Abandon de l’ISIS par ses militants pour cause de « théories du complot »

dabiq-copy

Les « théoriciens du complot » sont responsables d’un abandon de l’ISIS par les militants

Les radicaux se plaignent que les recrues se détournent quand ils découvrent que les services de renseignement occidentaux contrôlent les groupes extrémistes.

Un rapport publié dans le magazine de la propagande officielle de l’ISIS ce mois-ci déplore le fait que le groupe terroriste est en train de perdre des membres à cause de dénommées « théories du complot » selon lesquelles les services de renseignement occidentaux  manipulent et contrôlent les extrémistes pour leur propre ordre du jour.

L’International Business Times rapporte que le magazine, Dabiq, condamne les théoriciens de la conspiration, se référant à leurs idées et à leurs croyances comme à un « péché ».

« Si les moudjahidines ont libéré le territoire occupé par les kuffar [infidèles], ils disent que les kuffar leur ont permis de le faire parce que les intérêts des kafirs [mécréants] nécessitaient une guerre prolongée », précise l’article.

« Selon ces théoriciens, presque tous les événements du monde sont en quelque sorte reliés aux kuffar, leurs agences de renseignement, recherche, technologie et co-conspirateurs ! » proclame le torchon extrémiste.

« Les théories du complot sont ainsi devenues une excuse pour abandonner le djihad. » déclare l’article, intitulé Conspiracy Theory Shirk (Sin) (péché de la théorie du complot).

InfoWars a longtemps mis en évidence la façon dont Al-Qaïda et ISIS sont, à tout le moins, utilisées par les agences de renseignement dans un grand jeu d’échecs géopolitique. Il est incontestable qu’Al-Qaïda a été ensemencée par la CIA et les services de renseignement saoudiens à la fin des années soixante-dix et au début des années quatre-vingt.

Voir vidéo (en anglais) « pourquoi la CIA a-t-elle créé l’ISIS »

De toute évidence, l’article de propagande de l’ISIS a été publié avant qu’il soit révélé cette semaine (par les services de renseignement occidentaux) qu’Oussama Ben Laden lui-même était un avide théoricien de la conspiration (voir aussi en français ceci).

Selon des documents du gouvernement américain nouvellement déclassifiés, environ la moitié de la liste de lecture de Ben Laden était constituée de titres à propos de conspirations politiques et du renseignement générales, de théories alternatives sur le 11/9, ainsi que de littérature sur les sociétés secrètes telles que les Illuminati.

« En termes de matériaux qui sont là, quelques-unes des choses intéressantes que nous avons trouvé étaient que Ben Laden était probablement un théoricien de la conspiration, » a dit à Buzzfeed un responsable officiel anonyme du renseignement. « Sur les 38 livres en langue anglaise qu’il avait en sa possession, environ la moitié d’entre eux étaient des livres sur la théorie du complot.

Comme l’a noté Infowars, un Ben Laden obsédé par la littérature qui conteste la version officielle qu’il a orchestré les attaques du 11/9 a peu de sens. Si tel était le cas, Ben Laden aurait sûrement considéré les livres comme totalement absurdes.

Il est bien-sûr possible que la liste de lecture soit une fabrication complète, comme l’est la plus grande partie de l’histoire officielle de Ben Laden à ce jour. Évidemment, cette explication cadrerait parfaitement avec la prétention de l’ISIS que les conspirations ont un effet néfaste sur leur campagne de recrutement.

L’article de Dabiq figure parmi d’autres éléments vantant les mérites de l’attentat manqué contre le concours de dessin du Texas « dessiner Mohammed », ainsi qu’un article justifiant l’asservissement et le viol des femmes Yazidi.

Ailleurs dans le magazine, le groupe tente d’attirer les aspirants combattants en Irak et en Syrie en affirmant que l’ISIS dispose de son propre système de santé, avec des collèges nouvellement construits pour étudier la médecine.

La publication contient aussi un article écrit par le photojournaliste britannique John Cantlie, qui est pris en otage par le groupe terroriste. Dans un narratif clairement attrayant pour les combattants de l’ISIS, Cantile attaque la politique étrangère américaine, et avertit que ISIS est en croissance exponentielle.

———————-

Steve Watson est un écrivain basé à Londres et éditeur pour Infowars.com et Prisonplanet.com d’Alex Jones. Il possède une maîtrise en relations internationales de School of Politics à l’Université de Nottingham, et un baccalauréat ès arts en littérature et création littéraire de la Nottingham Trent University.

Source : http://www.infowars.com/conspiracy-theorists-are-causing-militants-to-abandon-isis/

3 thoughts on “Abandon de l’ISIS par ses militants pour cause de « théories du complot »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.