Le délire totalitaire de la vaccination « en anneau » prônée par Jérôme Salomon

Directeur général de la Santé ou de la Répression totalitaire des anti-vaccin ?

Tout est parti d’un tweet qui nous a paru si dément qu’on s’est dit que Didier Maïsto, l’ex-patron de Lyon Capitale et l’ex-animateur de Sud Radio, un peu trop conspi pour les nationaux-sionistes de la bande à Bercoff et Goldnadel, avait définitivement basculé du côté obscur de la raison.

Or, il n’en est rien. N’écoutant que notre doute méthodique journalistique, nous avons retrouvé la fiche gouvernementale datant du 7 mai 2021, et dont les médias mainstream, curieusement, n’ont pas fait la publicité. Mieux vaut diffuser des images BFM de la liesse française après un an de prison ferme pour tous.

Mais quand la dictature sanitaire devient trop voyante, que la peur a une vraie raison d’être, alors la presse fait bouche cousue. Et il y a de quoi. Voici comment tout a commencé.

Cet avis répond à une saisine du 4 mai 2021 par le Directeur Général de la Santé.

La vaccination en anneau est une « stratégie de vaccination utilisée en situation épidémique pour éviter la diffusion de l’agent infectieux à partir d’un foyer de transmission. Cette stratégie consiste à vacciner tous les individus ayant été en contact avec un sujet présentant une infection confirmée, ainsi que toutes les personnes en contact avec ce premier cercle de sujets contacts ».

Il s’agit donc d’un avis, pas d’une loi, ou pas encore. Mais on sent que les rails sont posés. On arrive aux choses sérieuse en page 2, quand Salomon propose ou impose, nous verrons, la « vaccination de tous les individus fréquentant une collectivité où aurait été détecté un cluster ». Comprendre que le moindre pauvre gus qui aurait chopé le Covid ou une autre variante de cette grippe wuhanaise P4, ou même aurait été testé positif avec le pic qui s’enfonce par la narine jusqu’au cerveau, servirait de prétexte à vacciner tout son entourage.
C’est cela, la vaccination en anneau, et pour rassurer la population qui lirait par inadvertance cet « avis », on ne parle pour l’instant que des collectifs qui sont socialement à l’écart :

« En particulier, on peut souligner le bénéfice collectif attendu de la vaccination en anneau des personnes travaillant ou résidant dans des collectivités : établissements médico-sociaux (EHPAD, USLD, établissements pour personnes handicapées), établissements hospitaliers, foyers de travailleurs migrants, internats, établissements pénitentiaires, abattoirs… »

La liste se termine sur un « abattoirs » légèrement glaçant… Pour imposer cette mesure moralement immonde, physiologiquement dangereuse et socialement liberticide, à la population, il faut une caution scientifique. La voilà, en page 3, en la personne du « Professeur Ira Longini, de l’Université de Floride ». Personne ne sait qui c’est, ne connaît son pedigree, ses positions sur la politique de santé, mais la qualité de « Professeur » suffit à ôter tous les doutes. On peut croire Salomon sur parole, et entendre le message de la sachante :

« Je pense qu’une version de la vaccination en anneau, c’est-à-dire la vaccination rapide des contacts des cas index et des contacts de ces contacts, serait efficace pour contrôler la transmission à l’échelle locale. Je suis également d’accord sur le fait qu’une version de la vaccination en anneau qui inclurait la vaccination rapide de COVID-19 dans des groupes de communautés, ce qui est en fait une vaccination en anneau + tous les autres membres d’un groupe, serait très efficace. Il s’agirait, bien entendu, de procéder à une vaccination en anneau là où les cas index ou les clusters apparaissent, y compris dans les maisons de retraite et les prisons. […] La stratégie de vaccination en anneau serait très efficace et économe en vaccins, puisqu’elle serait guidée par l’épidémiologie locale, et devrait faire partie d’une réponse alliant surveillance et confinement. Nous (avec l’OMS) réalisons actuellement des études de simulation pour mieux comprendre comment la vaccination en anneau peut être déployée pour aider à contrôler la COVID-19 ».

