Les strates géologiques enfin reconnues comme conséquence possible d’un déluge

Figure 1: Laminage multiple expérimental d’un mélange hétérogranulaire de sédiments dû à un écoulement sec à taux constant.

Expériences en stratification: Nature rattrape enfin son retard!

En 1988, nous avons publié dans cette revue la traduction en anglais d’un article important1 qui a été présenté à l’Académie des Sciences de France à Paris le 3 novembre 1986 puis publié dans les Compte Rendus de l’Académie.Ceci a été suivi par notre publication d’un article subséquent3 en 1990 qui avait été initialement présenté à l’Académie des Sciences de France à Paris le 8 février 1988 et publié dans les Compte Rendus de l’Académie.4

L’auteur a été dans les deux cas Guy Berthault, et ses expériences importantes ont démontré la façon dont les laminations multiples se forment spontanément lors de la sédimentation de mélanges hétérogranulaires de sédiments dans l’air, dans l’eau calme, et dans l’eau en mouvement (voir la Figure 1). Dans une recherche subséquente, Berthault s’est associé au professeur Pierre Julien à l’Engineering Research Center of the Civil Engineering Department de l’Université d’État du Colorado, à Fort Collins (États-Unis). Nous avons publié leurs résultats en 19945 après que leur recherche a été publiée par la Société géologique de France.Leurs expériences en stratification se poursuivent.

Figure 2: Des couches fines ont été produites en quelques heures au Mont St Helens le 12 juin 1980 par des flux d’eau s’écoulant à la vitesse d’un cyclone du cratère du volcan. Le dépôt de 25 pieds d’épaisseur (7,6 m), le 12 juin est exposé au milieu de la falaise. Il est recouvert par le dépôt de boue massif, mais plus mince du 19 mars 1982, et est recouvert par les débris retombant des dernières heures de l’éruption d’une durée de neuf heures du 18 mai 1980.

L’importance de cette recherche a été soulignée à maintes reprises par les géologues créationnistes. Le 12 juin 1980, une couche pyroclastique stratifiée de 25 pieds (7,6 m) d’épaisseur s’est accumulée en quelques heures au-dessous du volcan Mont St Helens (Washington, États-Unis) à la suite de dépôts pyroclastiques accumulés à partir de boues turbulentes et fluidisées des débris volcaniques qui se sont déplacées à des vitesses élevées au large du flanc du volcan lorsqu’un panache d’éruption s’est effondré (voir Figure 2).L’examen approfondi de cette couche a révélé qu’elle consistait en de minces lamines de cendres de ponce fine et grossière, généralement en alternance, et parfois croisées. Qu’un tel dépôt stratifié puisse se former de manière catastrophique a été confirmé par les expériences de sédimentation de Berthault et appliqué à une compréhension créationniste du dépôt diluvien de strates de schiste finement stratifiées de la séquence du Grand Canyon.8 Le travail expérimental de Berthault et ses implications ont également été mis en évidence dans des vidéos.9,10

Maintenant, Nature a finalement rattrapé son retard! C’est-à-dire que le journal scientifique international semestriel Nature, sans doute la première publication scientifique mondiale, vient de publier et commenter les résultats d’expériences similaires à celles de Berthault,11,12 reconnaissant ainsi ce que le chercheur créationniste a démontré depuis plus de dix ans. Cependant, il n’est pas surprenant que le travail de Berthault ne soit ni mentionné ni référencé dans les articles de Nature.

Et qu’ont découvert les auteurs de Nature? Makse et al. ont constaté que les mélanges de grains de différentes tailles se séparent spontanément en l’absence de perturbations externes; c’est-à-dire que quand un tel mélange est simplement versé sur une pile, les gros grains sont plus susceptibles d’être trouvés près de la base, alors que les petits grains sont plus susceptibles d’être proches du sommet.13 En outre, lorsqu’un mélange granulaire est versé entre deux plaques verticales, le mélange stratifie spontanément en couches alternées de petits et grands grains chaque fois que les grands grains ont un angle de repos plus grand que les petits grains. Application: la stratification est liée à l’apparition d’avalanches.

