Un commentaire pour “Victorine, assassinée par un noir : la faute à pas de chance ?”

  1. Bonne analyse.
    Il faut arrêter les fantasmes. Si DIEU avait voulu qu’on pense par le bas, eh bien il aurait placé notre sexe tout en haut.
    Mais apparemment, c’est comme ça qu’on fonctionne; on marche sur la tête … .
    Comme l’avait si bien un célèbre réalisateur (faut se taper ses films ennuyeux) « Faites attention à ce que vous demandez, vous risquez de l’avoir ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.