L’archéologue William Ramsay convaincu de l’historicité du Nouveau Testament

ramsay_william_wiki1aOu quand un érudit sceptique de tendance libérale doit complètement changer de point de vue après avoir mis à l’épreuve des faits les écrits du Nouveau Testament…

Page Wikipédia en français le concernant: http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Mitchell_Ramsay

http://en.wikipedia.org/wiki/William_Mitchell_Ramsay#Contribution_to_Biblical_Studies

« William Ramsay s’est intéressé de façon particulière aux événements mentionnés dans le Nouveau Testament, en particulier ceux du livre des Actes et des épîtres pauliniennes. La première fois qu’il s’est rendu en Asie Mineure, la plupart des villes mentionnées dans les Actes n’avaient pas d’emplacement connu et presque rien n’était connu de manière détaillée concernant leur histoire ou leur politique.

Les Actes des Apôtres était le seul document disponible et Ramsay, sceptique, s’attendait à ce que ses propres recherches prouvent que l’auteur des Actes avait fait preuve d’une inexactitude irrémédiable car aucun homme ne pourrait connaître les détails de l’Asie Mineure plus de cent ans après l’événement – car c’était l’époque durant laquelle ce livre était censé avoir été écrit. Il partit donc avec l’intention de mettre à l’épreuve des faits l’auteur du livre des Actes. Il consacra sa vie à déterrer les villes et les documents anciens de l’Asie Mineure.

Après une vie d’étude, cependant, il conclu: « Une étude plus approfondie… a montré que le livre pouvait supporter l’examen le plus minutieux comme une autorité concernant les faits du monde égéen, et qu’il a été écrit avec une telle pertinence dans le jugement, une telle compétence, et un tel art et une telle perception de la vérité qu’il peut-être considéré comme un modèle de récit historique » (The Bearing of Recent Discovery, p. 85: http://archive.org/details/bearingofrecentd00ramsuoft). À la page 89 du même ouvrage, Ramsay explique, « je me mis à chercher la vérité à la frontière entre la Grèce et l’Asie, et l’ai découverte là-bas [dans les Actes]. Vous pouvez mettre à l’épreuve les paroles de Luc à un degré supérieur à celui de tout autre historien et elles supportent l’examen le plus rigoureux et le traitement le plus impitoyable… »

Lorsque Ramsay tourna son attention vers les lettres de Paul, que la plupart des critiques rejettent comme des faux, il conclu que les treize lettres du Nouveau Testament qui affirment avoir été écrites par Paul étaient vraiment les siennes. »

Le témoignage de Sir William Ramsay est très intéressant car:

  1. concernant sa formation :
    1. Il a reçu sa formation à l’école d’histoire allemande au milieu du 19ème siècle.
    2. On lui a appris que le livre des Actes a été réalisé au milieu du deuxième siècle après J.C.
    3. Il en fut fermement convaincu et entreprit de faire carrière en archéologie pour le prouver.
  2. Cependant, il a été contraint à un revirement total de ses convictions suite aux preuves écrasantes mises à jour pendant ses recherches.
  3. Ses conclusions : « Luc est un historien de premier rang ; ses déclarations ne sont pas seulement dignes de confiance, il possède le vrai sens historique… en bref, cet auteur devrait être placé parmi les plus grands historiens. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.