On a trouvé de l’ADN de dinosaure !

Commentaire: Ouais, tout ça c’est un GROS problème pour les évolutionnistes, et c’est un problème qui risque de croître… En fait, je ne serais PAS du tout surpris que tous les labos et musées de paléontologie majeurs aient des tas d’échantillons fossiles cachés dans des tiroirs (et oubliés) mais qui comportent des résidus organiques de qualité comparable… Il suffirait de fouiller un peu dans ces tiroirs et d’exécuter les tests…

Ceux qui adhèrent au temps profond avaient un problème assez important avec le collagène et les mélanosomes. Mais l’ADN devrait avoir disparu depuis longtemps. 75 millions d’années ? En aucune façon !

Serait-ce la goutte d’eau qui fait déborder le vase ? Depuis deux décennies maintenant, en particulier depuis 2005, les créationnistes défient les adhérents du temps profonds (ceux qui croient que la vie a des centaines de millions d’années et la terre 4,5 milliards d’années) avec les tissus mous de dinosaures. Des rapports profanes arrivent régulièrement sur les tissus mous dans des fossiles: plumes, mélanosomes, collagène, diverses protéines et matériaux dans les os de dinosaures qui ressemblent à des vaisseaux sanguins extensibles et à des globules rouges. Les évolutionnistes se sont efforcés de trouver des mécanismes chimiques qui pourraient stabiliser les molécules dans le temps (voir 18 févr.2020 <https://crev.info/2020/02/desperation-to-keep-dinosaur-soft-tissue-old/>  pour la dernière tentative). Ils présentent leurs théories comme « preuve » que les tissus mous peuvent survivre des dizaines de millions d’années, sans jamais prendre au sérieux les critiques créationnistes, qui incluent le fait que les évolutionnistes eux-mêmes avaient déjà prédit que les tissus mous ne pouvaient survivre aussi longtemps.

Mais l’ADN ? C’est impossible. Désolé, les fans de Jurassic Park; l’ADN se dégrade trop rapidement. Les évolutionnistes le savent.

Eh bien, la fête est finie. Une équipe comprenant Jack Horner et Mary Schweitzer vient de rapporter de l’ADN trouvé dans un jeune hadrosaure (dinosaure à bec de canard) du Montana. L’article a été publié le 20 janvier 2020 dans la National Science Review. Bailleul et al., « Evidence of proteins, chromosomes and chemical markers of DNA in exceptionally preserved dinosaur cartilage. » Regardez la réaction rapportée par Phys.org <https://phys.org/news/2020-02-cartilage-cells-chromosomes-dna-million-year-old.html> , dans leur article, « Cartilage cells, chromosomes and DNA preserved in 75 million-year-old baby duck-billed dinosaur. »

Des analyses microscopiques de fragments de crâne de ces bébés dinosaures ont été menées par Alida Bailleul au Musée des Rocheuses. Dans un fragment, elle a remarqué des cellules délicatement préservées dans des tissus de cartilage calcifié préservés sur les bords d’un os. Deux cellules du cartilage étaient toujours liées ensemble par un pont intercellulaire, morphologiquement cohérent avec la fin de la division cellulaire (voir l’image de gauche ci-dessous). À l’intérieur, un matériau sombre ressemblant à un noyau cellulaire était également visible. Une cellule de cartilage a conservé des structures allongées sombres morphologiquement cohérentes avec des chromosomes (image centrale ci-dessous). « Je ne pouvais pas le croire, mon cœur a presque cessé de battre, » dit Bailleul.

