3 jeunes cyclistes touchés par des troubles cardiaques après le vaccin Pfizer

C’est le quotidien belge néerlandophone Het Nieuwsblad qui a signalé ces cas, rapidement repris par la presse européenne. Trois jeunes cyclistes amateurs, « âgés de 15 à 17 ans » ont développé « des problèmes cardiaques » quelques jours après avoir reçu leur seconde dose de vaccin Pfizer. Souffrant d’une douleur à la poitrine en pleine course, l’un d’entre eux a été conduit à l’hôpital où on lui a diagnostiqué une inflammation du muscle cardiaque.

Cette inflammation du muscle cardiaque ou de la membrane cardiaque porte un nom : la myocardite ou péricardite. Courant juillet, l’OMS puis l’Agence européenne des médicaments avaient signalé de rares cas de telles inflammations chez de jeunes patients.

L’information a été transmise dès le 19 juillet aux professionnels de santé par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et les fabricants des vaccins Pfizer et Moderna. Elle évoque une « possible association causale entre les vaccins à ARNm contre la COVID-19 et la survenue de myocardites et de péricardites », concernant « de très rares cas ». Ces cas « sont principalement survenus dans les 14 jours suivant la vaccination majoritairement après la deuxième dose et chez des hommes jeunes », poursuit le communiqué.

Essoufflement, palpitations et douleurs thoraciques

L’Agence européenne des médicaments a listé les différents symptômes : « un essoufflement, un rythme cardiaque puissant qui peut être irrégulier (palpitations) et des douleurs thoraciques ». Les autorités sanitaires recommandent de consulter un médecin généraliste si ces symptômes apparaissent.

Dans un article publié au début du moisMarianne expliquait que la gravité de ces effets secondaires est complexe à établir. L’ANSM note que « l’évolution de la myocardite ou de la péricardite après la vaccination est identique à l’évolution de la myocardite ou de la péricardite en général ». Or, celle-ci est très variable : dans de nombreux cas, elles se résorbent seules et connaissent une évolution favorable. Mais les complications sont parfois extrêmement graves et peuvent aller jusqu’au décès.

Les experts de l’OMS indiquent de leur côté que les données disponibles suggèrent que l’évolution immédiate de la myocardite et de la péricardite après la vaccination est généralement légère et répond aux traitements. […]

Commentaire : Bah, « généralement » une petite myocardite c’est pas bien grave. OK, ça peut conduire à des décès, mais c’est un risque minime, un peu comme jouer à la roulette russe. Et jouer à la roulette russe, c’est quand même moins dangereux que de risquer de se choper une maladie qui, si vous êtes jeune et en bonne santé, se traduira par quelques maux de tête et un nez qui coule. Franchement !

Source : https://fr.sott.net/article/37908-3-jeunes-cyclistes-touches-par-des-troubles-cardiaques-apres-le-vaccin-Pfizer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.