Diviser les générations par le mensonge sur le climat

Quand France Info pourrit la tête des enfants avec la psychose climatique

Avant, les mômes faisaient des exposés sur les volcans. C’était un peu chiant, mais ça restait innocent. Aujourd’hui que la propagande du Système s’est infiltrée dans l’école, grâce à des profs complaisants et des programmes maçonnisés à mort, nos enfants subissent un véritable lavage de cerveau. On se demande même s’il faut vraiment que cette future génération intoxiquée survive, mais c’est un peu méchant. Voyons voir ce que France Info, sous couvert de questions, enfonce dans la tête de nos descendants…

« Réchauffement de la planète, fonte de la banquise, espèces en voie de disparition… Dès le plus jeune âge, la crise climatique est source d’inquiétudes. À l’occasion de la COP26, franceinfo a interrogé six enfants, de 7 à 14 ans, pour connaître leur sentiment sur cet enjeu planétaire. »


Si le lecteur du service public audiovisuel, malgré tout le fric que ces parasites nous pompent, est foireux, alors cliquez ici

Romane, 14 ans : « Beaucoup de choses dans notre environnement ont changé depuis des années. »

Colas, 7 ans : « Il y a un réchauffement climatique à cause de l’électricité qu’on fait. »

Si on peut pardonner à Colas, qui n’a que 7 ans, c’est plus difficile pour Romane, qui en a le double. À 14 ans, on a le droit de penser par soi-même, plutôt que de faire le perroquet pour les conneries des grands. Pour mieux faire flipper les gosses, France Désinfo leur inflige même un pédopsychiatre, qui va faire exactement l’inverse de son job.

« Ils ne comprennent pas toujours les détails scientifiques, mais ils connaissent le phénomène global », rapporte Laelia Benoit, pédopsychiatre, qui réalise en ce moment des entretiens avec une centaine d’enfants sur le sujet. Face au phénomène, ils s’inquiètent bien des conséquences futures.
« Ça déclenche de la tristesse, notamment par rapport aux animaux. Ils ressentent aussi de l’anxiété », explique l’experte.
« Il fera tellement chaud qu’il y aura plus de désert. Beaucoup d’espèces vont disparaître, elles sont en danger comme nous », s’alarme ainsi Arthur, 7 ans.
« S’il n’y a plus d’espèce animale, comment je vais faire pour mon métier plus tard ? », se demande Augustin, « biologiste » en herbe.

On voit bien que les greta-conneries ont tapé dans le cortex de ces andouilles. Mais les adultes ont une énorme responsabilité, car la psychose climatique est à l’enfant ce que la psychose terroriste est à l’adulte. Et quand on sait d’où vient le terrorisme, ou plutôt qui le permet, on se doute bien que le coup du méchant homme (blanc) qui embête le climat est encore une arnaque oligarchique.

Justement, la presse cible désormais ceux qu’elle appelle les climatosceptiques, c’est-à-dire les refuzniks du réchauffement. Arte a même diffusé un doc idiot sur le sujet.

Cliquez ici pour découvrir le nouvel éco-terrorisme

Sauver Willy

On rappelle, à toutes fins utiles, que le CO2 n’est pas une pollution… Mais pour Yannick Jadot, qui se voit déjà président, « il faut sauver le climat ». Avec les mains ? La crétinologie chère à Brighelli à de très beaux jours devant elle.

On écoute maintenant Arthur, qui déplore l’indifférence des adultes, et Néné, qui les accuse de crimes contre l’humanité. Rien que ça.

« Alors que la solution leur parait « simple » – « moins consommer », « arrêter de polluer », « réduire son bilan carbone », présentent-ils tour à tour –, ils ne comprennent pas l’inaction des plus grands. « Ils s’en foutent, ils trouvent que ça n’a aucun intérêt et que rien de dramatique ne va se passer, » déplore Arthur. Ils sont paresseux, ils ont juste la flemme de le faire, mais c’est pour eux ! « Si, dans quelques années, on va sur une autre planète, ce sera de leur faute », accuse Nené, 8 ans. »

On est sûrs de trouver chez Arthur ou Néné tous les objets de consommation courante inutile, comme une console, une télé, des jouets électroniques, des fringues de marque, un mobile dernier cri. Au lieu d’enjoindre les adultes à réduire leur bilan carbone, ces petits cons devraient réduire leur dose de conneries, mais ils comprendront cela plus tard.
Pendant que leurs parents se cassent le cul à les nourrir, les loger et les élever, ces crétins nous donnent des leçons de vie, on aura tout vu, et avec l’aval du Système. Encore un truc pour faire exploser les familles : la responsabilité criminelle des parents dans l’effondrement de la planète, de la Vie. C’est là qu’intervient notre pédopsychiatre préféré. Attention, parce que ça pique les neurones :

« Pour faire face à cette anxiété ou cette incompréhension, la spécialiste invite à la communication avec les plus petits. « Ils ont besoin de savoir que leurs parents sont conscients du problème et qu’ils s’engagent », poursuit Laelia Benoit. La crise climatique ne doit pas être un « sujet tabou ». « C’est un sujet douloureux, une vérité difficile. En tant qu’adulte, on doit les accompagner, leur parler de leurs émotions », insiste-t-elle. La chercheuse propose également de les engager dans l’action face au dérèglement climatique. « Faire des gestes individuels, ça aide face à l’éco-anxieté. Mais aussi des actions collectives : faire des choses en famille, avec l’association de quartier, leur école… Agir ensemble, c’est soutenant et rassurant. » »

On reprend : « Faire des gestes individuels, ça aide face à l’éco-anxieté. Mais aussi des actions collectives : faire des choses en famille, avec l’association de quartier, leur école… Agir ensemble, c’est soutenant et rassurant. »

Jamais rien lu d’aussi con, et pourtant, des conneries granitiques, on en a lues !

Attention Coralie, la mer monte ! Nous allons mourir noyés !

Source : https://egaliteetreconciliation.fr/Quand-France-Info-pourrit-la-tete-des-enfants-avec-la-psychose-climatique-66082.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.