Cellules qui se divisent avec des chromosomes et de l’ADN dans un os d’hadrosaure. Bailleul et al, « Evidence of proteins, chromosomes and chemical markers of DNA in exceptionally preserved dinosaur cartilage, » NSR 20 janvier 2020. Figure de Phys.org 28 fév 2020, « Cartilage cells, chromosomes and DNA preserved in 75 million-year-old baby duck-billed dinosaur. »

Mais était-ce vraiment de l’ADN, ou cela ressemblait-il simplement à de l’ADN ? Allez voir les photos vous-même et lisez ce qu’elles disent :

Les chercheurs ont également isolé des cellules cartilagineuses d’Hypacrosaurus et appliqué deux colorations d’ADN, le DAPI (4′,6-diamidino-2-phénylindole) et le PI (iodure de propidium). Ceux-ci se lient spécifiquement aux fragments d’ADN dans le matériel existant, et certaines des cellules de dinosaures isolées ont montré une liaison positive interne dans le même schéma que dans les cellules modernes, suggérant qu’un certain ADN de dinosaure original est préservé (voir ci-dessous, image de droite).

Oui, voyez l’image. L’article est en libre accès pour que tous puissent voir par eux-mêmes. Pour remuer le couteau dans la plaie, voyons comment ces croyants profanes du temps profond réagissent à ces preuves. L’ADN pourrait-il vraiment durer 75 millions d’années ?

La possibilité que l’ADN puisse survivre pendant des dizaines de millions d’années n’est pas actuellement reconnue par la communauté scientifique. Au lieu de cela, sur la base d’expériences cinétiques et de modélisation, il est généralement admis que l’ADN persiste moins de 1 million d’années.

Eh bien, cette croyance « généralement acceptée » vient d’être réfutée. Il faut faire un choix. Soit l’ADN peut durer aussi longtemps, soit les os des dinosaures ne sont pas si vieux. Quelle option pensez-vous qu’ils prendront ?

« Ces nouveaux résultats passionnants ajoutent à la preuve croissante que les cellules et certaines de leurs biomolécules peuvent persister dans le temps profond. Ils suggèrent que l’ADN peut se conserver pendant des dizaines de millions d’années, et nous espérons que cette étude encouragera les scientifiques travaillant sur l’ADN ancien à repousser les limites actuelles et à utiliser une nouvelle méthodologie afin de révéler tous les secrets moléculaires inconnus des tissus anciens », dit Bailleul….
Ces nouvelles données confirment d’autres résultats qui suggèrent que l’ADN sous une certaine forme peut persister dans les tissus mésozoïques, et jeter les bases de tentatives futures pour récupérer et séquencer l’ADN d’autres fossiles très anciens dans les laboratoires du monde entier.

Et pourtant, la recherche créationniste a montré qu’il existe des limites supérieures strictes à la survie de l’ADN. Il ne peut pas avoir des dizaines de millions d’années. Voir l’article de Sarfati sur Creation.com <https://creation.com/dino-dna-bone-cells>  et l’article de Brian Thomas sur ICR.org <https://www.icr.org/article/7093/>  (Thomas a depuis terminé son doctorat).

Artist conception of the habitat of Hypacrosaurus.

Conception d’artiste de l’habitat d’Hypacrosaurus.
Face à la réfutation, certains scientifiques ne peuvent pas abandonner. Au lieu de cela, ils distraient l’attention. Cette réaction est comme la plaisanterie que nous avons racontée auparavant à propos de l’homme qui pensait qu’il était mort. Son médecin lui demande, « Les morts saignent-ils ? » « Non, les morts ne saignent pas, » a répondu l’homme délirant puis le médecin a piqué le doigt de l’homme et du sang a coulé. « Eh bien, que diable m’emporte ! » A dit l’homme. « Les morts saignent ! »

Supposons maintenant que l’homme « mort » délirant change immédiatement de sujet et dise à son médecin avec enthousiasme, « C’est formidable ! Pensez aux nouvelles possibilités de recherche que cela ouvre. Nous pouvons maintenant aller dans les cimetières et récupérer le sang des morts afin de déterminer leur groupe sanguin et en savoir plus sur l’évolution des saignements chez les morts ! »

Quiconque avale cela serait également délirant.

