Guyane : Gabriel Serville, président de la Collectivité, rejette la vaccination obligatoire

Rien ne va  plus en Guyane. Après les déclarations de l’ancienne garde des sceaux Christiane Taubira — « Je ne dispose pas des éléments d’information qui nous permettraient formellement de donner une consigne… » — Gabriel Serville, président de la Collectivité territoriale de Guyane, en rajoute une bonne couche : « Je ne peux pas appeler clairement la population guyanaise à se faire vacciner, parce que je ne suis pas particulièrement convaincu que c’est la bonne démarche qu’il faut que j’initie aujourd’hui dans la mesure où,  je vous le dis, ce sujet-là ne faisait pas partie de ma campagne et qu’au sein de ma majorité, il y a autant de personnes vaccinées que de personnes non vaccinées et que je me dois de tenir sur cette position d’équilibre. »

Dans notre article du 22 août, nous vous rapportions que Gabriel Serville se demandait si l’Etat ne racontait pas des mensonges sur la crise sanitaire, par les propos suivants : « J’ai compris mardi, quand j’ai annoncé ma volonté de me rendre dans les hôpitaux pour pouvoir mettre en relation ce qui est dit et ce qui se pratique… parce que j’ai des amis médecins dans les hôpitaux qui me délivrent très souvent des messages qui sont très différents des messages officiels. Donc je considère qu’en notre qualité d’élu, nous irons sur terrain afin de nous rendre compte de ce qui se passe réellement et de la façon dont les choses se passent. »

Il va sans dire qu’après un mois sur le terrain, afin de se rendre compte de ce qui se passe dans le réel, le président de la Collectivité territoriale de Guyane en arrive à valider ses doutes concernant la volonté du gouvernement français de picouser nos compatriotes guyanais coûte que coûte. Mais comme en Guadeloupe ou en Martinique, la sauce ne prend pas.

Marcel D pour Le Média en 4-4-2

Source : https://lemediaen442.fr/guyane-gabriel-serville-president-de-la-collectivite-rejette-la-vaccination-obligatoire/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.