En Ariège, Claude dénonce la mort de sa femme décédée à cause du vaccin AstraZenaca

Des flacons contenant le vaccin AstraZeneca COVID-19 (CHRISTOF STACHE/AFP via Getty Images)

Le 25 mars dernier, Claude Lannes a perdu son épouse Marie-France. Une perte qui n’aurait pas du avoir lieu. En effet, d’après l’autopsie pratiquée après son décès, c’est la première injection du vaccin AstraZeneca qui a provoqué sa mort. Depuis, l’Ariègeois et son fils ont porté plainte contre X.

« Tout est allé tellement vite, j’ai perdu Marie-France en quelques heures seulement. C’est le vaccin AstraZenena qui l’a tué », a déploré Claude Lannes, après la mort de son épouse.

Aujourd’hui, Claude ne réalise toujours pas ce qui s’est passé. Le 6 mars 2021, Claude et sa femme Marie-France, tous deux âgés de 70 ans, se sont rendus dans un cabinet médical pour recevoir leur première injection du vaccin AstraZena. Confiants, ils ont simplement voulu comme de nombreux Français faire stopper l’épidémie et retrouver une vie normal. « Au mois de mars, on ne parlait pas trop des risques liés à ce vaccin et encore moins de morts. Notre médecin nous avait dit qu’il était très efficace », a-t-il partagé.

Cependant, 15 jours après la première injection, le 21 mars, son épouse ressent des symptômes étranges : « Elle avait un mal de tête très violent. La douleur ne passait pas », a expliqué Claude. Le lendemain, ils ont donc décidé de se rendre chez leur médecin : « Il lui a demandé de faire un bilan sanguin. Après les résultats, elle a dû être hospitalisée d’urgence », a précisé Claude.

Malheureusement, attendant les secours, Marie-France a fait un AVC et a dû être transportée d’urgence à l’hôpital Purpan à Toulouse, a rapporté France 3 Régions. Puis, dans la nuit, la mauvaise nouvelle est tombée : « Le neurochirurgien qui s’occupait de ma femme m’a annoncé que son état était critique, ils ont essayé plusieurs opérations, sans succès, elle est décédée le 25 mars d’une thrombose cérébrale », a déclaré Claude, désemparé et révolté.

Selon Claude, Marie-France n’avait aucun antécédents médicaux et était en forme : « Elle était régulièrement suivie, elle avait juste du cholestérol mais rien de particulier », a-t-il expliqué. Quant à la cause exacte de sa mort, le lendemain du décès, son chirurgien a demandé à la famille de pratiquer une autopsie : « Le médecin avait des doutes sur les causes réelles de la mort de ma femme. Moi, je voulais savoir ce qui lui était arrivée ». Résultat (reçu le 3 mai dernier) : « L’autopsie a confirmé que ma femme était décédée d’une thrombose cérébrale causée par le vaccin AstraZeneca », a déploré Claude.

Depuis, malgré les mois qui ont passé, la douleur est toujours présente pour Claude et son fils, qui ont d’ailleurs déposé plainte contre X à la gendarmerie de Saverdun en Ariège, le 17 juin. « C’est la première fois que je porte plainte, je ne suis pas un procédurier. Je veux aujourd’hui que le vaccin AstraZenaca ne soit plus utilisé. Je n’attends que ça de cette procédure », a déclaré Claude.

Aussi, « après la mort de ma femme, je me suis renseigné. J’ai découvert qu’il y avait des personnes, même plus jeunes, qui étaient elles aussi décédées de la même manière que ma femme. Aujourd’hui, je veux que les proches de ces personnes témoignent elles-aussi et qu’elles n’hésitent pas à porter plainte », a conclu Claude, qui espère que son témoignage servira à d’autres.

Source : https://fr.theepochtimes.com/ariege-claude-denonce-mort-de-femme-decedee-a-cause-vaccin-astrazenaca-1843668.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.