Violence policière à Nice, haine de Tristan Mendès : la répression s’abat sur les antimasques

Les manifestations des antimasques à Paris et à Caen samedi 29 août 2020, si elles n’ont pas rameuté les grandes foules qu’on a connues lors des mobilisations contre le mariage gay début 2013 ou contre le néolibéralisme macronien fin 2018, ont cependant déclenché la colère des représentants (non élus) du pouvoir profond.

Et qui de mieux que le petit Mendès pour incarner ce pouvoir oblique ? Celui dont le périmètre professionnel officiel n’est pas très clair nous a gratifiés de réactions ultrasionistes de la meilleure facture (hors TVA). Suivez le guide !

Il est vrai que même dans les médias mainstream, on commence à douter lourdement de la version officielle, ou mendésiste.

À Nice, la ville que Christian Estrosi voudrait à la pointe du combat contre un virus qui a disparu, la police se montre sous son meilleur jour, celui où elle arrachait des mains et des yeux aux Gilets jaunes, ces Français qui n’ont commis aucun crime.

Arrestation musclée Nice près macdo prom samedi 29 aout pour port non approprié du masque

La violence policière fait basculer les antimasques dans le camp du Bien

On aimerait voir les mêmes super cops neutraliser les racailles qui pourrissent la vie des Français sur ordre du pouvoir profond mais voilà, la police, indirectement mais objectivement, travaille pour le pouvoir profond.

Nous n’allons pas amalgamer tous les flics de France avec cette escouade qui a perdu la tête à Nice devant ce couple au masque mal mis (!), mais on sent que la répression anti-Gilets jaunes va se tourner vers les antimasques. La grande peur du gouvernement et de son donneur d’ordres, le pouvoir profond, c’est un retour de la révolte sociale. Elle couve, elle couve…

Un qui n’a pas peur des amalgames, c’est le petit Mendès, Tristan de son prénom, dont la profession officielle consiste à harceler les patriotes, malgré son nom composé, du matin au soir. Tout y est : quand on suit le raisonnement de l’agent sioniste, fait d’amalgames et de sauts, on comprend que les antimasques sont des nazis fous. Il ne manque plus que le cannibalisme au tableau.

Pourtant, on connaît des antimasques très bien, qui ne cochent pas les cases du spécialiste de la délation et des amalgames : les scientifiques qui doutent de la version officielle. Toussaint, Raoult, Toubiana, Perronne, et beaucoup d’autres moins connus ou moins médiatisés. Mais ça, le petit agent de la haine sioniste n’en parle pas !

Cependant, on le sait depuis les heures sombres, le travail de délation, ça ne fait pas du bien au cerveau et au moral. En un mot, ça ne rend pas heureux, parce que la haine ne rend jamais heureux. Et le petit Mendès, pourtant agrégé de Délation, n’y échappe pas :

Eh merde, toute cette propagande sioniste pour rien, pour ça, pour se faire amalgamer au pouvoir profond, à la répression, à l’injustice et à la haine… Il y a quelque chose d’intrinsèquement foireux dans la stratégie sioniste, on laisse Tristan y réfléchir. En attendant, en France, malgré la soumission apparente du gros du troupeau, Tristanus n’a pas fini de déprimer, et nous de rigoler !

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Violence-policiere-a-Nice-haine-de-Tristan-Mendes-la-repression-s-abat-sur-les-antimasques-60656.html



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.