Elections américaines et guerre spirituelle

Alors que l’Amérique se rapproche de l’acte important du vote, il y a quelques détails spirituels que nous pourrions manquer. Lorsque, au cours du premier siècle, Paul écrit aux chrétiens d’Éphèse, la culture était dominée par le culte de la déesse Artémis. Une sorte de Mère Nature servie par des galli (prêtres homosexuels), elle symbolisait l’autonomie humaine par rapport au Créateur et représentait le culte universel de la Nature.

Actes 19 nous donne une idée de l’état spirituel d’Éphèse et ainsi nous aide alors que nous considérons notre situation actuelle. Architecturalement impressionnante, Éphèse était pleine de sorciers, sorcières et astrologues, qui pratiquaient des arts magiques occultes. La déesse se tenait au centre de cette vie, son temple est l’une des Sept Merveilles du Monde. Comme antithèse du Dieu de la Bible, elle représentait la fécondité, l’éternel retour à la terre chaque source de la vie naturelle. Artémis, souvent associée à la déesse égyptienne Isis, était vénérée à la fois comme la préservatrice de l’Univers physique, et aussi comme la déesse des enfers. Elle était, par conséquent, la source de la spiritualité occulte. En d’autres termes, à Éphèse, nous voyons une confrontation directe entre la déesse/création/le mensonge et Dieu/le Créateur/la Vérité (Romains 1:25).

A notre époque de paganisme spirituel renouvelé, Isis/Artémis est de retour. Faisons connaissance avec Jean Houston.

Houston était la « conseillère » ou « channel » pour Hillary Clinton dans les années 1990 à la Maison Blanche, lui permettant d’entrer en contactspirituel avec Eleanor Roosevelt. Au cours de cette même période, elle a publié The Passion of Isis and Osiris: A Gateway to Transcendent Love (1995), un livre qui propose cet ancien mythe égyptien comme la clé de notre salut présent. En tant que maître spirituel, Houston a encouragé les chercheurs comme Hillary à pénétrer profondément dans les mythes anciens. S’adressant à la nation dans son ensemble, elle a déclaré: « Les mythes parlent à…l’inconscient profond, intégré dans la psyché elle-même…Après être devenus Isis, nous revenons à notre propre vie améliorés. Nous formons un puissant sentiment d’identité avec les personnages mythiques, non seulement pour notre propre existence,…mais pour la refonte de la société » (Passion of Isis and Osiris, 4-6). Si nous sommes divins, ainsi que Houston le fait valoir, alors nous sommes le centre de l’histoire et nous pouvons déterminer ce qui est bon et mauvais pour nous. La corruption de haut niveau peut être justifiée. En outre, la spiritualité fondée sur le mythe est une condition essentielle pour l’avenir du monde (Passion,  10).

Élire une présidente fortement influencée par une telle pensée aurait des implications spirituelles graves pour le pays et l’Église. Le problème n’est ni politique, ni même celui de l’échec moral. Il est l’engagement profond envers la cosmologie païenne. Le journaliste libéral respecté Bob Woodward, du renommé Watergate, documente la relation d’Hillary avec Jean Houston. Il déclare que « Hillary a parlé avec les morts. »Apparemment, alors qu’Hillary ne mentionne plus sa relation avec Houston, elle continue.

Actuellement (novembre 2016) Jean Houston offre un cours intensif de cinq jours pour « pénétrer dans les mondes derrière notre réalité physique et fournir des aperçus et une initiation puissants dans les pratiques et les rites spirituels des anciennes cultures grecques, égyptiennes et indigènes, en étudiant les pratiques spirituelles du magus [magicien], de l’alchimiste [science occulte], du chaman [le channel paranormal] et le sage [sagesse païenne]. » Parler de « la formation d’un puissant sentiment d’identité »! C’est du pur paganisme expérientiel. Que pensez-vous qu’Hillary Clinton voulait dire quand elle a dit plus tôt qu’elle avait trouvé la civilisation occidentale était en faillite (Barbara Olson, Hell to Pay: The Unfolding Story of Hillary Rodham Clinton [Washington, 1999], 311), et quand elle a dit, lors d’un récent discours de 2015 au Women in the World Summit, que les croyances religieuses « doivent être changées »?

Soyons clairs. L’enseignement de Houston est une tentative étudiée pour effacer notre sens donné par Dieu du Créateur, une tentative que l’apôtre Paul appelle la suppression active de la vérité (Romains 1:18). Des millions de personnes aux États-Unis sont engagées dans ce même processus. Elles s’appellent elles-mêmes progressistes, ce qui signifie qu’elles favorisent une grande liberté sexuelle; remplissent souvent leurs esprits avec des disciplines spirituelles orientales (comme le yoga et la pleine conscience); professent une croyance dans le « dieu intérieur »; et tôt ou tard s’engagent dans diverses formes d’expérience occulte/mystique.

Si Paul a rappelé aux éphésiens du premier siècle la nature du vrai combat, ne devrions-nous pas aussi résister à l’adoption d’une vision du monde païen? Cette élection est plus que politique. Peut-être, comme jamais auparavant, concerne t-elle la guerre spirituelle.

Parce que ce n’est pas contre le sang et la chair que nous avons à combattre ; mais c’est contre les principautés, contre les puissances, contre les dominateurs de ces ténèbres, contre les esprits méchants, dans les lieux célestes
(
Éph. 6:12)

Nous devrions prendre à cœur l’exhortation finale de l’apôtre: Au reste, mes frères, fortifiez-vous dans le Seigneur, et dans le pouvoir de sa force. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin que vous puissiez résister aux artifices du diable(
Éph. 6:10-11.).

Source : https://truthxchange.com/2016/10/november-8th-spiritual-warfare/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.