Se réapproprier le réel et la valeur des choses

1 sur 5 ignore qu’il y a du bœuf dans le hamburger.

Chère lectrice, cher lecteur,

Une étude du Centre de l’innovation de l’industrie laitière, aux États-Unis, a établi que 48 % des Américains (adultes, plus de 18 ans) ne savent pas d’où provient le lait chocolaté vendu en bouteille dans les magasins [1].

Ils voient que c’est un liquide de couleur brune, sucré, mais ils n’ont pas la moindre idée de la façon dont on le fabrique.

Pire, 7 % pensent que c’est un liquide qui sort directement du pis des vaches brunes.

Cela représente environ 16,4 millions de personnes à l’échelle du pays.

7% des Américains pensent que la couleur du lait chocolaté provient des vaches brunes

7% des Américains pensent que la couleur du lait chocolaté provient des vaches brunes

Une autre étude avait montré qu’un Américain sur cinq ignorait que le hamburger était préparé avec de la viande bovine, et que beaucoup s’étonnaient que les frites soient de la pomme de terre [2].

Une autre avait montré qu’un étudiant anglais sur trois ignorerait comment cuire un œuf dur, et que la moitié serait incapable de préparer des spaghettis bolognaise [3].

Ne pas rire

Évitons de rire trop vite.

Quand je fais visiter mon potager, beaucoup de personnes instruites, voire très instruites, ne reconnaissent pas les pommes de terre, les courgettes, les tomates…

Nous sommes nés à une époque où la France était essentiellement rurale. Rares étaient les petits citadins qui n’avaient pas de grands-parents à la campagne. Il y avait encore dans les villes des cultures maraîchères, qui permettaient à chacun de voir comment poussent une salade, un radis, des épinards.

La plupart des enfants avaient un jour essayé de tirer sur des pis, ou marché dans une bouse de vache. Ils s’étaient introduits dans un poulailler pour ramasser des œufs. Ils avaient pris un agnelet dans les bras. Ils avaient vu tuer, ou avaient tué eux-mêmes, un poulet, un lapin, voire un porc.

Avec le passage à l’agriculture moderne, la disparition des fermes, transformées en unités de production industrielles et mécanisées, nous avons entrevu la possibilité qu’un jour ce monde disparaisse complètement.

Que les enfants imagineraient que le poisson pané était une espèce vivant telle quelle dans la mer ; qu’ils ne supporteraient plus l’idée que le steak provienne d’un animal ; qu’ils imagineraient que les frites poussent sur des arbres.

Cette perte de contact avec la réalité nous paraissait néanmoins impossible.

Et puis non, c’est arrivé.

Aujourd’hui, dans la ville de Boulogne-sur-Mer, historiquement le premier port de pêche français, les enfants des écoles dessinent un rectangle quand on leur demande de dessiner un poisson. Un rectangle de poisson pané. C’est une psychomotricienne qui travaille là-bas qui m’a raconté cela.

Le difficile retour à la vie sauvage

Dans le film Into the Wild sorti en 2007, un étudiant américain, écœuré par la société de consommation, veut revenir à la nature. Il part tout seul dans les montagnes sauvages d’Alaska.

Dans une scène devenue mythique, le héros triomphe d’avoir abattu un élan. Il se prend en photo sur la carcasse.

Mais lorsqu’il essaie de le manger, il s’aperçoit que ses dents et ses ongles ne sont pas assez acérés pour déchirer la peau d’un élan, dure comme du cuir. Ce garçon l’avait « oublié ».

Il faut des outils et des techniques particulières pour débiter l’animal. Il se met au travail mais cela lui prend des jours ! Si bien que, au moment de commencer à manger, le pauvre héros s’aperçoit que la viande a pourri. Elle est infestée de vermine, immangeable.

Cherchant à se nourrir de plantes sauvages grâce à un guide de botanique récupéré dans une bibliothèque municipale, il confond l’Hedysarum mackenzii, toxique, avec l’Hedysarum alpinu, une légumineuse dont la racine renflée est consommée sous certaines conditions par les populations autochtones. Les deux plantes sont en effet difficiles à distinguer. Il meurt empoisonné.

C’est une terrible image du retour à la nature : la nature est dure, hostile, et l’homme n’y survit que grâce à une connaissance précise de son environnement : comment fabriquer et utiliser une lance, un arc, un piège, quelles racines, graines, plantes, écorces, manger…

L’homme primitif beaucoup plus savant qu’un polytechnicien

On imagine souvent que l’homme a commencé dans l’ignorance, et qu’il est peu à peu devenu plus savant, jusqu’à nos jours où nous avons des smartphones et envoyons des robots sur Mars.

En réalité, c’est le contraire.

Nos prouesses technologiques ne sont pas le signe que chacun de nous sait plus de choses que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs.

C’est la division du travail et de la connaissance entre les hommes modernes, à l’échelle du monde entier, qui permet le progrès technique.

Un smartphone est le fruit de la coopération de dizaines de milliers d’ingénieurs spécialisés qui, chacun, en maîtrisent un minuscule composant. Ils ne se connaissent pas, les uns sont suédois, américains, les autres indiens ou japonais. Mais au bout du compte, vous avez un smartphone qui marche.

Cette spécialisation nous permet de contribuer à des projets complexes impossibles à nos ancêtres. Mais il faut aussi se rendre compte qu’elle nous permet de vivre en nous contentant d’une connaissance hyperpointue, et donc de traverser la vie sans connaître notre environnement. Nous pouvons nous déplacer toute notre vie en voiture sans savoir comment marche le moteur, manger des tomates sans savoir comment elles poussent.

Ce n’était pas le cas autrefois où les hommes étaient impliqués dans toutes les tâches qui permettaient leur survie.

Le chasseur dans la jungle ne peut compter que sur lui-même et les quelques membres de sa tribu. Il doit savoir tout faire, de la construction de sa pirogue à sa hutte, en passant par ses vêtements, sa maison, ses remèdes, sa nourriture, la guerre…

C’est pourquoi, pris individuellement, il sait infiniment plus de choses que chacun de nos modernes ingénieurs. D’où le succès des films comme Crocodile Dundee ou Un Indien dans la ville, qui nous rappellent avec émotion à quel point les hommes qui vivent dans la nature sont capables de prouesses étonnantes pour les citadins.

Ce qui nous attend

Plus le temps va passer, plus la perte du contact avec la nature va progresser.

De là toutes les maladies de civilisation (obésité, syndrome métabolique, dépression, maladies cardiovasculaires, arthrose, allergies, cancers, maladies psychiques en tout genre…) qui sont la conséquence ultime de vies déconnectées de notre réalité physique, des besoins profonds de notre corps et de notre esprit.

