Ce que les médias nous cachent : La médecine environnementale est contre l’obligation de vaccination

La loi du 4 mars 2002 consacre le principe d’un droit au consentement aux soins. L’article L 1111-4 CSP dispose en ce sens qu’ «aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et le consentement peut être retiré à tout moment». Ce principe est réaffirmé et précisé par la loi Léonetti du 22 avril 2005 pour les personnes en fin de vie qui peuvent décider de limiter ou d’arrêter tout traitement. Alors, comment dans ces conditions, peut-on avoir en même temps une obligation vaccinale concernant 27 souches vaccinales, imposées sous la contrainte et la menace ? Nous sommes en face d’une contradiction majeure, qui revient à donner un consentement libre et éclairé… sous la contrainte et la menace !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.