Peter Thiel pdg de la société Palantir (CIA) est très, très intéressé par le sang des jeunes

Cet investisseur anticonformiste pense que les transfusions pourraient être la clé de son rêve de vivre éternellement.
Plus que tout, Peter Thiel, l’investisseur technologique milliardaire, veut trouver un moyen d’échapper à la mort. Il a investi des millions de dollars dans des start-ups travaillant sur la médecine anti-âge, consacre beaucoup de temps et d’argent à la recherche de thérapies pour son usage personnel et pense que la société devrait s’ouvrir aux méthodes de prolongation de la vie qui peuvent paraître étranges ou peu recommandables.
En parlant de choses étranges et peu recommandables, s’il y a une chose qui excite vraiment Thiel, c’est l’idée de se faire transfuser le sang de personnes jeunes dans ses propres veines.

Cette pratique est connue sous le nom de parabiose et, selon M. Thiel, il s’agit d’une fontaine de jouvence biologique potentielle – ce qui se rapproche le plus d’une panacée anti-âge pour la science. La recherche sur la parabiose a débuté dans les années 1950 par des expériences rudimentaires consistant à ouvrir des rats et à recoudre leur système circulatoire. Après avoir langui pendant des décennies en marge de la science, elle a récemment commencé à attirer l’attention des chercheurs, avec de multiples essais cliniques en cours sur des humains aux États-Unis et des études encore plus poussées en Chine et en Corée.

Même si la parabiose ressemble à de la science-fiction, les études ont fait l’objet de peu de publicité. Mais Thiel observe cet espoir de très très près.

Thiel et l’Ambrosia.

À Monterey, Californie près de San Francisco, une société appelée Ambrosia a récemment commencé l’un de ces essais. Intitulé « Transfusion de plasma de jeunes donneurs et biomarqueurs liés à l’âge », il repose sur un protocole simple : Les participants en bonne santé âgés de 35 ans et plus reçoivent une transfusion de plasma sanguin de donneurs de moins de 25 ans, et les chercheurs surveillent leur sang au cours des deux années suivantes afin de détecter des indicateurs moléculaires de la santé et du vieillissement. L’étude est financée par les patients ; les participants, dont l’âge varie entre la trentaine et 80 ans, doivent payer 8 000 dollars pour y prendre part, et vivre à Monterey ou s’y rendre pour les traitements et les évaluations de suivi.

Le fondateur d’Ambrosia, Jesse Karmazin, médecin formé à Stanford, étudie le vieillissement depuis plus de dix ans. Il s’est intéressé au lancement d’une entreprise autour de la parabiose après avoir vu des données impressionnantes sur des animaux et des études menées à l’étranger sur des humains : Dans un essai après l’autre, les sujets voient les symptômes du vieillissement s’inverser dans tous les principaux systèmes organiques. Bien que les mécanismes en jeu ne soient pas totalement compris, le sang des jeunes organismes contient non seulement toutes sortes de protéines qui améliorent le fonctionnement des cellules, mais il incite également l’organisme du receveur à augmenter sa production de ces protéines.

  • « Les effets semblent être presque permanents », dit-il. « C’est presque comme s’il y avait une réinitialisation de l’expression génétique. »

Si Ambrosia a fait de la publicité pour l’étude afin d’attirer des participants, elle n’a pas cherché à bénéficier d’une audience plus large. C’est pourquoi M. Karmazin a été quelque peu surpris de recevoir un message de Jason Camm, médecin en chef de Thiel Capital, qui a exprimé son intérêt pour les activités de la société. Karmazin dit qu’il n’a pas contacté d’investisseurs : « Je voudrais surtout parler de ce que serait le modèle économique »

Bien que son profil LinkedIn identifie Jason Camm comme un investisseur, ce n’est pas son activité principale. Ostéopathe de formation dans le traitement des athlètes de haut niveau, M. Camm est le « coach personnel de Peter Thiel … et d’un certain nombre d’autres chefs d’entreprise et investisseurs célèbres de la Silicon Valley ». « Il permet à ses clients de faire des progrès spectaculaires dans leur santé au quotidien, pour leur fonctionnement cognitif et les performances physiques, ce qui augmente leurs chances d’avoir une santé parfaite et d’allonger considérablement leur durée de vie ».

