Ramadan et déconfinement au faciès

Pour les musulmans, le ramadan a commencé le mardi 13 avril et s’achèvera le 12 mai. Un ramadan sous confinement… pas tant que cela.

Selon des informations recueillies par Le Figaro « la direction départementale de l’Hérault a reçu un message d’information du ministère de l’Intérieur indiquant qu’une «tolérance est accordée» aux «fidèles» souhaitant pratiquer la prière à 5h30, avant la fin du couvre-feu ».

Une tolérance aux heures de couvre-feu, pour la première prière du matin, puis pour l’aumône, le soir, est accordée aux musulmans dans certains départements en raison du ramadan, il s’agirait du Tarn, de l’Hérault et de la Gironde.

« Dans le Tarn, peut-on lire dans le même article du Figaro, comme l’ont révélé nos confrères du média local Le Journal d’Ici, les forces de l’ordre ont reçu pour consigne, de la part de la préfecture, de ne pas verbaliser les musulmans circulant entre 19 heures et 22 heures, et à partir de 5 heures, alors que la France est actuellement sous couvre-feu pour cause de Covid. Un courriel reçu le mercredi 14 avril par les gendarmes et les policiers du département, que le média local a pu consulter, assurait que ‘’les pratiquants sont autorisés par la préfecture à dispenser l’aumône (se traduisant par la livraison de nourriture à des amis, famille…)‘’. Cette consigne, indiquée dans un mail que Le Parisien ‘’est en mesure de confirmer‘’, vaut pour toute la durée du ramadan, fixée cette année du 13 avril au 12 mai. »

Il est également souligné dans le courriel, indique Ouest-France que « le créneau nocturne correspond à la rupture du jeûne et il est potentiellement susceptible de générer des rassemblements sur la voie publique ou aux abords des mosquées ».

Les forces de l’ordre de Gironde ont également reçu un mail similaire ce jeudi 15 avril, selon Marianne :

« Plusieurs responsables locaux du culte musulman ont demandé à pouvoir autoriser leurs coreligionnaires à pratiquer la prière du matin à 5 h 30, soit une demi-heure avant la fin du couvre-feu ». Ainsi, la préfecture accorde « une tolérance […] afin de permettre aux fidèles de prier à 5 h 30 en dépit de la fin du couvre-feu à 6 h, sans qu’il soit nécessaire de modifier le décret ».

Sans être aussi précis, les policiers du Var ont également vu circuler un mail dès le mercredi 14 avril avec ce type de consigne, toujours selon Marianne :

« Concernant […] le rassemblement de personnes après le couvre-feu, l’état-major a donné pour instruction de faire preuve de modération, tolérance et discernement, conformément aux consignes ministérielles ».

Conclusion : alors qu’aucune dérogation au couvre-feu a été accordée aux catholiques pour fêter Pâques, Darmanin autorise pour le ramadan le déconfinement pour les seuls musulmans, que la police reconnaitra… au faciès. C’est cela aussi le Grand Remplacement, le remplacement en terre française et chrétienne de la religion catholique par la religion musulmane !

Francesca de Villasmundo

Source : https://www.medias-presse.info/ramadan-et-deconfinement-au-facies/141905/



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.