Roi du sud contre roi du nord, l’accomplissement historique jusqu’à Daniel 11v20 : 2ème partie

Après avoir présenté l’origine et les grandes lignes des rois du sud et du nord, voici les prophéties qui se sont déjà accomplies.

Daniel 11v5:
« “ Et le roi du Sud deviendra fort, oui un de ses princes ; et il l’emportera sur lui et à coup sûr dominera avec une domination étendue, plus grande que le pouvoir souverain de celui-là. »
Cette bipolarisation nord-sud se réalise en -281. En effet, l’Egypte étant la partie la plus peuplée devint forte mais néanmoins Séleucos eut les territoires les plus vastes (3/4 des territoires d’Alexandre).

Daniel 11v6:
« “ Et au bout de quelques années ils s’allieront ensemble, et la fille du roi du Sud viendra vers le roi du Nord pour faire un accord équitable. Mais elle ne conservera pas la force de son bras ; et il ne tiendra pas, non plus que son bras ; et elle sera livrée, elle et ceux qui l’ont amenée, ainsi que celui qui l’a engendrée, et celui qui la rendait forte en ces temps-là. »
Ptolémée II Philadelphe (-309, -246), fils du premier Ptolémée, marie sa fille Bérénice Syra en -253 à Antiochos II Théos (petit fils de Séleucos; -261, -246) qui répudie sa première épouse Laodicé Ière (morte en -240). Par vengeance et profitant de la mort de Ptolémée II, cette dernière fait assassiner son ex-mari puis Bérénice et son fils la même année (-246).

Daniel 11v7-9:
« 7 Et à coup sûr quelqu’un du rejeton de ses racines se lèvera dans sa position, et il viendra vers les forces militaires et viendra contre la forteresse du roi du Nord ; oui, il agira contre eux et il l’emportera. 8 Et aussi avec leurs dieux, avec leurs images en métal fondu, avec leurs objets désirables d’argent et d’or, et avec les captifs il viendra en Égypte. Et lui, pendant quelques années, se tiendra à distance du roi du Nord. 9 “ Et il viendra réellement dans le royaume du roi du Sud et retournera vers son sol. »
Ptolémée III Evergète (-282, -222) fils de Ptolémée II et frère de Bérénice vengea sa sœur en déclenchant une guerre (de -246 à -241) contre Séleucos II Callinicos (fils aîné d’Antiochos II; -246, -225). Il eut l’avantage sur lui, jusqu’au point de conquérir la Syrie, la Cilicie, les régions qui étaient au-delà de la partie supérieure de l’Euphrate et vers l’est jusqu’à Babylone. Mais, à la nouvelle qu’une sédition avait éclatée en Egypte et exigeait son retour là-bas, il mit à sac le royaume de Séleucos en emportant 40000 talents d’argent, des ustensiles précieux et 2500 statues de leurs dieux. Parmi elles, il y avait des statues que Cambyse avait autrefois emportées d’Egypte en Perse. Les Egyptiens, complètement adonnés à l’idolâtrie, attribuèrent à Ptolémée le titre Evergète, «le bienfaiteur», en reconnaissance pour leur avoir rendu leurs dieux qui avaient été tant d’années en captivité. Il prit la ville de Séleucie, qui fut par la suite longtemps gardée par des garnisons des rois d’Egypte. Ainsi, il entra dans la forteresse du roi du nord. Il se rendit maître de toute la région qui s’étend depuis le Mont Taurus jusqu’à l’Inde, sans guerre ni bataille. Si Ptolémée n’avait pas été rappelé en Egypte à cause d’une sédition interne, il aurait pu posséder le royaume entier de Séleucos. Ainsi, le roi du sud pénétra dans le royaume du Nord, et ensuite retourna dans son propre pays.

Daniel 11v10:
« “ Or, quant à ses fils, ils s’exciteront et réuniront vraiment une foule de forces militaires nombreuses. Et venant il viendra à coup sûr et inondera et passera. Mais il retournera, et il s’excitera jusqu’à sa forteresse. »
Les fils de Séleucos II furent l’aîné Séleucos III Sôter (-225, -223) et Antiochos III Mégas (-223, -187) qui succéda à son frère. Ce dernier, en continuant ce que son frère avait commencé, parvint a réunifier le territoire en -221 et à partir de là, rassembla une armée qui atteignit 62000 fantassins, 6000 cavaliers et 102 éléphants et alla combattre contre l’Egypte contre Ptolémée IV Philopator (fils de Ptolémée III; -240, -205). Il s’empara en -219 de Séleucie de Piérie, un important port sur l’Oronte. Il pensait même envahir l’Egypte. Mais il y eut une trêve durant laquelle les deux partis négocièrent la paix, tout en se préparant pour la guerre.