Ses attributions chez Thiel Capital sont : « Communiquer avec les meilleurs médecins, les professionnels de la santé, les chercheurs aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient sur la prolongation de la vie, l’optimisation des marqueurs sanguins et les nouvelles techniques pour améliorer la santé. »

« Nous ne sommes pas assez ouvert. »

Lorsque j’ai interviewé Thiel il y a un an au sujet de ses investissements dans les biotechnologies et la médecine de prolongation de la vie, je lui ai demandé quelles étaient les innovations de santé qu’il trouvait suffisamment convaincantes pour les intégrer dans sa propre vie.

  • « Il y a toutes ces possibilités que j’ai envisagé de faire. Je n’ai pas encore vraiment commencé », m’a-t-il répondu, ajoutant qu’il est « toujours très mal à l’aise pour donner des conseils sur ces choses ».
  • « Je pense que nous avons un peu trop de préjugés contre toutes ces choses dans la société », m’a-t-il dit.

Après avoir brièvement discuté des avantages et des inconvénients de la réduction calorique, de l’hormone de croissance humaine et de la metformine, un médicament contre le diabète, M. Thiel a déclaré ceci :

  • « Je ne suis pas encore convaincu que nous ayons trouvé une seule panacée qui fonctionne. Il est possible qu’il existe des solutions uniques qui pourraient fonctionner. Je m’intéresse à la parabiose, qui me semble très intéressante. Ils ont injecté du sang jeune dans des souris plus âgées et ont constaté que cela avait un effet rajeunissant considérable. Et donc c’est… c’est une des choses qui… encore une fois, c’est une de ces choses très étranges pour lesquelles des gens avaient fait ces études dans les années 50 et qui ont ensuite été complètement abandonnées. Je pense qu’il y a beaucoup de ces choses qui ont été étrangement sous-explorées. »

J’ai poursuivi en lui demandant s’il voulait dire que la parabiose était « vraiment intéressante » comme opportunité commerciale ou comme traitement de santé personnelle.

Il a précisé qu’il parlait du point de vue de la santé. « C’est un cas où il s’agit plus simplement de savoir si nous pensons que la science fonctionne. Il n’est pas nécessaire de créer une entreprise dans ce domaine. C’est peut-être tout simplement parce que ce n’est pas brevetable. La parabiose ne nécessite pas d’approbation de la FDA parce qu’il s’agit juste de transfusions sanguines ».

De très nombreuses rumeurs circulent dans la Silicon Valley, où la science de prolongation de la vie est impopulaire. on raconte que des individus fortunés du monde de la technologie ont déjà commencé à pratiquer la parabiose, dépensant des dizaines de milliers de dollars pour les transfusions de sang de jeune personne plusieurs fois par an. Dans notre interview d’avril 2015, Thiel était apparemment explicite sur le fait que la parabiose était quelque chose qu’il n’avait pas « vraiment essayé. » Un porte-parole de Thiel Capital a confirmé cette déclaration.

Le sang non homologué et la FDA.

Toute personne cherchant à pratiquer la parabiose à titre privé se heurterait rapidement à la question de savoir où obtenir des quantités suffisantes de sang de jeunes gens. Mais le sang humain n’est pas disponible à la vente pour tout un chacun.

Selon une porte-parole de la Food and Drug Administration, l’agence « réglemente la collecte et la fabrication du sang et des composants sanguins afin de protéger la santé du donneur de sang et de garantir la sécurité, la pureté et l’efficacité du produit sanguin ». Bien qu’il ne soit pas approuvé spécifiquement pour les traitements anti-âge, comme d’autres médicaments, il peut être prescrit pour des utilisations dites « non indiquées », tant qu’il n’y a pas de publicité ou de promesses d’efficacité.

Ambrosia peut s’approvisionner très facilement auprès de la banque de sang pour des essais cliniques, mais Ambrosia est une entreprise commerciale. Pour qu’elle puisse commencer à vendre des transfusions en tant que service à des patients comme Thiel, elle devrait vraisemblablement trouver un autre fournisseur que les banques de sang qui ne font pas de commerce.