Il n’est pas étonnant que les États-Unis soient déjà loin devant nous dans toutes ces maladies. On parle de 74 % de la population en surpoids [4]. Sur 10 ans (de 1993 à 2003), le nombre d’enfants autistes a progressé de 657 % [5].

Collectivement, nous sommes au bord du précipice puisque les dépenses de santé sont réparties entre tout le monde. Aux États-Unis, le système médical consomme désormais 17,5 % de la richesse produite, contre 13 % en 2000.

Cela veut dire que chaque Américain passe 2 mois par an à travailler uniquement pour financer les dépenses de santé.

Bientôt, ce sera 3 mois, puis sans doute 4, 5, 6…

Mais ce que nous pouvons faire à l’échelle personnelle, c’est de ne pas tomber nous-même dans le piège des maladies de civilisation. S’efforcer, tant qu’il est encore temps, de manger sainement, de vivre sainement et, si possible, de penser sainement !

Redécouvrir l’art et le plaisir de transmettre les traditions culinaires

Car il faut bien réaliser que, si tous ces Américains ignorent comment on fait du lait chocolaté, c’est parce que personne ne leur a jamais montré comment faire leur propre mélange avec du cacao Van Houten, planter une salade, traire une vache !

48 % des Américains n’ont jamais eu, de toute leur vie, une personne qui leur a montré comment faire eux-mêmes du chocolat chaud avec de bons ingrédients !!

On leur a toujours acheté du lait chocolaté en brique UHT !

Imaginez ce que cela indique sur leur enfance, sur leur vie ?

Alors veillons, nous aussi, à ne pas faire des petits « orphelins » de l’art de vivre et de l’art culinaire qui nous ont été transmis.

Même pour un aliment aussi malsain que les frites, que je ne conseille pas, essayons au moins une fois de les faire nous-mêmes, avec nos enfants, plutôt que d’ouvrir un sac plastique de frites surgelées.

Pour le cacao, prenons une bonne cuillère à café de Van Houten, de la cannelle, un peu de lait frais et faisons une bonne pâte qui servira de base à un vrai chocolat chaud traditionnel.

Plantons, sur notre balcon ou près d’une fenêtre, un plant de tomates cerises dans un pot. Rien de plus facile, à partir du moment où l’on met un tuteur et où l’on prend soin d’arroser.

Essayons autant que possible de nous souvenir de l’origine de notre nourriture.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : au sujet des plantes médicinales, vous savez que nous proposons une formation par vidéos qui vous permet de redécouvrir les plantes qui soignent, celles qui nourrissent, comment les identifier, les préparer, les utiliser. Je vous renvoie la présentation ci-dessous, que je vous encourage vivement à lire.


Tous les remèdes sont dans la nature

Aujourd’hui, il est un peu irresponsable de ne pas utiliser les innombrables bienfaits des plantes pour les articulations, la circulation, la ménopause, les artères, le sommeil, les neurones, la digestion, la prévention du cancer, la vessie, la prostate, le moral, les cheveux, les yeux ou la peau (et bien d’autres encore).

C’est se tirer une balle dans le pied, ou même dans le ventre.

L’oubli des plantes médicinales fait les bonnes affaires de l’industrie pharmaceutique.

Quand vous ignorez tout des secrets de santé de la nature, vous êtes contraint d’attendre que la maladie vous frappe, puis d’accepter la sacrosainte ordonnance de votre médecin ou un traitement de choc à l’hôpital.

La mécanique de notre système de santé est bien huilée : si vous tombez malade, on vous administre ses traitements chimiques coûteux qui, bien souvent, ne marchent pas et génèrent des effets secondaires désastreux.

Combien de personnes se résignent aujourd’hui à passer les deux, trois, quatre dernières décennies de leur vie infirme, dans des salles d’attente ?

Elles perdent leur temps, souffrent inutilement, angoissent.

Tout ça pour finir au bout du compte dans une tombe, sans jamais avoir compris au fond ce qui était en train de se produire dans leur corps, ni avoir eu la possibilité de se prendre en main.

Réservez les médicaments pour le jour où ils seront nécessaires

L’idéal reste évidemment de commencer à utiliser les plantes le plus tôt possible.

Il est évident qu’une personne qui tombe malade après 50 ans a beaucoup plus de chances de réagir aux traitements médicaux si elle s’est soignée par les plantes toute sa vie.

Elle n’aura développé aucune résistance aux antibiotiques ou à la cortisone, aucune accoutumance aux somnifères ou aux antidépresseurs. Tout « l’arsenal thérapeutique » moderne (je n’aime pas beaucoup cette expression mais elle dit bien ce qu’elle veut dire) est donc à sa disposition, avec des chances multipliées d’être efficace.

Si en revanche elle s’est bourrée de médicaments chimiques depuis l’âge le plus tendre, sa situation est plus inquiétante. Une prescription médicale supplémentaire ne changera probablement pas le cours de sa vie dans le bon sens.

Connaître et utiliser les plantes médicinales vous permettra de réserver les médicaments pour le jour où vous n’aurez pas d’autre solution.

Tous les remèdes sont dans la nature

Les plantes sont un moyen prodigieux de soigner toutes les maladies du vieillissement de façon naturelle et donc durable, sans les effets indésirables des médicaments chimiques.

Mieux encore, chaque fois que vous soignez par exemple vos articulations, des douleurs dans le ventre, vos artères ou votre vessie… les plantes agissent favorablement sur d’autres parties de votre corps, y compris votre énergie, votre sommeil ou votre moral.

Vous ne dépensez rien et, avec les connaissances adaptées, vous ne prenez pas de risques.

Au contraire, vous vous amusez, vous prenez plaisir à accepter avec simplicité les cadeaux que la nature vous tend, par la vertu des feuilles, racines, bourgeons et pollens qui foisonnent autour de vous lors de la moindre promenade.

Se soigner grâce aux plantes sauvages

Rien n’est plus simple désormais grâce à l’Atelier des plantes, un nouveau programme qui vous apprend comment reconnaître les plantes, les récolter, les préparer, pour se soigner.

« L’Atelier des Plantes » est la formation la plus pratique sur l’usage des plantes médicinales que j’ai suivie.

Vous commencez sans savoir distinguer une pâquerette d’une marguerite.

Arrivé au bout, vous vous sentez de partir vivre le reste de vos jours dans la nature, un Opinel dans la poche. Plus besoin de pharmacie, à peine de supermarchés.

C’est stupéfiant.

C’est Christophe Bernard qui anime cette formation. Il connaît tout ça par cœur. Il vous aide à reconnaître, cueillir au bon moment, puis préparer toutes les plantes communes d’Europe qui peuvent prévenir ou guérir.

