Une faculté polonaise valide l’existence de « meurtres rituels juifs » (au Moyen Âge)

Avant de passer à l’article qui a scandalisé les autorités morales juives, revenons sur le tableau de Giovanni Gasparro, qui a imaginé en 1475 un crime rituel juif, avéré ou pas, après un crime atroce.

« Un enfant de deux ans, Simon Unverdorben, disparut avant la Pâque juive le 24 mars 1475. Son père le signala aussitôt aux autorités de la ville de Trente. Le 26 mars, le corps sans vie de l’enfant est retrouvé exsanguiné, dans un canal passant sous la maison du juif Samuel. Le peintre italien Giovanni Gasparro, 36 ans, dont l’inspiration est surtout religieuse, a réalisé une œuvre remarquable sur cet événement. Tollé général… »

– La Rédaction d’E&R –

Un professeur polonais qui a déclaré que les Juifs avaient pratiqué des « meurtres rituels » ne sera pas réprimandé parce que ses affirmations font l’objet d’un « discours scientifique », a déclaré l’université qui l’emploie.

Un comité d’éthique interne a décidé de ne pas prendre de mesures disciplinaires à l’encontre de Tadeusz Guz, prêtre et membre du corps enseignant de l’Université catholique de Lublin, pour la deuxième fois, après avoir examiné à nouveau des plaintes concernant un discours prononcé en 2018 à Varsovie.

« Nous savons, Mesdames et Messieurs, que les faits de meurtre rituel ne peuvent être effacés de l’histoire. Pourquoi ? Parce que nous, l’État polonais, avons dans nos archives, dans les documents qui ont survécu, des preuves étalées sur des siècles où les Juifs vivaient ensemble avec notre nation polonaise », a-t-il déclaré.

Le meurtre rituel était une accusation courante au Moyen Âge à l’égard des Juifs dans toute l’Europe. Ces libelles ont servi de prétexte à de multiples pogroms antisémites meurtriers.

Le Conseil polonais des chrétiens et des juifs, une organisation à but non lucratif qui promeut le dialogue, a demandé à l’université de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre de M. Guz, qui ne s’est pas excusé pour ses déclarations. Le comité d’éthique de l’université a décidé de ne pas sanctionner Guz, en invoquant notamment le fait que la conférence était extra-scolaire.

Lire l’article entier sur fr.timesofisrael.com

Le campus numérique juif (Akadem) a diffusé un débat sur l’antijudaïsme chrétien au Moyen Âge. Le thème du meurtre rituel y est abordé.

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Une-faculte-polonaise-valide-l-existence-de-meurtres-rituels-juifs-au-Moyen-Age-63624



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.