L’administratrice en chef de la santé du Canada : « Nous comptons TOUTES les personnes malades qui refusent les tests COVID comme étant positives »

Les étudiants de l’Alberta, au Canada, qui se portent malades sans passer de test Covid seront désormais présumés positifs au covid, a annoncé la direction générale de la santé.

Si des personnes choisissent de ne pas se soumettre au test de dépistage du COVID-19 mais qu’elles sont malades à la maison, elles sont désormais comptées dans la liste comme faisant partie de cette épidémie, et il est donc moins nécessaire d’effectuer un test pour identifier le problème », a déclaré Deena Hinshaw jeudi.

Regardez :

Le gouvernement canadien a également annoncé que les données sur le nombre d’écoles touchées par des épidémies de COVID-19 ne seront PAS rendues publiques, suscitant l’indignation des parents et des citoyens qui ont accusé le gouvernement de tenter de gonfler artificiellement les chiffres pour maintenir les restrictions en place.

Le Daily Mail rapporte : Mme Hinshaw a déclaré que le cadre actuel avait été mis en œuvre sur la base de preuves antérieures provenant d’autres juridictions.

Elle a déclaré qu’il est nécessaire pour les écoles de supposer que toute personne à la maison est un cas positif de COVID-19 parce que l’obtention de données sur les transmissions de COVID-19 auprès des agences de santé publique porterait atteinte à la vie privée des étudiants et du personnel.

Mme Hinshaw insiste sur le fait que la méthode a été mise en place pour que les écoles puissent alerter rapidement les responsables de la santé publique d’une éventuelle épidémie, afin d’ajouter une couche supplémentaire de protection et d’atténuer la propagation.

« Dans les écoles, nous considérons qu’une maladie correspondant à cette définition – une maladie respiratoire – est traitée de la même manière, qu’il s’agisse de COVID ou non, afin que des mesures supplémentaires puissent être mises en place », a déclaré M. Hinshaw.

Sur Twitter, les utilisateurs des médias sociaux ont désapprouvé la mesure qu’ils ont jugée alarmiste et dictée par la panique.

Ezra Levant, un journaliste de Rebel News, a partagé un clip de Hinshaw et a tweeté : Pour maintenir une psychologie de masse de panique et de peur, le bureaucrate corrompu de la santé publique de l’Alberta compte désormais automatiquement toute personne restant à la maison pour une maladie quelconque comme un cas de Covid ».

D’autres se sont plaints du maintien des restrictions.

Ces « soi-disant experts » sont avides de pouvoir et ne nous rendront jamais nos libertés », a déclaré Dougle Affan.

Un autre utilisateur a écrit : « Jambe cassée, je refuse un test Covid, comptabilisé comme un cas Covid. P**ain de m**de, le monde s’engage dans une voie très sombre. Comment peuvent-ils s’en tirer, pourquoi les journalistes ne les prennent-ils pas à partie ? »

L’Alberta, une province qui a fait une publicité agressive pour son « meilleur été de tous les temps », est maintenant aux prises avec une recrudescence des cas de COVID-19.

Le système de santé étant mis à rude épreuve et les sentiments anti-vaccins et anti-masques se développant parmi les habitants, les responsables de la santé publique exhortent les politiciens à améliorer les restrictions peu contraignantes qui sont en place.

Jeudi, 1 061 personnes ont été hospitalisées pour le COVID-19 en Alberta. Sur les 818 personnes non hospitalisées, 75,5 % n’étaient pas vaccinées ou partiellement vaccinées. Sur les 243 personnes hospitalisées en soins intensifs, 91,7 % n’étaient pas vaccinées ou l’étaient partiellement.

Plus de 60 médecins ont écrit une lettre au premier ministre Jason Kenney, qui s’est farouchement opposé à un confinement, pour le mettre en garde contre les conditions désastreuses et le manque de chambres dans les hôpitaux.

Notre système de santé est vraiment au bord de l’effondrement. Les hôpitaux et les unités de soins intensifs de toute la province sont soumis à une pression énorme et ont atteint un point où l’on ne sait pas si, ou pour combien de temps encore, nous pouvons fournir des soins sûrs aux Albertains ». C’est ce que rapporte le Guardian.

Une urgence de santé publique a maintenant été déclarée et une aide militaire a été demandée pour transporter les patients vers d’autres provinces alors que les hôpitaux travaillent à pleine capacité.

M. Kenney est revenu sur son approche triomphante de l’été, mais il a tout de même refusé d’ordonner un confinement parce que cela n’avait « aucun sens pour les 80 % de la population qui sont vaccinés ».

Je sais que nous avions tous espéré cet été que nous pourrions mettre Covid derrière nous une fois pour toutes, c’était certainement mon espoir « , a-t-il déclaré. Il est maintenant clair que nous avions tort, et je m’en excuse.

Kenney a introduit certaines restrictions et a promis de donner plus de ressources aux hôpitaux lorsque les cas ont augmenté de façon exponentielle, mais c’était trop peu et trop tard, selon les responsables médicaux.

En Alberta, il y a actuellement 22 320 cas de COVID-19 et 2 622 personnes sont mortes de la maladie depuis le début de la pandémie. En mai, la province a connu le pire taux de COVID-19 d’Amérique du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.