Dans chaque vidéo du programme, vous le voyez faire, vous l’accompagnez en promenade, il vous explique tous les principes, les erreurs à éviter. Et vous êtes constamment surpris de la simplicité.

Je n’ai cessé de me répéter en boucle : « Mais pourquoi n’enseigne-t-on pas tout cela dans les écoles primaires ???? »

Je crois d’ailleurs profondément qu’on y reviendra, et plus vite que certains ne l’imaginent. Car on n’aura pas le choix, avec les nouveaux défis économiques, environnementaux et médicaux.

Des solutions inépuisables

Je ne peux évidemment dans ce message faire la liste des solutions apportées par les plantes, mais songez déjà :

  • À toutes les teintures-mères, les infusions, les décoctions, les élixirs, les cataplasmes, les bains, lavements, les pommades (cérats ou onguents) et inhalations, simples ou complexes, c’est-à-dire en mélanges…
  • Toutes les feuilles, les tiges, les pulpes, les écorces et les racines, les pétales, les pistils, les bourgeons, les pollens et les résines…
  • Tous les champignons, les herbes, les fleurs, les arbustes, les arbres, les algues et même les mousses et les lianes…

… qui peuvent agir sur chaque partie du corps et pour toutes les maladies, qu’elles concernent le squelette, les articulations, les organes, les muscles, les nerfs, la peau, les sens, le moral, la mémoire ou les fonctions digestive, cardiaque, respiratoire, etc.

Pour chaque maladie, il existe une plante médecin

Je mets quiconque au défi de citer une seule partie du corps ou une seule maladie pour laquelle il n’y aurait aucune plante qui puisse faire quoi que ce soit.

  • Les blessures et plaies seront apaisées et cicatriseront avec l’aloé vera, la bourrache et la bardane
  • Les nouurestensions et contractures seront détendues par des plantes « émollientes » comme l’hibiscus, la primevère, le bleuet et la violette
  • Les fatigues seront surmontées avec le ginseng, la spiruline, le guarana
  • Vous vous endormirez plus vite avec le houblon, le tilleul, la passiflore et la valériane
  • La dépression légère se soigne avec le millepertuis

Mais saviez-vous aussi que :

  • Les infections urinaires se soignent avec la canneberge et la busserole
  • Le diabète est mieux contrôlé grâce à la cannelle et le fénugrec
  • Les yeux résistent mieux au vieillissement avec les myrtilles
  • La digestion est meilleure avec toutes les herbes, plantes et légumes amers comme le chardon, le pissenlit, l’artichaut
  • Les diarrhéesmaux de ventre et la mauvaise haleine sont soulagés par la cardamome
  • La piloselle stimule la toux et freine la production de mucosités, favorisant le dégagement des voies respiratoires
  • Les troubles féminins sont réglés par le trèfle rouge, la sauge et le persil.

Sur tous ces sujets « simples », il n’y a pas de débat. Tout le monde sait plus ou moins que les plantes sont efficaces, tout le monde est prêt à le reconnaître.

Ces plantes agissent de façon ciblée contre les maladies graves

Ce qui se sait moins, en revanche, c’est qu’il existe une autre catégorie de plantes, moins connues, mais bien plus étonnantes.

Ces plantes ont une action spécifique sur les fonctions vitales, si précise qu’elles sont une énigme scientifique.

Qui, pourquoi, comment ces plantes contiennent-elles des principes actifs si particuliers, dont on ne connaît même pas l’utilité dans la nature, et qui semblent avoir été créées pour guérir les maladies de l’homme ???

  • C’est le cas des plantes sécrétagogues qui augmentent la production d’hormones en stimulant les glandes endocrines, comme le Tribulus terrestris, qui augmente le taux de DHEA, d’hormone de croissance et de testostérone.
  • C’est le cas de la digitale qui a l’étonnant pouvoir de réguler tout en augmentant la force des pulsations cardiaques. Cette plante sauve la vie des personnes en insuffisance cardiaque, ce qui en fait un remède fondamental en cardiologie depuis le XVIIIe siècle.
  • C’est le cas de l’orthosiphon, qui évacue les calculs rénaux.
  • C’est le cas des plantes cholagogues, qui aident à évacuer la bile vers l’intestin grêle, détoxifiant le foie (et donc nettoyant le sang des poisons) tout en améliorant la digestion de graisses : absinthe, fumeterre, petite centaurée…
  • C’est aussi le cas des plantes anticancer, comme la Vinca rosea, cette fleur des Caraïbes qui fait partie des principaux traitements de chimiothérapie (la vincristine).
  • C’est encore le cas des plantes béchiques, qui ont la particularité de calmer la toux : angélique, aunée, hysope, lierre…

Et je pourrais citer une infinité de traitements précis : pourquoi la bardane est-elle si délicieuse sur les articulations douloureuses ? Ces feuilles fraîches s’appliquent broyées, en cataplasme, sur les gonflements articulaires et l’arthrite aigüe [6]. Pourquoi la prêle est-elle si efficace pour reminéraliser les os ?

Pouvait-on s’attendre à ce qu’une plante aussi commune que le chardon contienne un élixir (la sylimarine) capable de combattre les plus graves intoxications aux champignons vénéneux et les morsures de vipère, et qu’elle soit efficace pour les drogués ou en cas de surdosage de médicaments ?

Qui peut expliquer qu’un mélange de deux lianes d’Amazonie permette de fabriquer le curare, une substance qui paralyse provisoirement les muscles et sans laquelle aucune opération chirurgicale, aucune opération à cœur ouvert ni aucune transplantation d’organe ne serait possible aujourd’hui ?

Ces questions sont importantes, essentielles même pour comprendre le monde qui nous entoure et améliorer notre santé.

Plus humain grâce aux plantes

On n’est pas vraiment humain si l’on ne connaît que le macadam, les immeubles en béton, l’éclairage électrique, les appareils électroménagers et électroniques.

Notre lien avec la nature et ses trésors doit rester une dimension essentielle de nos vies. C’est un impératif moral et un enjeu de civilisation. C’est aussi une question d’hygiène mentale et même de survie psychologique.

Tout est fait actuellement pour nous faire passer notre temps dans des tours, des usines, des supermarchés, les transports ou devant des écrans.

Mais il faut refuser cette dictature. Il faut revendiquer notre droit inaliénable à connaître la nature qui nous a faits, dont nous venons, et vers laquelle nous retournerons.

Cette nature, ce ne sont pas seulement des champs que nous voyons à travers le pare-brise de notre voiture, les serres où poussent nos légumes « hors sol », et les gazons des jardins et des parcs publics imbibés d’herbicides.

