Une étude révèle que les enfants nés pendant le confinement ont perdu des points de QI et présentent des troubles du fonctionnement cognitif

Une nouvelle étude a révélé que les scores moyens de QI des jeunes enfants nés pendant la pandémie ont chuté de 22 points, tandis que les performances verbales, motrices et cognitives ont toutes souffert du confinement. « Avec une stimulation limitée à la maison et moins d’interaction avec le monde extérieur, les enfants de l’époque de la pandémie semblent avoir obtenu des résultats étonnamment bas aux tests conçus pour évaluer le développement cognitif », rapporte le Guardian.

L’étude a été menée par des chercheurs de l’Université Brown et a porté sur 672 enfants nés à la fois avant et après le début de la pandémie, en mars 2020.

« Au cours de la décennie précédant la pandémie, le score moyen de QI aux tests standardisés pour les enfants âgés de trois mois à trois ans tournait autour de 100, mais pour les enfants nés pendant la pandémie, ce chiffre a dégringolé à 78 », selon l’étude.

Les chercheurs ont conclu que la principale raison de l’altération du fonctionnement cognitif était le manque de stimulation et d’interaction à la maison.

Selon l’auteur principal de l’étude, Sean Deoni, « la capacité à rectifier le tir diminue à mesure que l’enfant vieillit », ce qui signifie que cette base inférieure risque d’avoir un impact sur l’enfant tout au long de l’adolescence et jusqu’à l’âge adulte.

Comme le note Michael Curzon, tous ces facteurs ont été exacerbés par les mesures d’enfermement qui tenaient les bébés et les jeunes enfants à l’écart des autres enfants, ainsi que par les masques. « Les enfants nés au cours de la dernière année de confinement – à un moment où le gouvernement a empêché les bébés de voir des parents âgés et d’autres membres de la famille élargie, de socialiser dans les parcs ou avec les enfants des amis de leurs parents, et d’étudier les expressions des visages derrière les masques des habitants dans les espaces publics intérieurs – ont des performances verbales, motrices et cognitives globales considérablement réduites par rapport aux enfants nés avant, selon une nouvelle étude américaine. Les tests sur l’apprentissage précoce, le développement verbal et le développement non verbal ont tous donné des résultats très inférieurs à ceux des années précédant les confinements.»

L’étude a été menée dans l’État de Rhode Island et portait sur des enfants majoritairement blancs.

Le sort des enfants issus de milieux socio-économiques moins favorisés, dont la plupart ne sont pas blancs, sera probablement bien pire.

Commentaire : Ou non. L’auteur de l’article aurait-il des préjugés ?

Cependant, ne vous attendez pas à ce que de nombreux gauchistes, qui ont en général soutenu avec véhémence les confinements draconiens, s’en soucient beaucoup.

Commentaire : Empêcher les enfants de jouer avec les amis est de la cruauté. Les interdire de voir les grand-parents est de la cruauté. A quelles fins ? Pourquoi ? Il est temps que les choses changent, et vite. Le futur de l’humanité est dans nos mains, et celle de nos enfants.

Source : https://fr.sott.net/article/37824-Une-etude-revele-que-les-enfants-nes-pendant-le-confinement-ont-perdu-des-points-de-QI-et-presentent-des-troubles-du-fonctionnement-cognitif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.