Etats-Unis : Un avis urgent des CDC exhorte les « femmes enceintes » à se faire vacciner contre le Covid

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont émis une alerte sanitaire « urgente » implorant les « personnes enceintes » de se faire vacciner contre le covid-19.

L’agence sanitaire américaine a publié mercredi une déclaration dans laquelle elle recommande « vivement » aux femmes enceintes, ou, comme elle l’a dit, aux « personnes qui sont enceintes », de se faire vacciner afin d’éviter toute « issue défavorable de la grossesse » causée par le Covid-19.

Rochelle Walensky, responsable des CDC, a déclaré : « La grossesse peut être à la fois un moment spécial et un moment stressant – et une grossesse pendant une pandémie est une préoccupation supplémentaire pour les familles. J’encourage vivement les femmes enceintes ou qui envisagent de l’être à discuter avec leur médecin des avantages du vaccin contre le Covid-19 pour protéger leur bébé et leur propre sécurité ».

RT rapporte : Un communiqué plus long de l’agence également publié mercredi note que le mois d’août a connu le « plus grand nombre de décès liés au Covid-19 chez les femmes enceintes en un seul mois de la pandémie », avec 22 décès signalés. Par rapport aux « personnes symptomatiques non enceintes », le risque d’admission dans une unité de soins intensifs et de « ventilation intensive » pour les femmes enceintes est plus de deux fois supérieur, selon les CDC, tandis que le risque de décès est augmenté de 70 %.

Au-delà de la mortalité des mères, les CDC ont également mis en garde contre les complications que le virus pourrait entraîner pendant la grossesse, notamment le déclenchement prématuré de la naissance, voire la mortinatalité.

Si l’agence a noté que les vaccinations chez les « personnes enceintes » avaient augmenté au fil du temps, elle a néanmoins déclaré que seulement 31% d’entre elles avaient été complètement vaccinées avant ou pendant leur grossesse entre la mi-décembre 2020 et le 18 septembre de cette année, avertissant qu’actuellement, « la majorité des personnes enceintes restent non protégées contre le Covid-19. »

Les CDC ont initialement déclaré que les vaccins contre le Covid-19 étaient sûrs pour les femmes enceintes en avril, après qu’une étude majeure n’ait révélé aucun problème de sécurité important. Ils ont réitéré cette position le 11 août, quelques jours avant que la Food and Drug Administration (FDA) n’approuve pleinement la formulation de Pfizer, qui n’avait auparavant été autorisée qu’en cas d’urgence. À l’époque, les CDC avaient cité des données plus récentes qui ne montraient pas de « risque accru de fausse couche chez près de 2 500 femmes enceintes ayant reçu un vaccin ARNm Covid-19 avant 20 semaines de grossesse ».

Bien que la déclaration plus longue des CDC mercredi ait fait quelques références passagères aux « femmes » et aux « hommes », l’agence de santé a fait face à des moqueries dans le passé pour ce que les critiques considèrent comme des tentatives torturées d’éviter le langage genré dans ses communiqués officiels – avec son utilisation répétée de « personnes enceintes » souvent citée comme un excellent exemple.

Les CDC ne sont pas les seuls à s’efforcer de rester « inclusifs » et de supprimer tous les termes et pronoms sexués de leur vocabulaire. En début de semaine, le directeur de l’American Civil Liberties Union (ACLU) a été contraint de s’excuser après que son organisation a décidé de modifier une citation emblématique de la défunte juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg dans un tweet, en remplaçant les pronoms féminins par des équivalents neutres dans un passage sur l’avortement.

Le même jour, le rédacteur en chef de la revue médicale britannique The Lancet, Richard Horton, a présenté ses excuses après que la prestigieuse publication a qualifié les femmes de « corps avec un vagin » dans une citation figurant sur la couverture d’un récent numéro. Horton a expliqué que la revue « s’efforce d’inclure au maximum toutes les personnes dans sa vision de l’avancement de la santé » et que la citation se voulait « un appel irrésistible à l’autonomisation des femmes, ainsi que des personnes non binaires, trans et intersexes qui ont connu les menstruations ».

Source : https://www.aubedigitale.com/un-avis-urgent-des-cdc-exhorte-les-femmes-enceintes-a-se-faire-vacciner-contre-le-covid/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.