Non, je parle de la nature dans toutes sa diversité et sa générosité incalculable. Elle compte plus de 300 000 espèces végétales, plus de 600 000 espèces de champignons.

Combien en connaissons-nous vraiment en dehors du sapin, du platane, de la salade et du pissenlit ?

À cette question, on détourne les yeux pudiquement. On prend un air gêné et on s’empresse de parler d’un autre sujet. « Vous comprenez, j’ai une course à faire, je dois passer à la pharmacie… »

Mais sommes-nous des êtres adultes et libres, oui ou non ?!

Je considère pour ma part que c’est un devoir de prendre un tout petit peu de son précieux temps pour s’initier à la connaissance des plantes et du règne végétal.

Solution globale aux problèmes de notre temps

Si tous les séniors pouvaient suivre L’Atelier des Plantes plutôt que d’attendre passivement d’être foudroyés par la maladie, nous aurions enfin la solution, non seulement au trou de la Sécu et à l’encombrement de nos hôpitaux mais aussi à la menace montante de la résistance aux médicaments et aux impasses de la médecine sur nombre de maladies chroniques.

Et s’ils prenaient enfin conscience de l’importance de transmettre ce savoir aux nouvelles générations, c’est notre avenir commun lui-même qui en serait transformé.

Ce serait donc une révolution sociale, un pas décisif en avant, et pour une fois dans le bon sens pour l’humanité. Une sortie « par le haut » de la crise où nous sommes englués aujourd’hui, et où l’on réagit à plus de maladies par plus de médicaments et plus de dépenses, déclenchant à leur tour plus de problèmes, plus de maladies et plus de dépenses !!

S’être coincé dans ce cercle vicieux est d’autant plus regrettable que les plantes médicinales offrent un nombre de pistes inimaginable.

À chaque nouveau cours de L’Atelier des Plantes, vous commencez avec l’impression que c’est bon, cette fois-ci, vous avez « compris le truc ».

Et puis en fait pas du tout, vous découvrez un nouvel univers, une nouvelle approche qui vous fait sentir concrètement, physiquement, à quel point la nature est infinie dans ses bienfaits. Et pour cela, vous êtes accompagné(e) pour toute cette aventure par Christophe Bernard, l’un des meilleurs spécialistes français des plantes.

Accompagné par un passionné des plantes

Christophe Bernard est ingénieur de formation et il a étudié les plantes médicinales aux Etats-Unis, où il a passé quinze ans.

Il est ensuite revenu dans sa Provence natale pour se consacrer à sa passion : c’est là qu’il va cueillir les plantes dans la nature, qu’il les cultive dans son jardin et les transforme avec respect.

Il transmet déjà ce savoir aux lecteurs de plusieurs magazines spécialisés et à travers l’écriture de ses livres : il est l’auteur des « Recettes secrètes de mon herbaliste » et « Vins médicinaux et élixirs ».

Christophe Bernard enseigne à l’École lyonnaise des plantes médicinales et anime un blog pour les passionnés de plantes sur lequel il partage son expérience.

Avec L’Atelier des Plantes, il présente les plantes sous toutes les coutures aux personnes qui veulent vraiment apprendre à les reconnaître, les préparer et s’en servir dans leur vie de tous les jours, sans avoir à se poser mille questions.

En plus d’être un brillant expert, Christophe Bernard est un excellent pédagogue : avec patience et bienveillance, il saura vous expliquer tous les gestes à connaître pour devenir autonome.

Un enseignement simple et terre à terre

L’Atelier des Plantes n’est pas un cours encyclopédique qui vous assomme avec des listes interminables de plantes et de mots à apprendre par cœur.

Comme son nom l’indique, c’est un cours extrêmement pratique. Dès la première leçon, vous apprenez déjà à faire vous-même une décoction à partir de racines de pissenlits.

Il n’y a pas de jargon, pas de vocabulaire compliqué. Tous les mots difficiles sont expliqués. On ne vous présente que les plantes, doucement, progressivement, avec de nombreuses révisions et retours en arrière.

C’est donc sans vous en rendre compte que vous commencez à distinguer les différentes sortes d’ombellifères par exemple, afin de ne jamais confondre la berce et la cigüe.

Christophe Bernard vous introduit tout doucement dans le monde merveilleux de l’herboristerie et de la cueillette des plantes sauvages.

Il vous initie à petits pas à ce vocabulaire étonnant qui parle de plantes « antispasmodiques », « astringentes » ou « emménagogues », si bien qu’en quelques jours à peine vous impressionnerez votre entourage par votre maîtrise des termes botaniques.

Je vous donne d’ailleurs tout de suite quelques « trucs » :

  • Antispasmodique veut dire tout simplement contre les spasmes, autrement dit contre les contractions involontaires ; les plantes médicinales antispasmodiques sont efficaces contre les contractions douloureuses de l’estomac et des intestins.
  • Les plantes médicinales astringentes ont comme propriété de resserrer les tissus. Elles ont la faculté d’assainir la peau, de resserrer les pores, d’unifier le teint. Elles peuvent aider les personnes qui ont la peau grasse et les pores dilatés.
  • Les plantes médicinales dites emménagogues sont des plantes qui ont la propriété de régulariser les menstruations. On les utilise pour les menstruations peu abondantes, irrégulières, ou pour les menstruations qui tardent à cause d’une forte émotion ou même un retard causé par la maladie. Parmi elles, on retrouve l’armoise, le génépi, la matricaire, la sauge, le souci, la tanaisie.

Croyez-moi, vos promenades dans la nature prendront une tout autre dimension lorsque vous identifierez les plantes et en connaîtrez les propriétés.

Même dans un jardin municipal, vous serez tout surpris de reconnaître un peu partout des plantes que vous connaissez. Elles vous apparaîtront comme le visage souriant d’un ami retrouvé au milieu d’une foule d’inconnus.

Souvent, ce sont les « mauvaises herbes » elles-mêmes qui vous apparaîtront sous un nouveau jour. Vous n’aurez plus envie des éliminer sauvagement mais au contraire de les recueillir avec gratitude et respect.

Ce que vous allez apprendre

L’Atelier des Plantes est un itinéraire, un voyage dans lequel vous vous engagez.

Christophe Bernard vous emmènera aussi bien vous promener dans la forêt, les marais, les champs et les collines que dans son jardin ou son atelier pour préparer sous vos yeux ses macérations, tisanes et décoctions, ou encore des crèmes, des onguents, des pastilles, etc.

