur les effets indésirables du vaccin contre la grippe

Sur le site de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), vous pouvez lire ce message rassurant :

Idée fausse n°2 : le vaccin antigrippal peut donner la grippe

Les faits : Le vaccin antigrippal contient un virus inactivé qui ne peut pas donner la grippe. Les douleurs ou une petite fièvre sont une réaction normale du système immunitaire au vaccin ; elles ne durent en général qu’un à deux jours.

Il est exact que le vaccin ne peut pas causer la grippe stricto sensu, car il ne contient pas le virus vivant de la grippe.

Mais le vaccin contient bien les antigènes du virus de la grippe : ce sont eux qui font réagir votre système immunitaire.

Or ces antigènes peuvent bien causer de la fièvre, des courbatures, des maux de tête… bref, la sensation d’être malade !

Voilà pourquoi il est fréquent d’être patraque pendant les 2 jours qui suivent votre vaccin contre la grippe.

Dans une étude publiée dans la célèbre revue Vaccine, plus d’un quart des vaccinés contre la grippe H1N1 ont ressenti ces effets indésirables : douleurs lombaires, fièvre, toux, etc.[1]

Cela n’est pas dramatique, bien sûr, mais est-ce vraiment un risque que vous voulez prendre, pour un vaccin peu ou pas efficace ?

On vous dit à juste titre que ces douleurs ne peuvent pas être la « vraie » grippe… mais si cela ressemble comme deux gouttes d’eau à un état grippal, avouez que cela vous fait une belle jambe.

Surtout que je ne vous ai pas encore donné mon SCOOP.

Non seulement le vaccin est peu efficace… mais il est possible qu’il augmente vos risques d’avoir la grippe et d’être hospitalisé !

Je sais que cela paraît fou.

Mais on a désormais des chiffres… et une explication logique :

La statistique sur le vaccin contre la grippe qui fait peur !

Le chiffre choquant se trouve en page 16 d’un rapport de la plus grande agence de santé publique aux États-Unis (les CDC)[2].

Pendant de l’hiver dernier, sur le virus H3N2, le vaccin n’a pas réduit mais au contraire augmenté le risque d’attraper la grippe !

Je précise tout de même que sur l’ensemble des virus grippaux, les CDC concluent à une efficacité du vaccin de 28 à 29 % (ce qui reste très faible).

Mais sur le type H3N2, l’agence américaine rapporte une augmentation des hospitalisations de 43 à 60 % chez les vaccinés par rapport aux non vaccinés !

Est-ce un hasard statistique ? Un cas isolé ?

Non, car des chercheurs ont observé exactement le phénomène en Espagne, pour la saison 2017/2018[3].

Mais alors, comment un vaccin pourrait-il augmenter le risque d’avoir la grippe, ou aggraver les effets de la grippe ?

La réponse est assez simple.

Au sein du type de virus H3N2, il y a énormément de sous-types (appelés « clades »).

Le problème se pose quand le « clade » contenu dans le vaccin est légèrement différent du « clade » en circulation.

Dans ce cas, votre système immunitaire risque d’être trompé : il a été entraîné à se battre contre un type de virus précis… ce qui le rend moins efficace contre un virus qui a l’air d’être le même… mais qui ne l’est pas !

Et c’est ainsi que vous pouvez vous retrouver à l’hôpital à cause du vaccin contre la grippe !

Sans vaccin, votre système immunitaire aurait combattu la maladie sans problème… mais avec le vaccin, votre système immunitaire se défend moins bien.

Si vous avez un doute, prenez cette étude parue il y a quelques jours, le 30 octobre dernier dans le prestigieux Journal of Infectious Diseases[4] :

Cet hiver, l’efficacité du vaccin contre la grippe risque d’être catastrophique !

En février dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé a parié sur le « clade » 3C.3a du virus H3N2.

Je rappelle qu’il faut au moins 6 mois pour fabriquer et distribuer les vaccins, raison pour laquelle on doit « parier » sur le bon virus bien avant l’hiver qui arrive.

Comme l’explique le Dr Skowronski, « le virus H3N2 était encore en train de muter en février dernier, lorsque l’OMS a pris sa décision. Il y avait plusieurs sous-types, et il était difficile de savoir lequel serait victorieux »[5].

Le problème, c’est qu’il y a aujourd’hui des raisons de penser ce n’était pas le bon choix.

Vous pouvez le lire noir sur blanc (en anglais) dans la revue Scientific American :« Il apparaît que le virus qui a finalement été sélectionné n’est pas le H3N2 qui a dominé la saison hivernale 2019 dans l’hémisphère sud »[6].

Et c’est confirmé par l’analyse des premières grippes au Canada : c’est le virus H3N2 de type 3C.2a et non 3C.3A (contenu dans le vaccin) qui semble en circulation cet hiver[7] !

Si cela se confirme, cela veut dire que le vaccin anti-grippe pourrait risquer d’augmenter votre risque d’attraper la grippe et d’être hospitalisé cet hiver !

C’est un fait incontestable. Les experts les plus pointus ne peuvent pas dire le contraire.

Et pourtant, nos autorités et nos médias continuent de vous dire de vous vacciner !

Le 29 octobre dernier, notre chère Ministre Agnès Buzyn a dit publiquement :

« On est prêt pour la grippe, le vaccin a été commandé en plus grande quantité que l’année dernière. On veut que les populations à risque se vaccinent, mais aussi les soignants »[8].

Pas un mot sur le fait que le virus H3N2 choisi dans le vaccin risque de ne pas être le bon… et que cela met en danger la population !

Même désinformation de Michel Cymes, sur RTL :

« Même si, bien que vacciné, vous attrapez la grippe, elle sera moins sévère que si vous n’êtes pas vacciné », a-t-il dit récemment sur RTL

C’est peut-être vrai pour le virus H1N1, mais c’est faux pour le virus muté H3N2… qui sera certainement le virus majoritaire cette année !

Alors s’il vous plaît, partagez cette lettre autour de vous.

Aucun média ni publication en langue française n’a dit la vérité sur l’épidémie de grippe cet hiver.

Diffusez la vérité, protégez vos proches, transmettez cette lettre à tous vos contacts !

Bonne santé,

Xavier Bazin

Références

[1] https://www.sciencedirect.com/article/S0264410X11006839

[2] https://www.cdc.gov/vaccines/flu-3-flannery-508.pdf

[3] https://www.eurosurveillance.org/1560-7917.ES

[4] https://academic.oup.com/jid/advance-article/doi/10.1093/infdis/jiz543/5609441

[5] https://www.dailymail.co.uk/This-years-flu-shot-likely-ineffective-UK-Canada-expert-warns

[6] https://www.scientificamerican.com/flu-vaccine-selections-suggest-this-years-shot-may-be-off-the-mark

[7] https://www.canada.ca/fr/sante-publique/maladies-et-affections/surveillance-influenza

[8] https://www.rtl.fr/grippe-on-est-pret-assure-agnes-buzyn-sur-rtl

Source : https://www.sante-corps-esprit.com/nouvelles-revelations-sur-les-risques-du-vaccin-contre-la-grippe/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.