Belgique : jugé sexiste et non inclusif, le terme de « Journées du Patrimoine » rebaptisé

Le terme « Journées du Patrimoine » est jugé trop sexiste par les autorités bruxelloises. Celles-ci ont trouvé une nouvelle appellation, il s’agit de « Heritage Days ».

À Bruxelles (Belgique), le terme « Journées du Patrimoine » n’existera plus mais sera remplacé par « Heritage Days », une manière moins sexiste, selon les autorités bruxelloises, de nommer l’événement.

« Une nouvelle dynamique, plus inclusive et élargie »

Pascal Smet, le secrétaire d’État en charge de l’Urbanisme et du Patrimoine, l’a expliqué dans un communiqué de juillet dernier, ainsi que l’a rapporté le média francophone La Libre ce 18 août. Si le terme de « patrimoine » renvoie à l’héritage transmis par le père et donc « à une époque où la femme était exclue de tout processus de transfert de richesses et dépendait entièrement de l’homme sur le plan financier », selon le secrétaire d’État, ce nouveau nom va permettre « une nouvelle dynamique, plus inclusive et élargie ».

Les 18 et 19 septembre à Bruxelles, la 33e édition des Journées du Patrimoine portera donc ce nouveau terme, ajoute La Libre. En outre, « Heritage Days » permet de mettre de côté la version néerlandaise « Open Monumentendagen », qui, elle, est seulement axée sur les monuments mais n’englobe pas d’autres lieux à visiter, comme c’est le cas lors des Journées du Patrimoine, rapporte Le Point. Ainsi que l’explique le site Bruzz, ce terme néerlandais a par ailleurs été rejeté.

Un changement qui ne fait pas l’unanimité !

Mais Pascal Smet et son équipe veulent « aller plus loin, amplifier la diversité, et donc intégrer la communauté LGBT, les personnes issues des minorités », a avancé Apolline Vranken, la coordinatrice des Journées du Matrimoine, destinées à mettre en valeur l’héritage des femmes.

Si les autorités bruxelloises se réjouissent de ce changement de nom symbolique, cela ne fait toutefois pas l’unanimité et intervient alors que le gouvernement doit gérer la crise de Covid-19. Bart Da Wever, le maire d’Anvers, a effectivement souligné de façon sarcastique sur Twitter, ainsi que le relaye 7 sur 7, que « Bruxelles a le taux de vaccination le plus faible d’Europe occidentale, mais apparemment le gouvernement bruxellois a des problèmes plus urgents #foliewoke ». De son côté, Cieltje Van Achter, députée bruxelloise, a déploré la « politique délibérée de ce gouvernement » qui veut « tout angliciser ».

Source : https://fr.theepochtimes.com/belgique-juge-sexiste-et-non-inclusif-le-terme-de-journees-du-patrimoine-rebaptise-1819107.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.