Daniel 11v11:
« 
“ Et le roi du Sud s’exaspérera, oui il sortira et combattra contre lui, c’est-à-dire contre le roi du Nord ; et à coup sûr il fera se lever une foule nombreuse, et la foule sera vraiment livrée en la main de celui-là. »
Ptolémée IV était un prince amoureux des commodités et du vice, mais la perspective d’une invasion de l’Egypte par Antiochos le réveilla. Les pertes qu’il avait souffertes et le danger qui le menaçait le rendit furibond. Il réunit une grande armée pour arrêter les progrès du roi de Syrie. A la bataille de Raphia en -217, Antiochos fut défait, avec une perte d’environ 14000 soldats morts et 4000 prisonniers, et son armée fut remise aux mains du roi du sud, en accomplissement de la prophétie. Antiochos III perd une partie importante de la Syrie.

Daniel 11v12:
« Oui, la foule sera emportée. Son cœur s’élèvera, et vraiment il fera tomber des dizaines de milliers ; mais il n’exploitera pas sa position de force. »
Ptolémée IV ne sut pas profiter de sa victoire. S’il avait profité de ses avantages, il se serait probablement rendu maître de tout le royaume d’Antiochos; mais après avoir lancé seulement quelques menaces, il fit à nouveau la paix pour pouvoir retourner à sa vie dissolue à Alexandrie et s’abandonner à nouveau à la satisfaction ininterrompue et incontrôlée de ses passions brutales. Ayant vaincu ses ennemis, il fut lui-même vaincu pas ses vices, il oublia le grand nom qu’il aurait pu acquérir et il consacra son temps aux banquets et à la sensualité.
Son cœur se grisa de ses succès, mais fut loin d’en être fortifié, car l’usage infâme qu’il fit de ses ressources fit que ses sujets se rebellèrent contre lui. Mais l’exaltation de son cœur se nota surtout dans ses transactions avec les Juifs. En venant à Jérusalem, il offrit des sacrifices et voulut entrer dans le lieu très saint du temple, malgré la loi et la religion des Juifs. Mais il en fut empêché avec de grandes difficultés, et il quitta le lieu explosant de colère contre la nation juive, et il commença immédiatement une persécution implacable contre les Juifs. A Alexandrie, où des Juifs résidaient depuis l’époque d’Alexandre, et jouissaient des mêmes privilèges que les citoyens les plus favorisés, 40000 à 60000 furent mis à mort. La rébellion des Egyptiens et la tuerie des Juifs n’eurent certainement pas pour effet de fortifier Ptolémée sur son trône, mais contribuèrent plutôt à sa ruine.

Daniel 11v13:
« “ Et à coup sûr le roi du Nord reviendra et mettra sur pied une foule plus nombreuse que la première ; et, au bout des temps, de quelques années, il viendra, et cela avec de grandes forces militaires et beaucoup de biens. »
Antiochos III parvint à rebondir et constitua une armée considérable estimée à 100000 fantassins et environ 20000 cavaliers. Il mène alors une série de plusieurs campagnes victorieuses entre -210 et -204 qui le conduit à annexer l’Arménie, la Bactriane (-209) et la Parthie. Il signe même un accord avec divers princes indiens de la région du Penjab, dont le roi Sophagasenos, qui, inquiets de la présence à leurs portes d’une telle armée, lui fournissent des éléphants de guerre afin de s’en débarrasser. Puis entre -205 et -204 il mène une expédition dans la région du golfe Persique contre divers peuples arabes. Ainsi il se constitue une grande force militaire et accumule beaucoup de butin. Il arrêta la rébellion de son royaume, et se fit obéir des provinces orientales.