Avec Christophe, vous apprendrez :

  • Comment vaincre les douleurs articulaires grâce aux plantes et aux trois épices à mélanger et à appliquer sur les articulations
  • Comment apaiser les allergies ou les neutraliser
  • Comment le gel de guimauve facilite la digestion, apaise les douleurs d’estomac et les inflammations de l’intestin
  • Le produit végétal secret des Canadiens pour retrouver un sommeil réparateur, les huiles essentielles qui font dormir, le bain aux plantes qui remplace une sieste de 3 heures
  • Les plantes contre les infectionsla grippe, et les infections urinaires
  • Les pastilles-maison contre le mal de gorge et les vertus insoupçonnées des bonbons au gingembre à faire soi-même
  • Les bienfaits des cures dépuratives : à quoi elles servent, quand les pratiquer et comment
  • Les infusions reminéralisantes : indispensables pour votre squelette mais aussi votre équilibre nerveux (le stress est gros consommateur de minéraux)
  • Les plantes pour les os et ressouder les fractures
  • Les plantes contre les jambes lourdes et la rétention d’eau (également bonnes contre l’hypertension)
  • Les plantes pour la peau : pour rajeunir, contre les boutons et les taches, contre les piqûres d’insectes (guêpes, frelons), pour retrouver une peau de bébé, pour se protéger du soleil (crème solaire naturelle), le savon naturel à faire soi-même
  • Les plantes qui chassent le stress, la dépression, et les plantes pour la ménopause
  • Les plantes qui apaisent, spéciales lorsque les enfants sont trop agités
  • Zoom sur l’aubépine, le pissenlit et les vertus incroyables de l’Ashwaganda sur votre énergie et votre libido
  • La plante anticancer et tous les moyens de l’utiliser
  • Le liquide vaisselle et le nettoyant pour le sol qui cessent d’empoisonner votre intérieur, et les nettoyants multi-surfaces et pour les vitres à base de plantes
  • Où vous procurer simplement les plantes, au meilleur prix et sous la bonne forme
  • Comment cueillir et conserver les plantes
  • Comment vous composer un atelier dans un minimum d’espace
  • Comment faire aimer les plantes aux enfants
  • Des dentifricesdéodorants et crèmes pour la peau à base de plantes à faire soi-même, bien meilleurs que tous les produits des supermarchés
  • Promenades dans la nature pour découvrir les plantes communes
  • Les 10 huiles essentielles à avoir toujours à portée de main.

Voici quelques exemples de réalisations de l’Atelier des Plantes :

Le but est de vous aider à intégrer les plantes dans votre quotidien, faire rapidement vos propres préparations, savoir quelle plante utiliser et comment, en identifiant celles utilisables dans votre environnement direct. C’est ainsi que vous pourrez vivre sainement et longtemps grâce aux plantes médicinales.

En plus de toutes ces préparations, Christophe Bernard vous explique comment cultiver dans votre jardin des herbes médicinales, faire des semis, planter, récolter.

A chaque vidéo, vous progressez

Que vous soyez débutant dans la découverte des plantes ou chasseur-cueilleur initié, Christophe Bernard vous apprend au fil des Livrets pratiques et à chaque nouvelle vidéo une recette personnelle ou des usages des plantes qui enrichiront vos connaissances.

Semaine après semaine, vous faites des progrès impressionnants, vous maîtrisez toujours mieux votre sujet.

Dès le premier mois :

  • Vous intégrez les plantes à votre quotidienpour vous et pour vos proches : dans une tisane délicieuse, dans des gélules maison, dans une décoction détoxifiante.
  • Vous savez où trouver les plantes, en toute confiance. Vous suivez les conseils avisés de Christophe Bernard.
  • Vous acquérez les premiers réflexes pour réaliser des remèdes ancestraux. Vous apprenez à faire preuve de patience lors de la pause d’un cataplasme. Vous faites preuve de précision dans le dosage des plantes et autres ingrédients.
  • Vous savez identifier les plantes nécessaires pour résoudre une douleur chronique grâce à la méthode CLIMA.
  • Vous découvrez le pouvoir des huiles essentielles et vous savez lesquelles avoir toujours sous la main. La 5e vidéo que vous recevez dans votre messagerie électronique est une introduction complète à l’usage des huiles essentielles.

Dès le 2e et le 3 e mois :

  • Vous (re)découvrez des techniques de jardinage et vous vous réjouissez d’étudier et de mettre en pratique les techniques de séchage et de conservation des plantes.
  • Vous prenez soin de vous avec vos propres produits de beauté « faits maison » ! Vous prenez votre beauté (et votre santé) en main en réalisant votre déodorant, votre crème solaire et votre gommage pour le corps sans produits chimiques nocifs pour votre santé.Dès le 4e et le 5e mois de formation :
    • Vous savez comment calmer les enfants grâce à des astuces naturelles.
    • Si vous êtes une femme, vous apprenez quelles plantes sont idéales dans les différentes phases de votre vie : grossesseménopause.
    • Vous maitrisez l’hygiène de votre maison avec des recettes dont vous êtes certain(e) de la qualité. Votre maison est vraiment saine, sans produits qui empoisonnent vos surfaces ou votre vaisselle.

    Tout au long de la formation

    • Vous créez votre pharmacie personnelle avec : un remède contre les piqûres d’insectes, des pastilles adoucissantes pour la gorge, un onguent contre les irritations, etc.
    • Vous réalisez des remèdes naturels et à base de plantes pour les douleurs articulaires, les insomnies, les infections urinaires, le stress, la grippe, etc.
    • Vous apprenez les vertus et les secrets des plantes. Vous redécouvrez aussi des plantes connues, vous vous laissez surprendre par l’aubépine, le pissenlit, l’ashwagandha, etc.
    • Vous vous faites plaisir. C’est un bonheur de reprendre contact avec la nature, de consacrer du temps à réaliser vos préparations. Et vous êtes fier(e) d’offrir à vos amis des cadeaux personnalisés que vous avez réalisés pour eux.

    L’Atelier des Plantes vous invite à un parcours expérimental complet. Dans chaque vidéo, les étapes de réalisation vous sont expliquées pas à pas et, bien entendu, Christophe Bernard ne manque pas de vous expliquer en détail l’origine de la plante, ses vertus, sa saisonnalité, le meilleur usage qu’il est possible d’en faire.

    Vous apprenez durablement comment vous soigner, guérir, prendre soin de vous grâce aux richesses que la nature met à votre disposition.

    Mais ce n’est pas tout.

    Christophe Bernard vous répond directement

    Il vous consacre du temps supplémentaire en répondant aux questions que vous lui laissez sur la plateforme de visionnage des vidéos.

    Le fonctionnement est très simple.

