Les données d’un hôpital britannique choquent le monde entier : 80 % des décès dus au COVID se produisent parmi les vaccinés

Les décès dus au COVID augmentent de 3 000 % après la vague de vaccination

(Natural News) Une combinaison mortelle de fraude scientifique, de coercition institutionnelle, de corruption, de censure des grandes entreprises technologiques, de force gouvernementale et de propagande médiatique met le monde à genoux. Il n’existe AUCUNE donnée du monde réel montrant que les vaccins covid-19 réduisent le risque d’hospitalisation et de décès.

En ce moment même, les données hospitalières du Royaume-Uni choquent le monde entier, en fournissant des preuves sérieuses de l’échec des vaccins et des décès induits par les vaccins. Au Royaume-Uni, jusqu’à 80 % des décès dus au COVID proviennent actuellement de personnes vaccinées. Les décès dus au COVID dans tout le Royaume-Uni sont désormais 3 000 % plus fréquents qu’à la même époque il y a un an, alors que la population était « non vaccinée ».

Pendant plus d’un an, l’efficacité des vaccins a été inlassablement promue, même si la réduction absolue du risque pour tous les vaccins COVID sur le marché était inférieure à deux pour cent, un chiffre insignifiant. Pour aggraver les choses, les vaccins augmentent le taux de décès iatrogène et rendent plus de personnes susceptibles de contracter des maladies respiratoires graves, amorçant les cellules humaines pour une potentialisation dépendante des anticorps.

Les données de mortalité de la santé publique britannique choquent le monde entier

Le Yellow Card Scheme du Royaume-Uni, un système de surveillance des dommages causés par les vaccins et des erreurs médicales, révèle un schéma clair d’échec des vaccins. Les vaccins COVID augmentent le nombre d’hospitalisations et de décès chez des personnes qui auraient pu facilement poursuivre leur vie, en bonne santé et sans VAX. Au lieu d’être contraintes de participer à des expériences vaccinales risquées et complexes, des milliers de personnes malades et mourantes auraient pu faire face à une infection potentielle et se rétablir grâce à une immunité naturelle durable.

Les données des hôpitaux britanniques montrent que les décès dus au covid-19 sont 3 000 % plus élevés aujourd’hui qu’à la même époque l’année dernière, et ce ne sont pas les « non-vaccinés » qui meurent en plus grand nombre. Les dernières données de Public Health England montrent à quel point le culte du vaccin et la coercition sont dangereux. Du 1er février 2021 au 12 septembre 2021, les non-vaccinés n’ont représenté que 28 % des décès dus au covidium, tandis que les vaccinés ont représenté 72 % des décès !

Public Health Scotland confirme le même schéma d’échec de la vaccination. Du 14 août 2020 au 12 septembre 2020, l’Écosse a enregistré seulement sept décès dus au covid-19. Après avoir contraint une grande partie de la population à prendre les vaccins covid-19, l’Écosse a enregistré 222 décès covid-19 juste un an plus tard, pendant cette même période. Ce pic de décès dus au covid-19 est supérieur de 3 071,4 % après une campagne de vaccination de masse. Le plus choquant : 80 % de ces décès surviennent chez les personnes vaccinées. (Voir aussi : Les personnes « totalement vaccinées » verront leur maladie s’aggraver lorsqu’elles seront réexposées à de nouvelles variantes de coronavirus).

L’efficacité prétendue de 95 % des vaccins est une fraude totale dans le monde réel, car elle augmente le risque de décès

Même si les personnes non vaccinées sont contraintes de se soumettre à des tests plus fréquents pour voyager, étudier ou travailler, leur nombre reste similaire à celui des personnes « entièrement vaccinées ». Les données montrent que les cas de COVID sont relativement égaux entre les vaccinés et les non-vaccinés. Du 21 août au 17 septembre 2021, 69 639 cas positifs ont été enregistrés dans la population non vaccinée et 79 613 cas dans la population vaccinée, dont 60 923 cas chez les « pleinement vaccinés ». Il est clair que le vaccin ne prévient pas le COVID et qu’il peut même être à l’origine de nouvelles infections chez les personnes non vaccinées.

Plus choquant encore, le taux de décès n’est pas inférieur de 95 % dans le groupe vacciné. Du 14 août au 10 septembre 2021, l’Écosse a enregistré 208 décès dus au COVID-19. Il y a eu 41 décès chez les non-vaccinés, 9 décès chez les partiellement vaccinés et 158 décès chez les complètement vaccinés. Si l’efficacité de 95 % du vaccin était réelle, 95 % des décès surviendraient chez les non-vaccinés et seulement 5 % chez les vaccinés. Or, jusqu’à 80 % des décès surviennent chez les vaccinés et seulement 20 % chez les non-vaccinés. Les vaccins AUGMENTENT actuellement le risque de décès au Royaume-Uni de 400 % !

Source : https://www.naturalnews.com/2021-09-28-covid-deaths-in-vaccinated-3000-higher.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.