Traduction E&R : on sent bien que les communautés captives (hôpitaux, Ehpad, prisons, internats, centres de rétention et autres enclos à migrants) vont servir de cobayes à cette vaccination délirante par cercles concentriques autour d’un seul malade, ou d’un seul non malade. Tout fera ventre, soyez-en sûrs. Malades ou pas malades, ils voudront tous nous piquer. Cela n’est pas nouveau ? Attendez voir la suite. On bascule dans un univers jamais vu en France.

Pour ne pas reprendre la capture de Maïsto, on va juste recentrer le propos autour du schème totalitaire, avec une menace claire contre les anti-vaccins.

Tout cela côté pile n’étant pas médiatisé, ou seulement à moitié, il faut côté face rassurer les Français. Salomon envoie alors un clip – c’est la méthode lénifiante du gouvernement – avec une musique doucereuse, ce qui ne manquera pas d’éveiller les soupçons de ceux qui ne croient pas à une oligarchie qui nous voudrait du bien, une oligarchie empathique, attentionnée, chrétienne…

Jérôme Salomon, directeur général de la santé

Aux débuts de l’opération de bidonnage politico-pandémique baptisée Covid-19, on voyait beaucoup Jérôme Salomon sur les écrans, à l’image du sinistre Véran et son point presse pour les relais médiatiques du pouvoir, qui couraient alors ventre-à-terre porter la mauvaise nouvelle quotidienne à des Français estomaqués, désorientés, abattus. Aujourd’hui, Salomon se met moins en avant, et on comprend pourquoi.

Dans le clip pour débiles daté du 16 mai 2021, on note l’infantilisation du public cible qui cache toujours une menace, une prophétie autoréalisatrice :

« Les Français ont envie de passer un bon été, de se retrouver dans la prudence, pour ne pas tout gâcher. Ils se font déjà tester davantage, et les jeunes vont pouvoir se faire de plus en plus vacciner en vue des vacances. »

L’état d’urgence sanitaire étant voté par les députés scélérats (ou la Chambre scélérate, son nouveau nom) jusqu’au 31 octobre 2021, le peuple n’ayant pas été consulté par référendum, et pour cause, vous pouvez être sûrs, quand la prochaine grippe ou le prochain variant va pointer son nez à l’automne, au début du mois de novembre, comme chaque année que Dieu fait depuis toujours, que les Français vont, malgré eux, « tout gâcher », et qu’il faudra retourner en cage, à la répression, à la soumission, au profit de ce régime mortifère, meurtrier, un régime de mort. Décidément, l’anneau en fait, des dégâts.

Vaccination en anneau, du virus Ebola au Covid-19

La vaccination dite« en anneau » a été expérimentée au Congo et en Guinée sous l’égide de l’OMS avec un vaccin Merck contre le virus Ebola.

« La vaccination sera menée à bien selon une approche en anneau, semblable à celle employée en Guinée en 2015, dans le cadre de laquelle le vaccin sera offert aux personnes à risque, notamment mais non exclusivement) ; les contacts et les contacts de contacts) ; les agents de santé et agents de première ligne locaux et internationaux dans les zones touchées) ; les agents de santé et agents de première ligne dans les zones où il existe un risque de propagation de la flambée. Avec leur accord et leur consentement, les personnes appartenant à l’anneau seront prises en considération pour la vaccination. Après avoir reçu le vaccin, elles feront l’objet d’un suivi pendant une période déterminée. »

À l’époque, en 2018, on parlait encore de « consentement » de la population cobaye. Aujourd’hui, il est question de coercition. La lutte contre le virus Ebola a bien servi de test pour le covidisme. En 2021, selon ces mêmes autorités, la campagne de vaccination a mis fin à l’épidémie de virus Ebola.

La vaccination a permis de mettre fin à une épidémie d’Ebola en République démocratique du Cong…

La Guinée commence sa campagne de vaccination contre Ebola

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-delire-totalitaire-de-la-vaccination-en-anneau-pronee-par-Jerome-Salomon-64176.html



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.