L’Agence régionale de santé, en Charente, a notifié sa suspension d’exercice au Dr Julien Devilléger pour s’être opposé à la vaccination

Le 14 mai 2021 je publiais un article intitulé « Combien de temps faudra-t-il pour convaincre les incrédules que nous sommes dirigés par des psychopathes de très haut calibre ? » dans lequel je faisais part d’un phénomène COVID concernant des personnes qui rapportent que lorsqu’elles appliquent un petit aimant à l’endroit où elles ont été injectées avec le “vaccin”, l’aimant colle.

J’ajoutais à cet article quelques études scientifiques sérieuses concernant,— entre autres —, la protéine “Magneto” et l’administration de nanoparticules superparamagnétiques d’un vaccin à ADN. Trois mois plus tard, je publiais un second article concernant l’étude observationnelle du Dr Julien Devilléger, « Opération Secret 16 », sur le magnétisme chez les vaccinés. En conclusion de cette étude, on retrouve une aimantation beaucoup plus fréquente de la partie chez les vaccinés (35/75) par rapport aux non vaccinés (2/30), p = 0,0027. Cette aimantation est beaucoup plus fréquente en cas de vaccination Astra (17/28 vaccinés) par rapport aux non vaccinés (2/30), p = 0,0014.

Or, comme cela était à prévoir, le 19 août dernier, le Dr Devilléger fit la une du journal Charente Libre, sous le titre dubitatif : « Vaccin et magnétisme: un cardiologue charentais rejoint la sphère des antivax ». Bien que la journaliste Lénaëlle Simon laissa une place respectable et honnête aux propos de l’infirmière libérale Jessy Duthil et assistante du Dr Devilléger, elle ne put s’empêcher de réduire le travail de ce celui-ci à la sphère des complotistes. Pourtant, à peine une semaine plus tard, le Ministère japonais de la Santé, du Travail et du Bien-être (MHLW) confirmait que « le vaccin COVID-19 de Moderna est contaminé par une particule métallique qui réagit aux aimants »Deux jours après, le MHLW publiait un nouveau communiqué de presse national annonçant le décès de deux personnes qui ont toutes deux reçu le vaccin COVID-19 Moderna par injection intramusculaire. Le 3 septembre, nous apprenions que le Premier ministre du Japon, Yoshihide Suga, démissionnait et qu’il ne serait pas candidat à l’élection à la présidence du Parti libéral-démocrate qui était convoquée pour le 29 septembre.

Encore une fois, nous avons appris par l’intermédiaire du journal Charente Libre que l’Agence régionale de santé (ARS) a notifié sa suspension d’exercice au Dr Julien Devilléger ― non pas à cause de son exposé sur le magnétisme du « vaccin » ― mais bien pour s’être opposé au vaccin lui-même. « La loi ne se discute pas. Les considérations morales ne relèvent pas de nous. », affirme Atika Rida-Chafi, la directrice de l’ARS en Charente. Voici ce que m’écrit le Dr Devilléger : « La pratique de la médecine dépend du conseil de l’Ordre, et, autant j’ai pu bénéficier du soutien sans faille de Michel Bacquart, notre président local, qui m’a permis d’exercer 11/2 an sans masque, en renvoyant l’ARS dans les roses, autant le conseil national n’a pas fait preuve d’un grand soutien vis-à-vis des autres médecins jusqu’ici. »

Le Dr Devilléger n’est pas ce qu’on appelle un « Antivax ». Il m’écrit : « Je suis vacciné contre tout ce qui est possible, y compris la fièvre jaune et la typhoïde. J’ai arrêté de me faire vacciner contre la grippe, car j’étais plus malade qu’autre chose alors que je ne l’avais jamais rattrapée depuis l’enfance. Je suis prêt à me faire vacciner, pas de souci de ce côté-là, mais les indications scientifiques sont claires :

  • La maladie doit présenter une mortalité importante (😕)
  • Il doit y avoir une absence de traitement efficace (😕)
  • On doit considérer la balance bénéfice/risque en faveur du vaccin (😕)

« Je vais citer votre compatriote le Pr Denis Rancourt : “Imaginez un vaccin si sûr qu’on est obligé de vous menacer pour le faire, contre une maladie si dangereuse qu’il faut vous tester pour savoir si vous l’avez” » Le Dr Devilléger précise : « Même si j’ai mené une étude sans prétention sur le magnétisme, et même si les expériences retrouvant une identification par Bluetooth de sujets vaccinés Covid (malgré l’absence de smartphone et objet connecté… en clair, les vaccinés deviendraient des objets connectés!) se multiplient dans le monde (notamment dans les pays hispaniques), mon cheval de bataille n’est pas le vaccin+++ »

Source : https://guyboulianne.com/2021/09/30/lagence-regionale-de-sante-en-charente-a-notifie-sa-suspension-dexercice-au-dr-julien-devilleger-pour-setre-oppose-a-la-vaccination/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.