Suggérer à un garçon qu’il peut facilement devenir une fille et inversement, ceci est déjà à la limite du crime contre l’humanité

La « cancel culture » transforme la lutte antiraciste en « racisme inversé »

Vladimir Poutine a défendu, lors d’un discours au Club Valdaï le 21 octobre, le modèle russe face à celui des Occidentaux qui se positionnerait notamment dans un «effacement agressif de pages entières de leur propre histoire» et dans «la discrimination inversée».

A la faveur d’un discours au Club Valdaï à Sotchi prononcé devant près de 300 participants russes et étrangers issus du monde académique, de la politique et des médias, Vladimir Poutine a critiqué subrepticement le modèle occidental sur certaines questions sociétales.

« Les bouleversements socio-culturels qui ont lieu aux Etats-Unis et en Europe occidentale ne relèvent évidemment pas de nos affaires. Nous ne nous en mêlons pas. Certains, dans les pays occidentaux, sont sûrs que l’effacement agressif de pages entières de leur propre histoire, la discrimination inversée de la majorité dans l’intérêt des minorités ou la demande d’abandonner la compréhension habituelle de ce que sont des choses aussi fondamentales que la mère, le père, la famille ou même les différences entre les sexes, constituent, selon eux, les jalons du mouvement vers un renouveau social. Encore une fois, je tiens à le souligner : c’est là leur droit, nous ne nous en mêlons pas, nous leur demandons seulement de ne pas trop s’en prendre à notre maison. »

« Dans un certain nombre de pays occidentaux, le débat sur les droits des hommes et des femmes s’est transformé en une parfaite fantasmagorie. Ceux qui se risquent à dire que les hommes et les femmes existent toujours et que c’est un fait biologique sont presque ostracisés. « Parent numéro un » et « parent numéro deux », « parent qui a donné naissance » au lieu de « maman », l’interdiction d’utiliser l’expression « lait maternel » et son remplacement par « lait humain » – afin que les personnes incertaines de leur propre identité sexuelle ne soient pas contrariées. »

« Suggérer à un garçon qu’il peut facilement devenir une fille et inversement, ceci est déjà à la limite du crime contre l’humanité et tout ça au nom et sous la bannière du progrès. »

Source : https://www.medias-presse.info/suggerer-a-un-garcon-quil-peut-facilement-devenir-une-fille-et-inversement-ceci-est-deja-a-la-limite-du-crime-contre-lhumanite/147839/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.