Fineberg est d’accord.14 On peut observer que la stratification et la ségrégation d’un mélange de deux types de grains se produisent spontanément lorsque le mélange est versé dans une boîte étroite, le mélange s’écoulant à mesure que la pente de la « pile de sable » s’allonge. Lorsque l’angle de repos des grains plus grands est supérieur à celui des grains plus petits, l’écoulement provoque une stratification spontanée du milieu, et des couches alternées composées de grandes et petites particules se forment, les grains plus petits et « plus lisses » (angle de repos inférieur) étant trouvés en dessous des grains plus grands et plus « rugueux » (il y avait une belle photo en couleur dans Nature). Même à l’intérieur des couches, la ségrégation de taille des grains se produit, les grains plus petits tendant à être plus proches du sommet de la pile.

Nous sommes naturellement encouragés par cette confirmation « de haut niveau » des résultats expérimentaux de Berthault, mais les lecteurs de Nature ont pu lire tout cela il y a plus de dix ans dans le Creation Ex Nihilo Technical Journal. Cependant, ce que cela confirme également, c’est que les scientifiques créationnistes entreprennent des recherches originales, dans ce cas, des recherches sur la sédimentation applicables aux processus catastrophiques de dépôt pendant le Déluge, contrairement à l’interprétation uniformitariste (lente et progressive) de l’establishment de la formation de ces strates sédimentaires. En outre, les scientifiques créationnistes ne font pas seulement une recherche originale applicable à la géologie diluvienne (même si Nature ne le reconnaît pas), mais le type de recherche qu’ils font est valable et assez bonne pour être publiée dans des revues scientifiques séculières à comité de lecture.

Références

  1. Berthault, G., 1988. Experiments on lamination of sediments. CEN Tech. J., [Journal of Creation] 3:25–29.
  2. Berthault, G., 1986. Experiments on lamination of sediments, resulting from a periodic graded-bedding subsequent to deposition—a contribution to the explanation of lamination of various sediments and sedimentary rocks. Compte Rendus de Académie des sciences, Paris, 303 (Série II, no. 17):1569–1574.
  3. Berthault, G., 1990. Sedimentation of a heterogranular mixture: experimental lamination in still and running water. CEN Tech. J., 4:95–102.
  4. Berthault, G., 1988. Sedimentation of a heterogranular mixture: experimental lamination in still and running water. Comptes Rendus de l’Académie des sciences, Paris, 306 (Sèrie II):717–724.
  5. Julien, P. Y., Lan, Y. Q. and Berthault, G., 1994. Experiments in stratification of heterogeneous sand mixtures. CEN Tech. J., 8(1):37–50.
  6. Julien, P. Y., LAN, Y. Q. and Berthault, G., 1993. Experiments on stratification of heterogeneous sand mixtures. Bulletin de la Société géologique de France, 164(5):649–660.
  7. Austin, S. A., 1986. Mount St Helens and catastrophism. In: Proceedings of the First International Conference on Creationism, R. E. Walsh, C. L. Brooks and R. S. Crowell (eds), Creation Science Fellowship, Pittsburgh, Pennsylvania, Vol. 1, pp. 3–9.
  8. Austin, S. A., 1994. Interpreting strata of Grand Canyon. In: Grand Canyon: Monument to Catastrophe, S. A. Austin (ed.), Institute for Creation Research, Santee, California, Chapitre 3, pp. 21–56.
  9. Wilders, P., 1992. Evolution: Fact or Belief? Vidéo, Creation Science Foundation Ltd, Australia.
  10. Berthault, G., 1995. Drama in the Rocks. Vidéo, Creation Science Foundation LTD, Australia.
  11. Makse, H. A., Havlin, S., King, P. R. and Stanley, H. E., 1997. Spontaneous stratification in granular mixtures. Nature, 386:379–382.
  12. Fineberg, J., 1997. From Cinderella’s dilemma to rock slides. Nature, 386:323–324.
  13. Makse et al., Réf. 11, p. 379.
  14. Fineberg, Réf. 12, p. 323.

Source : http://creation.com/sedimentation-experiments-nature-finally-catches-up

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.