    Vous recevez une vidéo de L’Atelier des Plantes sur votre boîte mail. Vous cliquez sur le lien pour y accéder et la regarder. Et sous la vidéo vous pouvez laisser des commentaires ou des questions. Christophe Bernard vous répond dès que possible, et vous pourrez également lui répondre. Il s’agit d’un vrai échange entre vous et Christophe Bernard.

    Voici quelques exemples de messages auxquels Christophe Bernard a personnellement répondu : L’avantage, c’est aussi que les autres participants à L’Atelier des Plantes peuvent tirer les fruits de ces conversations ; tout comme vous pourrez le faire des questions posées par les autres membres de la session.

    En bénéficiant des réponses de Christophe Bernard, vous progressez plus vite et vous êtes accompagné(e) dans votre apprentissage de façon personnalisée. C’est un incroyable « booster » dans votre formation.

    Vous n’êtes pas seul(e) à L’Atelier des Plantes. Vous êtes suivi(e) de près par le formateur lui-même dont le seul objectif est de vous faire progresser et de vous faire partager son savoir.

    Et vous êtes aussi épaulé(e) par la communauté des participants car le site Internet sur lequel vous regardez les vidéos vous offre un avantage supplémentaire.

    L’élément indispensable à votre réussite

    L’Atelier des Plantes, pour être une vraie réussite, requiert votre engagement.

    La motivation et la réalisation des recettes sont des ingrédients clés pour valider la formation.

    C’est pourquoi un espace est mis à votre disposition sur le site Internet, où vous pouvez partager avec les autres participants les commentaires sur les réalisations que vous avez faites chez vous. C’est une façon de montrer vos progrès aux autres participants, de leur soumettre des déclinaisons de recettes que vous avez testées, et pourquoi pas d’être inspiré(e) par les propositions de vos pairs.

    Il n’y a toutefois aucune obligation bien-sûr. Vous ne participez que si vous en avez envie, et que cela vous fait plaisir.

    Mais je tenais à bien préciser que vous pourrez progresser non seulement avec les conseils de Christophe Bernard, mais aussi avec le soutien de la communauté des participants à L’Atelier des Plantes. Et vous prendrez de plus en plus de plaisir à concevoir vos propres remèdes naturels, vos recettes beauté, hygiène et bien-être.

    Bien entendu, lorsque vous présentez une réalisation personnelle aux autres participants, il faut s’attendre aux compliments et encouragements, mais aussi à des remarques ou encore des conseils précis. À L’Atelier des plantes, tous les participants n’ont pas le même niveau, mais c’est justement cela qui rend la formation si riche.

    Ainsi, semaine après semaine, vous pourrez réaliser vous-mêmes vos remèdes, vos crèmes, vos pastilles pour la gorge, vos tisanes, etc. Vous savez exactement ce qu’ils contiennent, vous avez confiance, vous êtes autonome et vous réalisez des produits d’une qualité incomparable avec ce que vous pouvez trouver dans les magasins, sans conservateurssans irritants, sans perturbateurs endocriniens, sans composants qui dérèglent le système immunitaire.

    Tout cela en prenant soin de votre santé et de celle de vos proches. Et aussi, je dois le préciser, en réalisant des économiesJ’y reviens plus loin.

    Votre cadeau de BIENVENUE

    Lors de votre inscription à l’Atelier des Plantes, je vous remets un précieux document de plus de 110 pages : Le Grand Livre des Plantes.

    Vous y découvrirez toutes les bases de la phytothérapie (médecine par les plantes), mais aussi le bon usage des plantes et les meilleures techniques pour prendre soin de vos matières premières. Il contient également un « dico de la phyto », un annuaire des herboristeries, tout le déroulé du programme de formation, etc.

    Je peux vous le certifier, ce livre vous rendra service à plus d’un titre. Il répondra aux 1000 questions que vous pourrez vous poser.

    Il contient tout le savoir nécessaire pour progresser pas à pas dans la maitrise des bienfaits des plantes.

    Ce livre électronique ne vous quittera plus. 

    Pendant toute la durée de l’Atelier des Plantes, il sera votre compagnon. Au moindre doute, vous pourrez vous y référer.

    Et après l’Atelier des Plantes, vous pourrez le conserver, l’imprimer et, bien entendu, continuer à l’utiliser et à le partager avec vos proches.

    Voici comment fonctionne la formation

    Lors de votre inscription, vous recevez un e-mail avec votre accès personnalisé à la plateforme vidéo, le lien vers votre première vidéo ainsi que votre CADEAU Le Grand Livre des Plantes.En plus, vous recevez votre 1er Livret pratique qui vous servira de support pendant votre premier mois de formation.

    La première vidéo est une introduction au programme de formation.

    Et, dès demain, vous recevrez les deux vidéos de formation suivantes :

    • Vidéo N°2 : Comment acquérir les plantes nécessaires à vos recettes ?
    • Vidéo N°3 : Réaliser une décoction à base de plantes pour une cure dépurative

    En moins de 24 heures, vous faites connaissance avec votre formateur Christophe Bernard, grand expert et herbaliste passionné, et déjà vous passez à l’action en réalisant vos premières recettes. Bien entendu, si vous n’êtes pas convaincu(e) – ce dont je doute –, vous pouvez toujours annuler votre inscription et laisser votre place à une autre personne.

    Puis chaque semaine, vous recevez deux vidéos, d’une durée moyenne de 17 minutes.

    Vous pourrez les regarder quand vous voulez, sur l’appareil de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone) : grâce à votre accès personnalisé, vous vous connectez à la plateforme vidéo, 24h/24 et vos vidéos restent accessibles pendant toute la durée de votre abonnement.

    Vous obtenez en tout 49 vidéos de mise en pratique. 

    Vous recevez par exemple une vidéo où Christophe Bernard vous présente une recette beauté, puis quelques jours plus tard, une vidéo où il vous fait découvrir un remède de santé naturel, et, la semaine suivante, vous révisez avec lui des techniques de semis, etc.

    Chaque vidéo s’accompagne d’une Fiche au format pdf qui reprend l’ensemble des contenus présentés. Vous pouvez ainsi les imprimer et les conserver dans un classeur que vous pourrez consulter tranquillement.

    Mais ce n’est pas tout.

    Au début de chaque nouveau mois de formation, vous recevez un Livret pratique pour vous préparer à vos prochaines vidéos. Si vous suivez les 6 mois de formation, vous obtenez en tout 6 Livrets pratiques.Notez que vous pourrez également d’un seul clic imprimer les Livrets pratiques ainsi que Le Grand Livre des Plantes. Vous vous constituerez ainsi une précieuse bibliothèque de référence sur les plantes. A la fin du programme, vous serez propriétaire d’une documentation complète unique sur l’usage des plantes médicinales, qui restera introuvable ailleurs.

