Thaïlande, enfants : premières victimes du produit de Pfizer

par Covidémence.

Une gamine de 12 ans à Ratchaburi (province à l’ouest de Bangkok) a été dosée avec le produit de Pfizer le 19 octobre, et est désormais dans un état grave (source Bangkok Post).

Les autorités thaïlandaises, sur ordre des institutions internationales, ont lancé début octobre un programme massif de « vaccination » pour les enfants de 12 à 18 ans avec uniquement le produit de Pfizer.

Le dosage des enfants dès 5 ans est bien entendu déjà dans les tuyaux, la récente décision US devant certainement précipiter les choses.

Ils ont même poussé le vice à en faire une condition pour la réouverture des écoles à partir de novembre (qui sont toutes en mode « en ligne » depuis mai dernier)…

Depuis le 1er octobre, 3,11 millions d’enfants de 12 ans et plus ont ainsi reçu au moins une dose de Pfizer…

Bref, cette gamine qui n’avait rien demandé à personne, a été prise de toux, de douleurs au torse. Hospitalisée, son état s’est aggravé, avec une cyanose.

Une écolière de 16 ans à Lampang (nord du pays)… a reçu sa deuxième injection Pfizer le 29 octobre. En quelques jours, elle est passée de fièvre à respirateur artificiel et arrêt cardiaque fatal. (source Bangkok Post)

Pourquoi la presse anglophone en Thaïlande parle de ces cas ?

Les enfants sont rois au Royaume de Siam… Et j’avais parié que la moindre couille dans le potage serait répercutée par les réseaux sociaux (très utilisés ici) et ferait caisse de résonance…

Encore quelques blessures et morts chez les mômes et la panique pourrait se propager comme un feu sous le mistral au mois d’août en Corse…

Les mômes… voilà l’erreur majeure de tous ces enfoirés… Filer une dose de came frelatée à un vieillard… s’il crève 3 jours après, ce n’est pas grave… tout le monde s’en fout… « il est mort de vieillesse, désolé, toutes nos condoléances » (par contre quand il n’est pas vacciné, il est mort du Covid bien entendu). Idem pour les adultes…

Après tout, un AVC, même un mec de 30 ans peut y passer.

Mais les enfants… c’est à la fois statistiquement et émotionnellement trop visible/trop fort.

Toutes ces histoires -individuelles bien entendu- dans de nombreux pays sont pourtant signifiantes collectivement parlant.

Le dosage des enfants, contre le couillonavirus qui est parfaitement inoffensif à ces âges, est un crime.

Un crime d’état, un crime chinois, un crime globaliste, un crime pharma, un crime de la bêtise, un crime du lucre, un crime de ce que vous voulez, mais c’est un crime.

Source : https://reseauinternational.net/thailande-enfants-premieres-victimes-du-produit-de-pfizer/?utm_source=feedly&utm_medium=rss&utm_campaign=thailande-enfants-premieres-victimes-du-produit-de-pfizer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.