La géologie contredit l’évolution

Dernier numéro de la lettre d’information mensuelle de Genesis Park :

Les fouilles de Dino Dave :

Il y a certains endroits que les évolutionnistes ont particulièrement utilisés pour propager leur mantra de « millions et millions d’années ».

Ceux-ci incluent des endroits comme les parcs nationaux, les musées d’histoire naturelle et les grandes cavernes. Puisque les spéléothèmes, comme les stalactites et les stalagmites, qui décorent les cavernes se développent actuellement très lentement, les géologues classiques calculent qu’il a fallu des millions d’années pour produire les grandes formations que nous observons actuellement. Bien sûr, il y a l’hypothèse intégrée de l’uniformitarisme (les processus dans les éons passés se sont produits aux taux que nous observons aujourd’hui). Les créationnistes partent d’un ensemble différent de présupposés. Nous croyons que des activités catastrophiques ont façonné les grandes structures géologiques de notre planète, notamment le Déluge noachique et la période glaciaire qui a suivi. De temps à autre, des preuves indépendantes des présupposés font surface. Le numéro d’octobre 1953 du National Geographic a publié un aperçu en images des cavernes de Carlsbad. L’une des photos montrait le squelette d’une chauve-souris encastré dans une stalagmite. Cette image intrigante (en haut à gauche) est devenue emblématique dans les cercles de la science créationniste car elle illustrait la rapidité avec laquelle les stalagmites peuvent se former dans des circonstances optimales. Comment une chauve-souris morte sur une stalagmite pouvait-elle durer des millions d’années sans se désintégrer alors que la stalagmite croissait lentement autour d’elle ? Au début de cette année, je me suis rendu à Carlsbad dans le but de trouver cette formation de chauve-souris et d’obtenir des photos à haute résolution. À ma grande surprise, nous avons découvert qu’il y avait plusieurs de ces « formations de chauves-souris » que nous avons pu photographier. Avec une population d’un demi-million de chauves-souris dans la grotte, il fallait probablement s’y attendre. Des squelettes comme celui-ci peuvent se conserver des milliers, mais pas des millions d’années !

Blog : Les combustibles fossiles – Partie 4

De nombreuses personnes pensent que les combustibles fossiles, comme le pétrole, doivent mettre longtemps à se former, car ils sont enfouis très profondément dans le sol. Mais de nouvelles recherches montrent que ce n’est pas le cas. Comme nous l’avons déjà dit, le pétrole provient de matières organiques enfouies et pressurisées par les couches sédimentaires sus-jacentes. Mais aujourd’hui, presque tous les débris organiques sont consommés par des nécrophages ou des bactéries (photo ci-dessus). Les scientifiques ont été surpris par la rapidité avec laquelle les océans se sont remis des grandes marées noires, comme celle de Deepwater Horizon en 2010 dans le golfe du Mexique. Les bactéries vivent partout, même loin sous terre. Ces micro-organismes pourraient donc consommer du pétrole même s’il est enfoui. Comment ces vastes gisements de pétrole ont-ils pu se former et survivre ? Le géologue Tim Clarey écrit, « souvent, les géologues séculiers insistent que la plupart des pétroles organiques ont été produits il y a des millions d’années–même il y a 150 millions d’années… Le pétrole ne peut simplement pas être âgé de millions d’années–les composés organiques ne peuvent pas durer millions d’années dans n’importe quel environnement normal. Ainsi, il ne devrait y avoir aucun pétrole antique nulle part ! » (Clarey, Tim, Carved in Stone, 2020, p. 425.)

Source : https://www.genesispark.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.