    Vous pourrez aussi emporter ces documents en promenade. Si vous le perdez ou s’il s’abîme, pas de problème : le document PDF reste accessible pour vous sur notre plateforme, et vous pourrez le ré-imprimer à loisir, dès que vous en aurez à nouveau besoin.

    Avec l’Atelier des Plantes, vous avez donc entre les mains un arsenal complet d’enseignements théoriques et pratiques. Vous avez à votre disposition toutes les informations et tous les conseils nécessaires pour réaliser vos recettes santé, bien-être, beauté et hygiène.

    Ces avantages représentent un trésor considérable. Christophe Bernard a travaillé huit ans pour en arriver là.

    Dans une école d’herboristerie classique, un simple cours sur l’aloe vera coûte 55 euros. Pendant ce cours, vous apprenez à réaliser une seule crème.

    L’Atelier des Plantes contient plus de 50 recettes de santé. C’est une valeur de plus de 2500 euros. Mais Christophe Bernard vous offre en plus d’innombrables conseils et astuces que vous ne pourrez pas trouver ailleurs…

    Mais heureusement, la formation à L’Atelier des Plantes ne vous coûtera pas 2500 euros.

    L’enseignement de Christophe Bernard est trop précieuxtrop important pour pratiquer ce prix prohibitif. Il assure une vraie mission de prévention, et cela passe avant le coût du programme. C’est pourquoi, grâce aux nouvelles technologies, Internet et le principe de l’économie participative, le prix a pu être diminué à seulement 49 euros par mois (durée maximale : 6 mois).

    Economisez sur vos dépenses quotidiennes

    Savez-vous qu’en moyenne le budget hygiène, soins personnels et entretien de la maison d’une famille de 4 personnes est de 537 euros par an !? Et le budget de pharmacie d’appoint pour cette même famille est en moyenne de 912 euros par une année !!?

    Soit un total de 1449 euros en moyenne chaque année pour introduire dans votre maison et votre organisme des produits dont certains risquent plutôt de vous empoisonner !

    Grace à L’Atelier des Plantes, vous pouvez diviser ce coût par 2 (en incluant le coût de votre inscription à la formation) dès votre première année !

    Bien entendu, au début de votre formation, vous devez investir dans vos nouveaux ingrédients. Mais Christophe Bernard vous apprend quelles matières premières acheter (et où) et comment en multiplier les utilisations afin d’optimiser vos coûts.

    Vous faites également des économies en offrant des cadeaux faits maison à vos amis au lieu de courir acheter un coffret de parfum dernier cri qui vous aurait coûté 50 euros, tout en faisant pour vos amis un geste vraiment personnel et authentique.

    Et grâce à votre participation mensuelle à L’Atelier des Plantes, votre liste de courses s’allège considérablement. Vous n’avez plus besoin d’acheter :

    • De liquide vaisselle à 2,19 euros l’unité
    • De nettoyant muti-surfaces à 2,50 euros l’unité
    • De nettoyant pour vitres à 1,96 euros l’unité
    • De gel douche à 3,74 euros
    • De déodorant à 3,36 euros
    • De crème hydratante de marques distributeurs à 6,97 euros, etc.

    Et tout cela sur le long terme. Pour le restant de votre vie.

    De même, à la pharmacie, vous faites des économies considérables :

    • Plus besoin de gel anti-jambes lourdes à 12,99 euros
    • Ni de crème contre les irritations à 9,90 euros
    • Ni de gel apaisant à 3,70 euros suite aux piqûres d’insectes, etc.

    Avec L’Atelier des Plantes, vous économisez de l’argent sur le long terme, vous gagnez en autonomie et en qualité. Pour 49 euros par mois (sur 6 mois maximum de formation), vous vous offrez la liberté de maitriser votre consommation en toute sérénité. Vous savez que les recettes que vous faites sont bonnes pour vous. Aucun doute, vous pouvez vous soigner par vous-même.

    Votre consommation devient économique et saine. En abordant la formation de L’Atelier des Plantes et en prenant plaisir à le faire, vous reprenez le contrôle de votre vie. Vous préservez votre santé, vous réalisez une prévention efficace pour votre système immunitaire grâce aux ressources extraordinaires de la nature.

    Plus tôt vous commencerez à suivre L’Atelier des Plantes, plus vite vous en ressentirez les effets bénéfiques.

    En résumé

    En vous inscrivant aujourd’hui à l’essai à L’Atelier des Plantes, vous recevez :

    • Le Grand Livre des Plantes (110 pages)
    • 49 vidéos de mise en pratique au rythme de deux vidéos par semaine : la première vidéo vous est envoyée immédiatement après votre inscription ;
    • Livrets pratiques à raison d’un Livret par mois
    • Un accès personnalisé à la plateforme de l’Atelier des Plantes avec la possibilité de poser vos questions directement à Christophe Bernard

    Et EN BONUS, si vous vous inscrivez aujourd’hui, je vous envoie le dossier spécial « Les incroyables pouvoirs des huiles essentielles ». Vous y découvrirez : 

    • Le mélange d’huiles essentielles pour combattre l’inflammation à utiliser en massage sur les zones douloureuses ;
    • La formule pour lutter contre les crampes dorsales, les courbatures et les douleurs musculaires ;
    • 8 préparations à base d’huiles essentielles pour soulager l’arthrose. Vous pourrez choisir la préparation en fonction des effets attendus : pour favoriser le mouvement, pour un soulagement instantané, pour calmer une douleur très forte mais peu étendue, pour les crises de rhumatisme ou en drainage ;
    • La recette alliant les pouvoirs de trois huiles essentielles pour apaiser le stress et faire disparaître l’angoisse. A utiliser en diffusion mais surtout pas à une certaine heure de la journée
    • Le massage anti-stress à pratiquer sur le plexus solaire
    • Les formules aromatiques « anti-fatigue » à adopter en fonction de votre type de fatigue : fatigue générale, fatigue physique, fatigue post-infectieuse, fatigue mentale et intellectuelle, fatigue sexuelle.

    Vous arrêtez quand vous voulez

    L’Atelier des Plantes est un programme complet d’initiation et de formation à l’usage des plantes médicinales. Mais chacun décide pour lui-même jusqu’où il veut aller.

    Certaines personnes ne suivent que le premier mois de formation avec le premier Livret pratique et les 10 premières vidéos (Module 1 d’initiation).

    D’autres suivent le module 2 d’approfondissement, qui dure un mois de plus.

    Mais vous pouvez aller encore plus loin et suivre les modules 3 et 4 de perfectionnement, et même le niveau expert (les deux derniers mois).

