USA/RUSSIE: un analyste russe dévoile le conflit tel quel

Un analyste russe exhorte à une attaque nucléaire sur le Parc national de Yellowstone et la faille de San Andreas.

1427765964468
L’ours montre les griffes: Un analyste géopolitique russe dit que le Parc national de Yellowstone serait une bonne cible pour une attaque nucléaire. Photo: AP/National Park Service

Un analyste géopolitique russe dit que la meilleure façon d’attaquer les États-Unis est de faire exploser des armes nucléaires pour faire entrer en éruption un supervolcan au Parc national de Yellowstone ou le long de la ligne de faille de San Andreas sur la côte de la Californie.

Le président de l’Académie des problèmes géopolitiques basé à Moscou, Konstantin Sivkov a dit dans un article pour un journal économique russe mercredi, VPK News, que la Russie avait besoin d’augmenter ses armes militaires et stratégies de lutte contre « l’Occident » qui se « déplace vers les frontières de la Russie ».Il a une théorie du complot selon laquelle l’OTAN – une alliance politique et militaire qui compte comme membres les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et de nombreux pays d’Europe occidentale – amasserait des forces contre la Russie et la seule façon de lutter contre ce problème serait d’attaquer les vulnérabilités de l’Amérique pour assurer une « destruction complète de l’ennemi. »

1427765322667
Théorie du complot: Le président de l’Académie des problèmes géopolitiques basé à Moscou, Konstantin Sivkov.

« Les géologues pensent que le supervolcan Yellowstone pourrait entrer en éruption à tout moment. Il y a des signes d’activité croissante là-bas. Par conséquent, il suffit de pousser un petit peu, par exemple avec un impact de la classe des munitions de mégatonnes pour déclencher une éruption. Les conséquences seraient catastrophiques pour les États-Unis – un pays disparaîtrait », a-t-il dit.

« Une autre zone vulnérable des États-Unis du point de vue géophysique, est la faille de San Andreas – 1300 kilomètres entre le Pacifique et les plaques d’Amérique du Nord … une détonation d’une arme nucléaire là-bas peut déclencher des événements catastrophiques comme un tsunami qui peut complètement détruire l’infrastructure des États-Unis ».

Il a dit que la géographie de la Russie d’autre part la protégerait contre un tsunami ou une éruption volcanique. Peu de gens vivent sur la côte en Russie et la Sibérie qui repose sur le basalte résisterait à des attaques similaires.

M. Sivkov, qui a parlé au Forum économique de Moscou de 2013, a déclaré que la Russie d’ici 2020 à 2025 aurait amassé des « armes asymétriques » dans son arsenal pour l’attaque.

« La situation pour nous aujourd’hui est comparativement pire qu’il y a un demi-siècle, » a t-il dit.

Cible russe numéro 2: La ligne de faille de San Andreas, ici représentée sur la plaine de Carrizo en Californie
Cible russe numéro 2: La ligne de faille de San Andreas, ici représentée sur la plaine de Carrizo en Californie

« Le potentiel économique affaibli en Russie, la perte du « noyau spirituel que représentait l’idée communiste », et le manque de grands alliés de la communauté en Europe tels que le Pacte de Varsovie, font que la Russie ne peut tout simplement pas rivaliser avec l’OTAN et ses alliés. »

En décembre de l’année dernière, le bruyant stratège militaire a dit au journal russe, Pravda.ru qu’il y avait un « bras de fer en développement entre la Russie et l’Occident » et que le but ultime des États-Unis était de « détruire la Russie ».

M. Sivkov a accusé les politiciens américains d’avoir commis plusieurs crimes, y compris en causant la mort de 1,2 millions de personnes en Irak. Il estime que la seule façon pour « l’élite américaine » de rendre des comptes serait que ses forces militaires soient détruites.

« Les politiciens américains ont commis une série de crimes. Qui sera tenu responsable pour ces crimes ? Qu’en est-il de la loi internationale, de l’ONU et d’autres organisations? Font-ils quelque chose ? » A t-il demandé.

M. Sivkov dit à la Pravda que l’idée des États-Unis se préparant à une guerre sérieuse contre la Russie en utilisant des missiles de croisière était plausible étant donné qu’il avaient déjà lancés un millier de missiles en Yougoslavie et en Irak.

Source : http://www.smh.com.au/world/russian-analyst-urges-nuclear-attack-on-yellowstone-national-park-and-san-andreas-fault-line-20150331-1mbl14.html



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.