Daniel 11v14-16:
« 14 Et en ces temps-là, beaucoup se lèveront contre le roi du Sud. “ Et quant aux fils des bandits appartenant à ton peuple, ils se laisseront entraîner pour essayer de réaliser une vision ; et à coup sûr ils trébucheront. 15 “ Et le roi du Nord viendra, il élèvera un rempart de siège et s’emparera bel et bien d’une ville avec des fortifications. Et quant aux bras du Sud, ils ne tiendront pas, non plus que le peuple de ses gens d’élite ; et il n’y aura pas de force pour continuer de tenir. 16 Et celui qui vient contre lui agira selon sa volonté, et personne ne tiendra devant lui. Il se tiendra dans le pays de la Parure, et il y aura l’extermination dans sa main. »
Pendant ce temps, en -205, Ptolémée IV mourut de son intempérance et de sa débauche, et son fils Ptolémée V Epiphane (-204, -181), qui n’avait alors que 5 ans, lui succéda. Après une trêve de 13 ans avec le roi du sud (de -217 à -204), Antiochos III allié à Philippe V de Macédoine, chercha à prendre sa revanche sur l’Egypte et profita de la mort de Ptolémée et de la montée sur le trône de l’enfant, jouet de ses ministres, pour déclencher une nouvelle guerre (-201, -195). Profitant de la faiblesse de son adversaire due à son jeune âge, il prit ce qu’il voulut (verset 16a). Il s’empara de la ville fortifiée de Gaza en -201. En -200, il reconquit la Palestine, la Coelésyrie (Liban) avec ses villes fortifiées de Tyr et Sidon en -198 puis fit main basse sur l’empire maritime du roi du sud et ses alliés avec la prise d’Ephèse en -197 puis des rivages de l’Hellespont (détroit des Dardanelles) en -195 (verset 15a). Certains Juifs (verset 14) prirent le parti d’Antiochos pour se venger du massacre des leurs à Alexandrie et dans l’espoir d’acquérir leur indépendance (essayant de « réaliser une vision » d’une vengeance divine mais Dieu ne permit pas sa réalisation en faveur de ces juifs rebelles). D’autre part, le monarque Syrien pouvait peut-être nourrir l’espoir que par l’appui des Juifs, Dieu serait avec lui. Mais ces juifs-là étaient infidèles à Dieu, ne maintenant point ferme leur séparation d’avec les gentils.
Au même moment (verset 15b), Agathoclès, premier ministre du jeune Ptolémée V, qui s’était emparé de la personne du roi et manipulait les affaires du royaume à sa place, était si dissolu et orgueilleux dans l’exercice du pouvoir, que les provinces autrefois assujetties à l’Egypte se rebellèrent. L’Egypte elle-même fut perturbée par des séditions et les Alexandrins se levèrent contre Agathoclès, le firent mettre à mort avec sa sœur, sa mère et ses associés. Antiochos III, occupant la Palestine, était prêt d’entrer en Egypte décidé à prendre le pays et à en découdre mais les romains intervinrent en faveur du jeune roi d’Egypte (sous tutelle du sénat romain), déterminés à le protéger de la ruine imaginée par Antiochos et Philippe et interdirent à ces derniers de pénétrer dans le pays. Ce fut la première des interventions importantes des Romains dans les affaires de la Syrie et de l’Egypte (en -200).

Daniel 11v17:
« Il tournera sa face pour venir avec la force de tout son royaume, et il y aura des conditions équitables avec lui ; et il agira efficacement. Pour ce qui est de la fille des femmes, il lui sera accordé de causer sa ruine. Et elle ne tiendra pas, et elle ne restera pas sienne.« 
Antiochos III arrête la guerre et change de stratégie (certainement par crainte des Romains). La Palestine et la Judée (prises en -198 et -197) sortirent épuisées des « guerres syriennes ». Antiochos III participe à la reconstruction du pays et se montre plus généreux avec les villes ou pays qui se sont ralliés rapidement. A Jérusalem, il décrète une contribution royale pour la reconstruction du temple. Il confirme la validité de la Loi pour les Juifs, exempte le Sanhédrin (Gérousia, Conseil des Anciens), les prêtres et le personnel du temple de la capitation, de l’impôt coronaire et de l’impôt sur le sel. Pour faciliter le repeuplement de la ville, il exempte ou allège les impôts des habitants et fait libérer ceux qui ont été réduits en esclavage avec restitution de leurs biens. D’autre part, verset 17b est une autre tentative de mariage (en -194), mais en sens inverse de la première fois. Maintenant ce n’est pas la fille du roi du sud qui vient vers le roi du nord, mais c’est le roi du nord qui donne sa fille Cléopâtre Ière Syra (-215, -176) à Ptolémée V, dans l’espoir qu’elle maintiendra l’influence de la Syrie à la cour d’Egypte. C’était une tentative de son père de s’en servir à des fins politiques. Mais les raisons d’Etat aussi bien que les secrets intimes de leurs cœurs, tous sont dévoilés ici: Cette ruse ne marcha pas car elle ne fut pas pour lui.