    C’est vous qui choisissez. Il n’y a aucune obligation. Vous arrêtez absolument quand vous voulez. Il n’y a pas d’engagement.

    À tout moment, vous pouvez interrompre votre formation. Il suffit pour cela de nous contacter grâce à l’adresse email ou le téléphone indiqués en bas de chacun des messages électroniques que vous recevez de notre part.

    Vous ne perdez rien car, de toute façon, vous ne payez qu’un mois à la fois. Et plus, vous conservez tous les documents et vidéos déjà reçus.

    Pour ma part, je trouverais dommage de ne pas aller jusqu’au bout. Mais c’est à vous de voir, vous ne devez pas vous sentir obligé ou contraint en aucune façon. Ce n’est pas du tout le but.

    Alors, je n’hésite pas une seconde et je vous invite à faire un essai à L’Atelier des Plantes.

    Je suis persuadé que, comme mes amis et moi qui avons suivi le programme, vous prendrez un plaisir et une satisfaction intenses à retrouver le contact avec la nature et à puiser dans ces trésors infinis pour vous soigner ; créer votre pharmacie familiale et naturelle ; et même pourquoi pas offrir à vos proches vos propres créations à base de plantes (crèmes, onguents, préparation d’infusions, etc.).

    Encore une fois, vous pouvez faire un essai à L’Atelier des Plantes et choisir votre rythme de formation.

    Bien entendu, pour une formation complète qui vous assure une autonomie dans de nombreux domaines (santé, beauté, hygiène, entretien, bien-être), il est conseillé de suivre le module 1 d’initiation, le module 2 d’approfondissement, les modules 3 et 4 d’approfondissement et les modules 5 et 6 d’expert.

    Mais mon but étant de vous ouvrir une porte vers un monde nouveau, vous pouvez vous arrêter quand vous le souhaitez. L’important est d’essayer. Dans le pire des cas, si vous changez d’avis, il vous suffira de contacter le Service Abonnements de Santé Nature Innovation pour suspendre votre inscription à L’Atelier des Plantes. Aucune justification ne vous sera demandée.

    En plus, j’ai organisé les choses pour que vous ayez la liberté de changer d’avis pendant les 15 premiers jours.

    Vous ne prenez aucun risque

    Vous bénéficiez d’une garantie totale satisfait ou remboursé lors des 15 premiers jours de la formation. Cela afin d’être sûr qu’il n’y a aucun malentendu, que L’Atelier des Plantes correspond bien exactement à ce que vous désiriez. Aucune justification ne vous sera demandée.

    Par la suite, vous pourrez toujours interrompre à tout moment, sans payer un centime de plus.

    Vous pouvez conserver l’ensemble des livres électroniques et l’accès aux vidéos que vous aurez déjà reçues.

    N’hésitez donc pas à faire l’essai « juste pour voir », quitte à vous désabonner et à vous faire intégralement rembourser après avoir suivi les quinze premiers jours de formation.

    Vous ne prenez aucun risque.

    Vous n’avez pas à vous sentir gêné ou redevable en quoi que ce soit.

    Si je vous le propose, c’est parce que je suis convaincu que vous faites ainsi le bon choix, que vous vous direz « merci » d’avoir essayé.

    Les bienfaits des plantes pour la santé sont inestimables. Vous pouvez prévenir ou soigner des douleurs ou maladies chroniques et aigues. Et, en faire profiter votre entourage.

    Faites l’expérience. Encore une fois, vous serez satisfait ou remboursé, quoiqu’il arrive.

    Vous inscrire à l’Atelier des Plantes en un seul clic

    Vous pouvez vous inscrire d’un seul clic à la formation de L’Atelier des Plantes grâce au lien au bas de ce message.

    Ainsi vous pourrez immédiatement vous faire une idée de tout ce que peuvent vous apporter les recettes santé et bien-être de Christophe Bernard.

    Vous n’aurez pas à renseigner à nouveau votre adresse et votre mode de paiement.Grâce au système SEPA, nous ajoutons simplement votre commande à votre compte et vous recevez IMMÉDIATEMENT vos accès à la formation de L’Atelier des Plantes sur votre boîte de messagerie :

    Ce système est entièrement sécurisé.

    Vous ne divulguez pas vos coordonnées bancaires ni votre adresse qui sont conservées sur nos serveurs ultra sécurisés et cryptés.

    • Pendant 3 jours, sur simple demande, vous pouvez annuler votre commande et vous ne serez même pas débité du tout.
    • Pendant les 15 premiers jours à compter du démarrage du programme, sur simple demande, nous vous remboursons intégralement.
    • Pendant 8 semaines votre banque, elle aussi, vous rembourse sans condition.

    Vous bénéficiez donc d’une triple sécurité : une transaction hyper-sécurisée, notre garantie d’annulation et de remboursement sans condition et la couverture de votre banque. Autant de garanties sont exceptionnelles.

    Très franchement, je suis tellement convaincu que vous faites le bon choix, que je n’hésite pas une seconde à vous faire cette proposition.

    Avec l’Atelier des Plantes, vous entamez un voyage incroyable au cœur de la Nature et du pouvoir de soins des plantes. Vous vous découvrez des réflexes de chasseur-cueilleur et vous retrouvez les recettes traditionnelles des « Anciens ». Vous vous les réappropriez, pour mieux les transmettre à votre entourage, à votre famille. Vous vous débarrassez des sirènes du marketing. Vous prenez en main votre santé et celles de vos proches. C’est une priorité, une nécessité.

    Faites l’essai maintenant en cliquant simplement sur le lien d’abonnement en un clic ci-dessous.
    Pour vous inscrire en un seul clic à L’Atelier des Plantes pour 49 euros par mois (durée de 6 mois) et profiter de votre triple garantie de satisfaction, cliquez sur le lien ci-dessous.

    A votre santé,

    Jean-Marc Dupuis

    Sources de cette lettre :
    [1] http://www.independent.co.uk/life-style/food-and-drink/american-chocolate-milk-brown-cows-study-us-dairy-innvoation-adults-a7793016.html
    [2] http://www.lepoint.fr/monde/pour-16-millions-d-americains-le-lait-chocolate-vient-de-vaches-marron-17-06-2017-2136082_24.php
    [3] http://www.dailymail.co.uk/news/article-2208795/One-university-students-boil-egg-quite-happily-set-broadband.html
    [4] https://en.wikipedia.org/wiki/Obesity_in_the_United_States
    [5] https://www.scientificamerican.com/article/is-there-really-an-autism-epidemic/
    [6] Voir pour cette partie le site de Passeport Santé et aussi « L’herbier oublié » de Bernard Bertrand, éditions Plume Carotte.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.