En Chine, vous serez bientôt en mesure de payer votre billet de métro avec votre visage

  • 1
    Partage

Une initiative soutenue par l’IA et le réseau 5G.

En Chine, l’intelligence artificielle est déjà déployée massivement dans plusieurs départements du gouvernement tels que les forces de sécurité et la régulation de la circulation. L’IA est, par ailleurs, mise à contribution pour la surveillance des citoyens chinois dans des programmes gouvernementaux.

Toutefois, une nouvelle application beaucoup plus avancée de l’intelligence artificielle est en train de voir le jour en Chine dans le domaine du paiement. La billetterie avait déjà été révolutionnée en Chine, mais grâce au paiement mobile par téléphone intelligent, dont la Chine est le chef de file mondial. Bientôt, ceux qui prennent un train à Shenzhen, métropole moderne au sud-est de la Chine, pourraient être en mesure de payer leur billet grâce à la reconnaissance faciale, et la technologie serait actuellement en essai, selon le South China Morning Post.

L’opérateur local de train à Shenzhen conduit actuellement des tests de plusieurs technologies soutenues par le réseau 5G ultra-rapide, dont le service de billetterie par reconnaissance faciale qui permettra, si les essais sont concluants, aux voyageurs de pouvoir scanner leur visage sur un écran de la taille d’une tablette montée sur le portail d’entrée du train et faire déduire automatiquement le tarif de leur compte lié. Les navetteurs font leur paiement du billet du train jusqu’à présent en présentant un ticket ou en scannant un code-barres QR sur leur smartphone, selon le rapport du South China Morning Post publié le mercredi.

Shenzhen Metro n’a pas précisé quand il allait déployer le service de paiement facial, selon le rapport, mais le service de billetterie par reconnaissance faciale, actuellement à l’essai à la gare de Futian, pourrait à l’avenir contribuer à améliorer l’efficacité du traitement des 5 millions de trajets par jour sur le réseau de métro de la ville.

L’introduction de la reconnaissance faciale dans le service de paiement dans le réseau de transport en commun marque un autre pas de la Chine vers l’intégration de la reconnaissance faciale et d’autres technologies fondées sur l’intelligence artificielle dans la vie quotidienne du pays le plus peuplé du monde. La reconnaissance faciale permet déjà de payer du poulet frit chez KFC grâce à son système de reconnaissance faciale « Smile to Pay », introduit pour la première fois dans un point de vente à Hangzhou en janvier 2017.

« Pour utiliser la billetterie faciale à l’avenir, les passagers devront également préenregistrer leurs informations faciales et lier leurs méthodes de paiement à leurs comptes, tout comme ils effectuent leurs paiements au restaurant KFC », a déclaré un membre du personnel de la zone de démonstration de la gare Futian à Shenzhen.

La Chine est en train de déployer plusieurs programmes gouvernementaux basés sur l’intelligence artificielle. La police chinoise a commencé à tester depuis l’année dernière des lunettes connectées capables de scanner le visage d’un conducteur et les plaques d’immatriculation, ces données sont ensuite transmises à une base de données pour identifier les personnes concernées. L’an dernier, la Chine a commencé à déployer son programme de drones semblables à des oiseaux pour la surveillance. Les drones-oiseaux qui seront déployés à grande échelle plus tard sont chargés de faire des photos et des vidéos lors de leur vol qui sont transmises à une base de données.

Un autre programme de la Chine en phase de test qui est basé sur l’intelligence artificielle est le système national de crédit social qui consiste à noter les citoyens sur la base des données que le gouvernement détient sur eux. Chaque citoyen peut être puni ou recommencé en fonction de sa note. Comme sanctions, nous pouvons citer entre autres l’interdiction de prendre l’avion ou le train, le bannissement ou le non-accès aux meilleures écoles. Le système devra être pleinement opérationnel en 2020, mais il est déjà testé sur des millions de personnes.

Cette nouvelle initiative de billetterie par reconnaissance faciale s’inscrirait dans le cadre d’un ambitieux déploiement de systèmes de reconnaissance faciale à l’échelle du pays, l’aéroport international Hongqiao de Shanghai inaugurant en octobre des bornes libre-service pour l’enregistrement des vols et des bagages, l’autorisation de sécurité et l’embarquement grâce à la technologie de reconnaissance faciale. Des efforts similaires seraient également en cours de développement dans les aéroports de Beijing et de Nanyang, dans la province du Henan, au centre de la Chine.

Les villes chinoises sont parmi les plus perspicaces numériquement et les moins utilisatrices de numéraire au monde, avec environ 583 millions de personnes utilisant leurs smartphones pour effectuer des paiements en Chine l’année dernière, selon le China Internet Network Information Center, a rapporté le South China Morning Post. Près de 68 % des internautes chinois ont utilisé un portefeuille mobile l’an dernier pour leurs paiements hors ligne.

Selon Shenzhen Metro, son nouveau système de billetterie basée sur l’intelligence artificielle et qui exploite le réseau 5G a été développé par un laboratoire d’innovation soutenu par l’opérateur de métro et Huawei Technologies. Huawei a fourni des algorithmes d’intelligence artificielle via son cloud public, a déclaré Shenzhen Metro dans un communiqué.

L’exploitant du métro a déclaré également que la vitesse et la connectivité de la 5G peuvent fournir une plus grande efficacité et une meilleure qualité de connexion au réseau pour l’équipement du métro à un coût moindre.

De grandes villes chinoises comme Pékin et Shanghai utilisent l’intelligence artificielle et la reconnaissance faciale pour réguler la circulation et identifier les conducteurs qui enfreignent le code de la route. A Shenzhen, la police de la circulation a également commencé à afficher des photos de piétons sur de grands écrans LED aux principales intersections à partir d’avril 2017, d’après le South China Morning Post. Par ailleurs, selon le South China Morning Post, les passants de la zone de démonstration de la gare de Futian verront leurs informations affichées sur un grand écran, y compris leurs photos faciales prises par des caméras de surveillance, leur sexe, leur âge et la durée de leur séjour dans la zone.

La Chine qui s’est engagée à devenir le leader mondial de l’intelligence artificielle ne lésine pas sur les moyens pour asseoir la surveillance de masse dans le pays. Elle s’est dotée, à cet effet, d’un système informatique qui permet d’analyser de vastes quantités de données individuelles et a financé de nombreuses startups d’intelligence artificielle. Espérons que les données collectées par le système de billetterie faciale ne seront pas ensuite transmises à des bases de données liées à des systèmes nationaux de surveillance des citoyens.

Source : https://www.developpez.com/actu/251159/En-Chine-vous-serez-bientot-en-mesure-de-payer-votre-billet-de-metro-avec-votre-visage-une-initiative-soutenue-par-l-IA-et-le-reseau-5G/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.