L’Australie menace désormais ses citoyens de saisir leurs maisons et leurs comptes bancaires en raison d’infractions aux mesures relatives au Covid

Manifestation contre le lockdown à Sydney en août, image Associated Press

De nombreux rapports en provenance d’Australie ont confirmé ces derniers jours que les gouvernements des États et des territoires menacent de saisir les maisons et les comptes bancaires des citoyens pour cause d’amendes impayées pour « infraction des mesures du covid ». Ceci alors qu’une grande partie de la population du pays vit désormais sous le coup d’obligations vaccinales liées à l’emploi : se faire vacciner ou être licencié, dit-on à de nombreux Australiens.

Par exemple, un nouveau rapport du Daily Mail a examiné des données gouvernementales récentes compilées par l’autorité sanitaire du Queensland. On y apprend que « les habitants du Queensland qui ont reçu des amendes pour avoir enfreint les règles du Covid-19 risquent de voir leurs maisons saisies et leurs comptes bancaires gelés dans le cadre d’une campagne gouvernementale visant à recouvrer 5,2 millions de dollars de remboursements. »

Plus de 3 000 cas d’amendes impayées se sont accumulés dans ce grand État du nord-est de l’Australie – mais le nombre actuel pourrait être bien plus élevé, étant donné que les dernières données disponibles font état des amendes impayées jusqu’à la fin du mois de septembre.

Le Brisbane Times donne des détails sur les actions punitives potentielles dont le State Penalties Enforcement Register (SPER) menace maintenant les citoyens australiens :

Le SPER a entrepris une « exécution active » pour 18,4 % des amendes, d’une valeur d’environ 1 million de dollars, ce qui, selon un porte-parole, « peut inclure la saisie de comptes bancaires ou de salaires, l’enregistrement de charges sur des biens ou la suspension de permis de conduire« .

Les 25,2 % d’amendes restantes faisaient l’objet d’une enquête ou pouvaient encore être payées sans que d’autres mesures soient prises.

Ainsi, dans les faits, une grande partie de l’Australie voit le gouvernement exercer un contrôle total sur sa vie – en prenant tout aux citoyens, qui n’ont apparemment toujours aucun recours : l’argent, les biens et même la capacité des citoyens à circuler librement avec leur propre véhicule sont menacés.

Depuis le début de la pandémie, l’Australie (ainsi que sa petite voisine du Pacifique, la Nouvelle-Zélande) est à l’avant-garde mondiale de la folie absolue du Covid – qu’il s’agisse des autorités qui arrêtent les gens dans les parcs publics parce qu’ils ne portent pas de masques, ou de la police qui se présente aux portes des résidences pour les interroger sur leurs positions contre l’isolement, ou encore de l’obligation pour des personnes en parfaite santé de passer des semaines en quarantaine dans des hôtels, aux frais des particuliers.

Sur ce dernier point, le Brisbane Times indique qu’un nombre encore plus important de personnes pourraient voir leur historique de crédit détruit, l’État faisant appel à des agents de recouvrement pour des dépenses antérieures découlant de la quarantaine forcée dans un hôtel :

En dehors du travail du SPER, le ministère de la Santé du Queensland a pris la décision inhabituelle de faire appel à des agents de recouvrement privés pour recouvrer 5,7 millions de dollars correspondant à des factures de 2045 très en retard pour la quarantaine hôtelière.

« Les habitants du Queensland s’attendent à juste titre à ce que les voyageurs paient leurs séjours en quarantaine dans les hôtels et ne laissent pas les contribuables payer la facture », a déclaré une porte-parole du ministère de la Santé du Queensland.

Dans le jargon orwellien de la folie de l’application des mesures du Covid, ceux qui sont forcés par l’État à rester enfermés, mis en quarantaine dans un hôtel et à s’isoler totalement pendant des semaines sont simplement qualifiés de « voyageurs ».

Pendant ce temps, dans la Nouvelle-Zélande voisine, la première ministre Jacinda Ardern est maintenant assez à l’aise pour admettre sans détour et ouvertement ce que sont vraiment ces mesures draconiennes de répression étatiques du covid…

Source : https://www.aubedigitale.com/laustralie-menace-desormais-ses-citoyens-de-saisir-leurs-maisons-et-leurs-comptes-bancaires-en-raison-dinfractions-aux-mesures-relatives-au-covid/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.