Dissolution de Génération Identitaire: un festival d’arbitraire

Comme on pouvait s’y attendre, Génération Identitaire a été dissoute ce matin en conseil des ministres. L’argumentation du décret de dissolution est assez exotique, si l’on en croit Le Point:

  • L’association est supposée  » incite[r] à la discrimination, à la haine et à la violence »: refuser pacifiquement l’immigration est donc désormais une incitation à la violence.
  • « par sa forme et son organisation militaires, [l’association] peut être regardée comme présentant le caractère d’une milice privée »: pourquoi pas l’armée rouge aussi? Vous aurez remarqué comme cette terrifiante milice privée est habile (et donc redoutable): on n’y voit jamais d’arme, mais « on peut sans doute regarder » (comme dirait M. Darmanin) cette absence comme la « preuve » que GI est armée jusqu’aux dents!
  • Enfin, mon préféré: GI a des « liens avec des groupuscules d’ultradroite dont [elle] reçoit un soutien logistique et qui défendent une idéologie appelant à la discrimination, à la violence ou à la haine au nom de théories racialistes ou suprémacistes ». Je ne sais pas si M. Darmanin est bien conscient qu’avec cette jurisprudence, on peut fermer absolument tous les partis, tous les syndicats, toutes les associations, sans parler, bien sûr, de toutes les mosquées! Relisez bien: c’est un bijou. Ce n’est pas l’action de GI qui justifie sa dissolution, ce n’est même pas son idéologie, c’est l’idéologie de gens (anonymes d’ailleurs!) avec qui elle serait « en lien ».
  • Parmi les liens de GI avec « l’ultra-droite » on découvre notamment que Brenton Tarrant, le terroriste de Christchurch, était «  membre bienfaiteur  » de GI. J’ignore si c’est vrai et j’ignore à partir de quel montant on est membre bienfaiteur à Génération identitaire, mais il est parfaitement loufoque de reprocher à une association l’idéologie de l’un de ses donateurs. A ce compte, il suffit d’envoyer un chèque à une association et de commettre un délit pour rendre ladite association complice du délit. C’est vraiment n’importe quoi! Accessoirement, l’idéologie de Brenton Tarrant semble avoir été passablement nébuleuse. D’après sa page wikipedia, il a été communiste, anarchiste, libertarien, avant de se découvrir écofasciste (et on voit mal pourquoi, dans cette dernière phase de son parcours un tantinet chaotique, on oublierait la partie écologiste de la doctrine!). Je propose donc à M. Darmanin de dissoudre EELV et le PS (car, que je sache, le fascisme est aussi socialiste)!

En tout cas, avec des textes juridiquement aussi bien ficelés, nous pouvons tous nous retrouver en cabane – M. Darmanin le premier. Mais, après tout, c’est probablement le but visé: sortir du droit et de la raison pour entrer dans la propagande et l’arbitraire. C’est cela qu’on appelle aujourd’hui « l’état de droit »!

Source : https://www.lesalonbeige.fr/dissolution-de-generation-identitaire-un-festival-darbitraire/?utm_source=lesalonbeige.fr&utm_medium=newsletter&utm_campaign=nlq



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.