Daniel 11v18:
« Il tournera sa face vers les pays côtiers et vraiment il en prendra beaucoup. Et un commandant devra faire cesser pour lui-même l’opprobre de sa part, de sorte que son opprobre ne sera pas. Il le fera s’en retourner sur celui-là. »
En -192, Antiochos III débarque en Grèce (verset 18a) avec une dizaine de milliers d’hommes mais ne reçoit guère de soutien si ce n’est celui de la Ligue étolienne. Mais malgré les promesses des Etoliens, aucune des villes grecques ne bouge: Philippe V de Macédoine, épuisé par sa défaite contre Rome et mal disposé à l’égard d’Antiochos III qui l’avait abandonné, se déclare pour les Romains (« il fait cesser sont opprobre »). Antiochus III commença alors à se heurter lui aussi à ces derniers (verset 18b: Première allusion directe de la bible car première confrontation directe avec le roi du nord) dont il avait commis l’imprudence de soulever leur méfiance en accueillant en -196 le Carthaginois Hannibal Barca à sa cour. Ils le battent en -191 aux Thermopyles. Antiochos III repasse en Asie où il est écrasé en -189 à Magnésie par le général Lucius Cornelius dit Scipion l’Asiatique (frère de Scipion l’Africain). Il est contraint de signer la paix d’Apamée (-188), très avantageuse pour Rome: Il perd toute l’Asie à l’ouest de la ligne Halys-Taurus (ligne qui lui est interdite de refranchir), au profit surtout des rois de Pergame, indéfectibles alliés des Romains, livre ses éléphants et sa flotte (sauf dix navires). Son fils le futur Antiochos IV Epiphane (-175, -163) est retenu comme otage à Rome (libéré en -176 pour régner à la place de son frère Séleucos IV Philopator (-187, -175) assassiné (voir verset 20), mais Démétrios I Sôter (-162, -150) fils de ce dernier remplace Antiochos IV comme otage des Romains jusqu’en -162) pour garantir le paiement de l’énorme indemnité de guerre: 12000 talents à verser en 12 annuités (« Il le fera s’en retourner sur celui-là », cette humiliation ou opprobre retombe sur Antiochos IV).

Daniel 11v19:
« Et il tournera sa face vers les forteresses de son propre pays, et à coup sûr il trébuchera et tombera, et il ne sera pas trouvé. »
Cette dette pousse Antiochos III à une campagne en Susiane (région Syrienne de la ville de Suse) afin d’en piller les temples, s’emparant de leurs trésors. Mais lors du pillage du temple de la ville d’Elymaïs, sa population se révolte et Antiochos III est tué le 3 ou 4 juillet -187.

Daniel 11v20:
« “ Et dans sa position doit se lever quelqu’un qui fera passer un exacteur par le royaume splendide, et en quelques jours il sera brisé, mais non pas dans la colère ni dans la guerre. »
Cette même dette pousse également Séleucos IV, fils d’Antiochos III, à piller les juifs: Il envoie son ministre Héliodore à Jérusalem en -175 pour s’emparer du trésor du Temple (Exacteur signifie quelqu’un qui abuse de son pouvoir pour commettre une exaction en prélevant un lourd tribut). Mais au retour de cette mission, Héliodore assassine Séleucos par empoisonnement à Antioche (sur l’Oronte).

Première partie : Origine du rois du sud et du roi du nord : 1ère partie

Troisième partie : Roi du sud contre roi du nord, l’accomplissement historique de Daniel 11v21 à 39: 3ème partie

Quatrième partie : Roi du sud et roi du nord et les 2300 soirs et matins : 4ème partie

Cinquième partie : Roi du sud et roi du nord au temps de la fin et tableau chronologique de la Grande Tribulation: 5ème et dernière partie



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.