Australie : Des centaines d’ouvriers du bâtiment ont protesté à Melbourne contre la vaccination obligatoire

Des dirigeants syndicaux ont dit aux travailleurs qu’ils devaient accepter de se faire vacciner ou bien de perdre leur emploi.

Cette décision n’a pas été bien accueillie par les travailleurs.

Via The Australian :

La police anti-émeute a tiré des balles en caoutchouc sur les manifestants au cours d’une bagarre sanglante et chaotique qui a vu des centaines de personnes prendre d’assaut le siège du CFMEU pour protester contre la vaccination obligatoire des travailleurs du bâtiment.

Plusieurs personnes ont été arrêtées au cours de cette violente manifestation, au cours de laquelle les responsables syndicaux ont été contraints de pénétrer à l’intérieur du bâtiment, tandis que les manifestants en colère détruisaient et graffitaient les biens.

Des bouteilles, des boîtes de conserve et des palettes ont été lancées sur les délégués syndicaux pendant le chaos.

Le patron du syndicat, John Setka, a tenté de calmer la foule mais s’est retiré à l’intérieur lorsque les choses sont devenues violentes.

Plus de 100 personnes vêtues de tenues hi-vis se sont rassemblées devant le bâtiment de Melbourne lundi, pour protester contre l’obligation faite par le gouvernement de l’État à tous les travailleurs du bâtiment de recevoir au moins un vaccin Covid-19 avant le 23 septembre.

On pense que la manifestation violente a été infiltrée par des extrémistes de droite et des militants anti-vaccination, et la police s’efforce maintenant d’identifier les personnes impliquées et de leur infliger une amende.

[…]

Le personnel s’est enfermé à l’intérieur du bâtiment après qu’une bagarre ait éclaté et que la situation ait dégénéré.

Le Premier ministre de l’État de Victoria, Daniel Andrews, a critiqué cette manifestation violente, déclarant que le rassemblement « ne fonctionnera pas ».

Cette manifestation intervient trois jours seulement après que les commerçants sont descendus dans la rue pour protester contre les vaccins obligatoires et l’interdiction des salons de thé.

[…]

Les travailleurs en colère ont crié des obscénités aux responsables syndicaux avant que certains ne commencent à se battre et à lancer des projectiles.

Certains travailleurs ont crié sur M. Sekta, le traitant de « serpent » et d’autres insultes avant qu’il ne se dirige vers l’intérieur.

D’autres ont crié à propos de l’obligation de se faire vacciner tout en faisant allusion au fait que la pandémie de Covid-19 était une « conspiration ».

Les manifestants ont crié « f**k le vaccin » sous le regard de la police qui contrôlait la circulation.

Des images prises lors de la manifestation ont montré un chien recevant des coups de pied pendant une bagarre entre plusieurs hommes.

Les employés devront avoir reçu leur première dose de vaccin d’ici jeudi pour être autorisés à continuer à travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.