Des drones photographient les personnes non-masquées à Melbourne

Australie – Suivant l’exemple de la Chine communiste, la police australienne se tourne vers l’utilisation de drones pour faire appliquer les mesures de dictature sanitaire prises au motif de lutter contre le coronavirus et contrôler la population.

La presse de Melbourne a rapporté, comme ici, que la police de l’État de Victoria se préparait à utiliser des drones pour photographier les personnes qui ne portent pas le masque, pour photographier aussi les plaques d’immatriculation des conducteurs qui parcourent plus de 5 kilomètres et pour s’assurer que les parcs de skate et les terrains de jeux pour enfants sont vides.

Ces drones peuvent voler à une hauteur de 7 kilomètres et prendre une photo claire d’une plaque d’immatriculation à 500 m.

Les médias australiens ont également rapporté que la police de Victoria avait demandé aux forces armées australiennes des drones militaires, demande qui a été refusée.

Le commissaire adjoint de la police de l’État de Victoria a défendu l’utilisation de drones pour aussi espionner les espaces publics comme les plages.

En mai, en France, une décision de justice a donné raison aux militants de «La Quadrature du Net» et de la Ligue des droits de l’homme contre la police parisienne et a jugé que l’utilisation de drones pour appliquer les règles de confinement était une violation de la vie privée. La décision a interdit à la police française d’utiliser des drones volant à basse altitude équipés de caméras pour identifier des personnes.

Source : https://www.medias-presse.info/des-drones-photographient-les-personnes-non-masquees-a-melbourne/123713/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.