OK, créationnistes, il est temps de prendre les choses en main et de passer à l’offensive, car les moyboys <https://crev.info/darwin-dictionary/>  du temps profond agissent de manière très offensive. Ils font marche arrière sur leurs propres limites supérieures de durée de vie, pour les biomolécules, qu’ils croyaient auparavant. Les jeunes âges pour l’ADN sont des conclusions logiques des preuves devant leurs yeux. L’ADN se dégrade très rapidement. Dans les meilleures conditions de conservation, enfermé dans de la glace à l’intérieur d’une chambre stérilisée, l’ADN se dégraderait encore dans une infime fraction de l’âge présumé. L’allégation qu’il peut durer des dizaines de millions d’années est maintenant un mythe complet. C’est une simple affirmation déclarée par la foi pour soutenir une croyance antérieure au temps profond.

Cette découverte enfonce le mythe du temps profond dans le sol. Un autre coup de marteau est la découverte de carbone 14 dans les os de dinosaures, qui devrait être complètement absent après 100 000 ans. Ce nouvel article devrait conclure l’affaire. Pour moi, c’est presque aussi solide que de trouver l’arche de Noé sur le mont Ararat avec des chambres pour les animaux et toutes les dimensions et caractéristiques décrites dans la Bible. Ne pourriez-vous pas entendre les évolutionnistes essayer de dire que cela a évolué là-haut au cours de millions d’années !

Que feront les évolutionnistes ? Oh, nous savons exactement ce qu’ils feront. Ils feront ce qu’ils font toujours. Ils continueront comme l’homme mort délirant, affirmant que cela prouve que l’ADN peut durer des dizaines de millions d’années. Ils diront que cela « jettera de la lumière sur l’évolution. » Ne les laissez pas s’en tirer. Ils doivent être publiquement dénoncés !

Imprimez des photos de l’article. Montrez-les aux gens et dites, « À quoi cela ressemble-t-il ? » Dites-leur que c’est de l’ADN, des chromosomes et des protéines trouvés dans un fossile. Montrez-leur les vaisseaux sanguins extensibles. Ensuite, lâchez la bombe, « Ce sont des images réelles d’os de dinosaures. » Faites une pause et attendez l’effet : yeux grands ouverts, incrédulité, regards incrédules. Ensuite, lisez les citations que vous avez préparées au préalable des évolutionnistes disant que ces matériaux se dégradent rapidement et ne peuvent durer pas même un million d’années, encore moins 75 millions. Laissez les preuves pénétrer avant de dire, « La Bible dit que tous les fossiles se sont formés lors d’un Déluge mondial qui a ensevelit tous les animaux il y a quelques milliers d’années seulement. Cela n’a-t-il pas plus de sens ? Les scientifiques profanes ont besoin de tous ces millions d’années parce qu’ils suivent Darwin, leur idole. » Continuez à montrer les photos et dites, « Imaginez un darwiniste ici avec nous qui vous demande, « Qui allez-vous croire, moi ou des yeux menteurs ? » »

Si l’ami semble toujours intéressé, expliquez les implications. « Cela signifie que toutes ces histoires d’animaux évoluant au cours de millions d’années ne sont pas vraies. C’est un mythe. La Bible avait raison. Ces animaux, y compris les dinosaures, ont péri dans le Déluge il y a seulement quelques milliers d’années. On peut se fier à la Bible finalement. Saviez-vous que Jésus croyait qu’Adam et Ève ont été créés au commencement avec le monde et toute sa vie ? Avez-vous entendu ce qu’Il a fait pour vous et moi ? Il nous aimait tellement qu’Il est mort pour nous. Puis il est ressuscité des morts. Il est vivant et Il attend que des gens comme nous se repentent et Lui donnent leur vie. Revoyez ces photos. Des milliers d’années, pas des dizaines de millions. L’évolution est fausse. Nous avons été créés par un Dieu aimant qui veut nous pardonner et nous donner la vie éternelle. » Citez Jean 3 et d’autres écritures sur le salut.

Source : https://crev.info/2020/02/dinosaur-dna-found/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.