Un marché aux bébés pour gays à Bruxelles. L’acheteur peut choisir la race, le sexe, la couleur des yeux

Un marché aux bébés se tient ce week-end à Bruxelles. Pour quelques dizaines de milliers d’euros, les acheteurs, le plus souvent de riches homosexuels, peuvent choisir sur catalogue la race, le sexe, la couleur des cheveux ou des yeux de la marchandise.

Le salon international du bébé à vendre “Men Having Babies” a débuté à Bruxelles. Et ce n’est pas une métaphore, car les vendeurs proposent bien aux riches gays la GPA et l’achat d’enfants sur mesure. Tout cela se passe au cœur de l’Union européenne, sous le nez des autorités belges, dont la législation interdit la GPA commerciale.

Ce n’est pas le seul événement de ce genre dans le monde. Il s’agit d’un salon itinérant: il a déjà eu lieu à Paris et à Taipei, la capitale du Taïwan, au cours des mois précédents pour se déplacer à Tel-Aviv, en décembre.

L’édition de Bruxelles s’adresse plus particulièrement aux ressortissants français, hollandais et allemands, mais aussi aux “futurs parents du reste de l’Europe: Belgique, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Italie, Suisse” à qui les organisateurs proposent une GPA sur mesure.

Le coût d’un tel “service” varie entre 90 000 et 150 000 dollars, selon les prix du catalogue. Le pack GPA clé en main comprend la “location de l’utérus” pour 9 mois, l’assistance juridique, la fourniture de matériel génétique masculin (le sperme) et d’autres frais tels que les billets d’avion, les hôtels, etc.

La pandémie du coronavirus n’a que partiellement contrecarré les plans des trafiquants d’enfants. Certaines des présentations du salon “Men Having Babies” sont fixes, mais d’autres ont été remplacées par des services interactifs sur Internet.

Les catalogues sont très fournis et la très riche clientèle homosexuelle a l’embarras du choix. Les futurs propriétaires d’un jouet humain peuvent choisir la race, le sexe, la couleur des cheveux ou des yeux de l’enfant.

Cette activité se déroule actuellement dans la capitale belge, bien qu’elle soit légalement interdite. Il faut aussi noter l’absence d’une opposition de la part des militants des “droits des femmes” et les mères porteuses décident le plus souvent d’un tel rôle pour des raisons financières.

Source : https://fl24.net/2020/11/08/un-marche-aux-bebes-pour-gays-a-bruxelles-lacheteur-peut-choisir-la-race-le-sexe-la-couleur-des-yeux/?fbclid=IwAR2bSikgMISDulCSSlnLj-VB6nx0a_OTvlJ-l-JhlOOwjsaG3iC2FRdnUhA



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.