M. Karmazin reconnaît le problème potentiel d’approvisionnement, mais note que le plasma est relativement abondant et a une durée de conservation de deux ans. Il pense qu’un regain d’intérêt populaire pour la parabiose pourrait inciter les jeunes donneurs à faire davantage de dons de sang, dont le sang a tendance à être plus bénéfique lorsqu’il est administré dans le cadre de transfusions thérapeutiques plus conventionnelles.

Pour Thiel, le jour où des technologies comme la parabiose seront cliniquement prouvées et socialement acceptées va bientôt arriver.

Après tout, il ne rajeunit pas.

Traduit du site INC

LA STARTUP QUI VOUS TRANSFUSE DU SANG PLUS JEUNE OUVRE SA PREMIÈRE CLINIQUE

Particulièrement controversée, Ambrosia Medical propose à ses clients de payer 8 000 dollars contre des transfusions de sang issues de jeunes gens. La startup ouvre sa première clinique à New York.
Par Louise Millon

Fondée en 2016, la startup Ambrosia Medical a commencé à recruter des volontaires un an après, afin de procéder à un essai clinique dont le but est de transfuser le sang de jeunes donneurs à des personnes plus âgées. À long terme, le fondateur de la jeune pousse et diplômé en médecine de Stanford, Jesse Karmazin, explique que cette technique pourrait éviter le vieillissement en rajeunissant les organes du corps.

Néanmoins, les résultats de l’essai n’ont pas été rendus publics, si bien que l’on ne sait pas si ces transfusions ont un effet, qu’il soit positif ou non. Pour sa part, Jesse Karmazin a tout de même indiqué à Business Insider que les premiers retours de l’essai étaient « vraiment positifs ».

Du sang de donneurs âgés de 16 à 25 ans

Compte tenu du fait que les transfusions sanguines sont une méthode médicale déjà approuvée par la Food and Drug Administration (FDA), Ambrosia Medical n’a pas besoin que leur efficacité soit prouvée avant de pouvoir les commercialiser. De fait, la jeune pousse prévoit d’ouvrir sa première clinique à New York d’ici la fin de l’année, une décision confirmée par Jesse Karmazin, qui indique que la ville est « l’emplacement phare ».

Au total, le sang des jeunes donneurs a été transfusé à environ 150 patients dont l’âge s’étendait de 35 à 92 ans, explique David Cavalier, directeur de l’exploitation d’Ambrosia Medical. Sur ce premier nombre, 81 personnes ont participé à l’essai. Pour leur part, les donneurs étaient âgés de 16 à 25 ans. Après avoir déboursé 8 000 dollars, les participants ont pu bénéficier de transfusions de 1,5 litre de plasma durant deux jours. Néanmoins, il n’est pas certain que ce montant soit définitif et il pourrait être modifié lors de la commercialisation.

Les bienfaits des transfusions de sang encore à démontrer

David Cavalier indique : « L’essai était une étude expérimentale. Nous avons vu des choses intéressantes et nous avons l’intention de publier ces données. Et nous voulons commencer à ouvrir des cliniques où le traitement sera disponible ». Selon Karmazin, une partie des participants ayant reçu les transfusions de sang jeune ont noté une meilleure concentration, un meilleur sommeil, ou encore un meilleur tonus musculaire.

Seulement, l’ouverture d’une clinique et la commercialisation d’une telle méthode ne sont pas sans laisser plusieurs personnes sceptiques. Tony Wyss-Coray, neuroscientifique de l’Université Stanford, qui a dirigé une étude de 2014 sur le plasma de jeunes souris déclare : « Il n’y a tout simplement aucune preuve clinique [des avantages du traitement], et vous abusez essentiellement de la confiance des gens et de l’enthousiasme du public à ce sujet ».

La liste d’attente pour la clinique est déjà disponible, et Karmazin fait déjà état d’une centaine de demandes.

Comme le rappelle The Guardian, ce projet n’est pas sans rappeler certains récits de science-fiction, mais aussi les habitudes réelles de Peter Thiel, cofondateur de PayPal et de Palantir Technologies. En effet, ce dernier dépenserait près de 40 000 dollars par trimestre pour des transfusions régulières de jeunes de 18 ans. Un point que n’avait pas manqué de parodier la série Silicon Valley.

Source : http://www.geopolintel.fr/article2689.html



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.